AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en octobre 2017, l'automne est présent pour des températures entre 7°C et 18°C.
Le groupe Créatures étant en surnombre, merci de privilégier les autres groupes.
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures par ici

Partagez | 
 

 An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   Mer 4 Mar - 0:12





an eye for an eye, a tooth for a tooth


Ça ne me plaisait pas, ça ne me plaisait pas du tout. Il fallait que je le vois, que je lui fasse comprendre ma façon de penser et qu'il comprenne qu'il devait garder ses distances. Je ne le connaissais pas, je ne savais pas qui il était, mais je savais que c'était un sorcier. Pourquoi ce sorcier s'intéressait à mon loup ? Aucune idée, mais personne ne pouvait s'intéresser à lui sans en subir les conséquences. Esplanade Avenue. Bon sang ce que je détestais cet endroit. Me rendre dans le repaire des sorciers et sorcières ne m’enchantait vraiment pas, mais je n'avais pas d'autres choix. Il sera forcément là. Marchant sans faire attention à personne, je m'arrêtais une fois que j'avais atteint l'ancien parc d'attraction. Il saurait où me trouver, j'en étais certain. Je ne le connaissais pas, mais s'il voulait s'approcher de mon loup c'est qu'il avait quelque chose à me dire. Je ne voyais que ça. Il avait besoin de passer par son intermédiaire pour me faire passer un message. Méfiance, curiosité ou alliance ? C'était à lui de me le dire. Attendant patiemment qu'il daigne se montrer, j'observais les lieux en tentant de reprendre mon calme. Il faisait jour, mais le temps était gris et sombre et ça rendait l'endroit un peu glauque. Enfin, ce n'est pas ce genre de chose qui pouvait m'effrayer. Après tout, j'étais ce monstre dont il faut se méfier. J'étais un tueur.

Je m'approchais de ce que devait être l'ancien train fantôme et observait les décors représentants des sorcières et des fantômes. Pauvres mortels, si seulement ils savaient. Des meurtres ? J'en avais commis des tas. Je n'étais pas comme tout le monde, j'étais un immortel, l'un des premiers. On peut me considérer comme une abomination, mais les humains ne peuvent tout simplement pas comprendre. Ils ne peuvent pas comprendre à quel point ces vies ne représentent rien. Ils ne peuvent pas comprendre à quel point tuer est si facile. Je suppose qu'il faut être soit-même un monstre pour le comprendre. Et encore, moi je suis sage. Comparé aux jumeaux psychopathes, je suis un enfant de chœur ! Moi je ne tue pas pour un oui ou un non au moins. A vrai dire, je dois être le plus sage de tous les originaux. Je me retourne finalement pour m'approcher d'un autre manège, tentant de retrouver ce que ce pouvait être. C'est alors que j'entends un bruit un peu plus loin puis des battements de cœurs régulier. Il n'a pas peur. Pas peur de faire du bruit, pas peur de moi. Intriguant. Intéressant même.

Je soupire avant de me retourner dans sa direction. " Enfin tu es là. " Pas besoin de messages, pas besoin de rendez-vous. Il le savait, que je voulais le voir. C'était évident. Il ne pouvait que le savoir. Je l'observais s'approcher avec curiosité, pour l'apercevoir un peu plus en détail, pour me souvenir de son visage. Mes yeux se plissaient à mesure qu'il avançait pour mettre un visage sur une silhouette. Il me disait quelque chose et il me semblait que je l'avais déjà vu, mais où ? Je ne m'étais pas nourri sur lui, mais je l'avais déjà vu. Il valait mieux que je m'en souvienne le plus vite possible, pour savoir à quoi m'attendre. Enfin, pour le moment, il y avait plus urgent. Si j'avais voulu le voir, ce n'était pas pour se rappeler du passé. Il avait besoin d'une mise en garde. Enfin, pourquoi se presser ? J'avais du temps à tuer aussi, autant en profiter. Je pointais le train fantôme du doigt, continuant de le fixer lui " Ça te dit un petit tour ? " Bien sûr, l'attraction ne marchait pas, mais le train était toujours là et il offrait de quoi s'asseoir. J'allais m'y installer pour ma part, attendant qu'il me rejoigne. S'il ne s'asseyait pas à côté de moi, je me doutais qu'il se rapprocherait au moins. Je posais mes yeux sur lui à nouveau, l'observant plus précisément et le fixant sans aucune gêne. Mes souvenirs étaient bloqués, mais je connaissais ce visage. Prenant un air décontracté, je m'affalais légèrement de mon côté. " Ton visage me dit quelque chose... Est-ce qu'on se connait ? " J'avais besoin de réponse, je détestais ne pas réussir à retrouver un souvenir. Il serait assez aimable pour me rafraîchir la mémoire, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   Ven 6 Mar - 23:57

Les jambes du jeune homme se balancent dans le silence de la nuit, dans un tempo régulier. Une musique invisible résonne dans sa tête alors qu'il dirige sa main droite comme un chef d'orchestre, comme s'il jouait devant une assemblée. Au loin, les hululements d'une chouette chassent la mélodie et le brun agite la tête, agacé. Alors qu'elle s'envole au dessus de lui, l'animal pousse un cri plaintif avant de s'écraser contre une attraction à l'abandon. Le hululement douloureux cesse de suite lorsque son cou se brise et les lèvres de Robin s'étirent d'un sourire soulagé. Le calme est revenu. Et puis le piège magique se déclenche. Quelqu'un se déplace dans le parc d'attraction. Des tintements retentissent dans son esprit. Un sourire amusé déchire ses lèvres fines. Il est là. Robin se lève sans chercher à masquer sa présence. L'autre l'a déjà entendu. Il n'a pas peur. Le jeune homme est dans son élément, entouré de manèges plus sinistres les uns que les autres. Le parc d'attraction est SON terrain de jeu. Son univers. Lorsqu'il était adolescent, le jeune homme venait souvent ici, pour fuir les coups de son père. Dès que l'entrainement avec son paternel se terminait, il se précipitait dans le train fantôme pour hurler sa douleur. Crier devant son frère ? Hors de question. Il préférait se prendre les coups plutôt que de le voir souffrir à son tour. Quand Robin observe son frère, qu'il souligne sa gentillesse, sa naïveté, son innocence, il se dit qu'il a gagné, et que son père a lamentablement perdu. Son paternel ne pourra jamais briser Thomas comme il l'a fait pour lui, et rien que ça, c'est une victoire pour le sorcier. Perdu dans ses pensées, Robin lève la tête juste à temps pour détailler la silhouette du brun qui s'avance vers lui. Il n'a pas changé. Sept ans et il semble toujours appartenir à un boys band éphémère tout juste assez bon pour plaire aux adolescentes boutonneuses. Un petit sourire ironique traverse les lèvres de Robin. Plongé à jamais dans le corps d'un ado de seize ans. Dix-sept peut-être ? J'étais si attendu que ça ? Je sais que ma compagnie est agréable, mais quand même. Petit sourire provocateur. Il ne sait sourire que comme ça. Lorsque son frère dégaine son plus beau sourire, le monde s'arrête un instant. Lui, il n'a qu'un sourire goguenard, loin de la sincérité qui caractérise Thomas. Tu veux pas que je te tienne la main en te disant que ça va bien se passer, aussi ? Gonzesse. Il s'avance tout de même dans sa direction et il grimpe sur le wagon, à la place opposée du vampire.  Et là, l'autre le détaille. Il ne le fixe pas. Il l'étudie. Il mémorise chaque détail de sa peau, chaque défaut. Et là Robin comprend. Il sait que l'autre ne le reconnait pas. Son poing droit se serre. Comment peut-il l'oublier ? Oublier ce qu'il a fait il y a sept ans ? Comment ? Il tue et il oublie juste après. Enfoiré. La vie des êtres humains est trop courte à ses yeux pour lui laisser une chance d'être mémorisée. Robin, lui, n'a pas oublié. Il n'a pas oublié le visage de celui qui lui a retiré l'une des seules personnes à qui il tenait. Quand sa mère accaparait son frère pour l'éloigner de leur père, Robin était seul. Son petit-ami lui apportait le réconfort dont il avait besoin. Et l'autre à débarqué dans sa vie. C'est comme si il lui avait arraché le cœur et qu'il battait encore dans son poing dégoulinant de sang. Il va lui dire. Lui hurler au visage qu'il le connait, qu'il complote en secret depuis des années pour le faire souffrir. Qu'il va torturer ceux qu'il aime pour l'atteindre. Qu'il va utiliser la magie et les esprits pour le rendre totalement timbré. Il le voit déjà lui arracher les jambes et les bras comme il le faisait avec les mouches lorsqu'il était jeune. Dans sa tête, les insultes pleuvent. Robin imagine la tête du vampire accrochée sur le mur de son salon, tel un trophée de chasse. Ses lèvres s'ouvrent doucement, malgré l'orage qui gronde en lui. Et c'est l'éclaircie. J'habite ici depuis longtemps mais j'ai pas encore eu la chance de te croiser. Il marque une pause. J'connais pas grand monde ici. J'ai rencontré un type sympa y'a quelques jours. Un autre mec lui a fait un truc franchement horrible et depuis, le pauvre gosse va mal. Il baisse les yeux, gêné. Désolé. J'sais même pas pourquoi je te parle de ça. Mais ce garçon me fait tellement de la peine... Il transforme sa rage en émotion parfaitement contrôlée. J'crois que tu tombes bien. J'avais pas envie d'être seul ce soir. Il respire un grand coup avant de vriller ses yeux dans ceux du vampire. Comment t'as su que j'étais là ce soir ? Tu me connais, toi ? Il étudie son ennemi. Il détermine ce qu'il sait de lui, ce qu'il manigance. Concrètement, l'autre n'a aucune information sur lui. Robin espère le cerner assez rapidement pour trouver ses points faibles et une ouverture. Le moyen de faire pression sur lui. Le moyen de faire saigner son cœur de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   Sam 7 Mar - 10:08





an eye for an eye, a tooth for a tooth


Alors il était de ce genre là. Le genre détestable. Le genre de mec qui ne peut s'empêcher d'afficher un sourire provocateur et joueur. Le genre de mec qui ne prend rien au sérieux et qui pourtant est très sérieux. Le genre de mec instable et imprévisible. Le genre comme moi à vrai dire. Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre, son simple sourire suffisait à voir ce qu'il était. En effet, il était si attendu que ça. Je savais déjà qu'un jeu allait s'installer entre nous. En fait, il semblait déjà s'être installé. Ce gars était de ces personnes avec un fort caractère, une personne qui sort de l'ordinaire. Si notre rencontre s'était fait dans d'autres circonstances, j'aurais pu beaucoup l'apprécier. En plus, il avait une belle gueule qui ne devait pas laisser indifférent la plupart des gens. Ce genre de combinaison est souvent intéressant, intriguant. J'aurais dû le rencontrer avant que Nate ne le fasse. Mais c'était trop tard malheureusement et s'il comptait profiter de mon loup, alors je ne pourrais pas lui pardonner. Oh oui j'aurais pu grandement l'apprécier, lui accorder mes faveurs, mais dans cette vie là, nous ne serons sûrement que deux ennemis. Deux ennemis pour jouer. J'affiche un sourire à sa remarque qui se veut évidemment sarcastique, remarquant qu'il est complètement stupide pour vouloir provoquer un originel. Enfin, heureusement pour lui, je suis imprévisible, mais pas impulsif. Ce n'est pas ce genre de remarques qui va m'énerver. Et puis, malgré ce qu'il dit, il me suit et je l'observe s'installer en face de moi dans le wagon du train fantôme. Soumis. Je sais que je l'ai déjà vu, mais ça me paraît étrange. Étant donné le personnage qu'il semble être, j'aurais voulu m'intéresser à lui si je l'avais déjà vu. A moins que ce ne soit dans une situation particulière. Lui avais-je fait du mal ? Peut-être que ça me reviendrait, mais on ne peut pas me blâmer pour ne pas me souvenir automatiquement de quelque chose quand j'ai accumulé un millénaire de souvenirs. Ou peut-être qu'il allait me donner la réponse. Mais non. Rien.

En revanche, il dériva rapidement des présentations pour me rappeler la raison pour laquelle j'étais venu le voir. Nathanael. Quel acteur, j'aurais presque cru à son air si humain si je n'avais pas compris comment il fonctionnait. Ce coup-ci, ses remarques avaient l'air de marcher en revanche puisque je ne pouvais m'empêcher de serrer mes poings, le fixant toutefois avec un regard neutre. C'était évident qu'il me parlait de Nate, du fait que je l'ai forcé à tuer un être humain pour activer sa malédiction. Mais ce n'était pas ça qui m'énervait, je ne ressentais pas les remords. Ce qui m'énervait, c'était ses sous-entendu sur ce qu'il pourrait lui faire. Je ferme les yeux alors qu'il finit de parler et reste silencieux un moment, organisant mes pensées qui ne le sont jamais. Pourquoi j'étais venu le voir. Il le sait très bien, il vient tout juste d'en parler. Il m'en veut, j'ai au moins pu confirmer ça. Il faut que je me rappelle ce que je lui ai fait, ça finira bien par me revenir.

J'ouvre les yeux à nouveau, étira un sourire joueur avant de m'avancer lentement vers lui, rapprochant mon visage à quelques centimètres du sien. " Peut-être que je t'observe depuis un moment et que j'ai finalement trouvé le courage de venir t'approcher ? " Mes yeux le dévisagent. Ses cheveux, son front, ses yeux, son nez, ses lèvres, son cou. Je pourrais y planter mes crocs, le faire taire à jamais. Non. Ce serait du gâchis. Je remonte mon regard vers ses yeux à nouveau, tentant d'y retrouver mon souvenir, tentant de le comprendre un peu plus. Soudain, quelque chose me revient. " Non, tu sais déjà pourquoi je suis là. " Je me recule pour me renfoncer de mon côté du wagon. Un sourire mauvais s'étire sur mes lèvre tandis que je finis par me souvenir. Non, je n'avais pas oublié, comment pourrais-je oublier ? Seulement, je n'ai pas eu le temps de le voir longtemps, lui. Le Lancaster. " C'est marrant ce que tu me dis, ça me rappelle un truc justement. " Je le fixe dans les yeux, gardant ce sourire pour le blesser un peu plus. " Il y a quelques temps, j'ai rencontré un garçon adorable aussi. Il me faisait tellement de la peine. Il sortait avec un sorcier il me semble, mais je ne sais pas s'il l'aimait. Pas assez pour passer la nuit avec moi et me demander de le transformer en tout cas. " Mon sourire s'étira un peu plus encore. " Il n'en valait pas la peine, je n'ai pas pu me résoudre à le faire. Certains ne sont pas faits pour être des vampires. Il semblait tellement vouloir devenir plus proche de son sorcier, vouloir rejoindre son monde... Ou alors il y avait une autre raison ? Je ne sais plus. Enfin, quoiqu'il en soit, je peux avouer une chose. " Je me rapproche à nouveau du sorcier, passant à côté de son visage pour m'arrêter tout près de son oreilles. J'y murmure lentement et en soufflant doucement : " Il était vraiment délicieux. " Je me recule à nouveau, le même sourire sur les lèvres. S'il veut jouer à ce jeu, on va maintenant être deux.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   Mer 11 Mar - 13:34

L'autre ne semble pas surpris de le voir ici ce soir, comme s'il connaissait son emploi du temps par cœur. Putain de stalker. Les vampires, tous les mêmes. Robin l'observe de haut en bas, en prenant tout son temps, sans sourciller. Un petit sourire amusé sur les lèvres, il détaille la musculature apparente de son ennemi juré. Dans une autre vie, un autre monde, une autre dimension, le vampire l'aurait charmé. Robin aurait été fou de lui, fou de ses lèvres délicatement dessinées, de son nez légèrement tordu et de ses courbes pleines. Mais dans ce monde-ci, seule la haine l'emporte sur un quelconque désir. Il n'a qu'une envie, lui planter un pieu dans le cœur et lui infliger mille et une souffrances. Et plus Robin imagine le trou béant dans la poitrine du vampire, plus son sourire s'accentue, jusqu'à devenir carnassier. Ce sourire, il le réserve à ceux qui ne méritent pas une seule once de sympathie. Le jeune homme qui se trouve face à lui, malgré son petit air innocent, n'est rien de plus que le monstre qui se cache sous le lit des enfants effrayés. Robin a peur de lui. Il n'arrive pas à s'enlever de la tête son sourire sadique lorsqu'il plantait ses dents dans le cou de son petit-ami. Le poing de Robin se serre et ses ongles s'enfoncent douloureusement dans la paume de sa main. Ivre de rage, il commence à perdre le contrôle et sa magie se libère, furieuse, pure et destructrice. Lorsque de multiples plaies déchirent le visage d'ange de son ennemi, le jeune sorcier se calme immédiatement. Ne pas lui montrer ses émotions. Le vampire s'en délecterait avec un petit sourire sarcastique et victorieux. Les yeux rivés sur les cicatrices qui s'effacent du visage de son ennemi, Robin se concentre suffisamment pour bloquer le flux de magie qui s'échappe de tous les pores de sa peau. Ce sorcier n'était sans doute pas assez attentif pour empêcher son petit-ami de lorgner sur le monde surnaturel. Il respire calmement, sans lâcher le vampire du regard. Je ne blâme pas cet humain. A dix-sept ans, la magie fait rêver. Les types mystérieux et charismatiques sont attirants. . Il lorgne Floki de son habituel regard malicieux, légèrement teinté de noir cependant. Derrière chaque paroles, chaque actes et chaque formules que j'utilise, se cache un but bien précis, une raison particulière. Certains me détestent pour mon ambition. D'autres pensent que je ne suis qu'un gosse trop effrayé par son père et que j'utilise cette excuse pour justifier mon comportement. Petite pause. Mais moi, je ne tue pas des gens pour m'amuser. Je ne brise pas la vie de quelqu'un pour passer le temps. Sa voix tremble d'émotion, mais il continue de parler. Il a besoin de ça. Besoin de raconter ce qu'il cache au fond de lui, ce qu'il dissimule à son entourage. Les actions de Floki restent gravées dans son esprit, comme le venin d'un serpent bien décidé à infliger le plus de douleur à son ennemi. Tu sais quoi ? C'est grâce à toi. Tout ça. Robin pointe du doigt le parc d'attraction et ses alentours. Quand mon premier amour est mort, j'étais dévasté. J'me suis juré de me venger. Alors j'ai laissé mon père m'éduquer à sa façon. J'ai laissé ma douleur se transformer en rage. J'ai lu tout ce que je pouvais dans le grimoire de la famille jusqu'à me sentir assez fort pour affronter mon pire cauchemar. Robin dévisage le vampire de ses yeux perçant. Tu m'as transformé en arme. Et un jour, je t'en fais la promesse, tu vas mourir. Robin se déplace pour s'installer à côtés de Floki et il se colle à lui en lui attrapant le visage de ses doigts ensanglantés. Ses lèvres douces se collent à son oreille gauche, laissant échapper un murmure. Sans toi, j'serais qu'un gosse docile et craintif, comme ton loup-garou fétiche. Merci du cadeau. Il se lève à nouveau et il saute hors du manège, les mains dans les poches. Robin observe le ciel étoilé, un air impassible sur le visage. Il sait que le vampire est capable de le tuer instantanément, de lui arracher le cœur pour ensuite le jeter à la porte de sa maison, juste pour faire souffrir sa famille. Il sait tout ça. Floki est un vampire et les vampires ne sont pas des gens dignes de confiance. Mais le jeune sorcier sait aussi que son ennemi s'amuse à le voir comme ça et qu'il ne le tuera qu'en dernier recours. Alors Robin n'hésite pas à lui tourner le dos. Droit comme un i, il reste immobile, à observer le ciel. C'est une belle nuit pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   Mer 11 Mar - 16:53





an eye for an eye, a tooth for a tooth


Cette soirée, je n'avais pas pu l'oublier. Un jeune homme m'avait contacté, un gamin. Je n'avais pas vraiment compris pourquoi, mais curieux comme j'étais, je n'ai pu m'empêcher de m'y rendre. Il m'avait parlé, il m'avait beaucoup parlé. Visiblement, il était curieux du monde surnaturel qui l'entourait et dans lequel il se sentait perdu. Lorsque les humains découvrent ça, ils se sentent souvent comme lui. Perdus. Alors soit ils cherchent à tout prix à en faire partie, soit ils chassent ce qui leur fait peur. Pour sa part, c'était la première option. Il sortait avec un sorcier de ce qu'il m'avait raconté, un certain Robin. Ce Robin avait du goût, ce jeune homme était sans aucun doute sexy. Il était mignon et son petit côté perdu et désespéré lui donnait un air séduisant. De fil en aiguille, il en est enfin venu à me demander de le transformer. Il voulait devenir un vampire. Pour se rapprocher de son sorcier ? Pas vraiment. Il m'avait raconté l'histoire de son copain aussi. L'histoire d'un père monstrueux qui battait ces enfants. Le jeune homme était fou amoureux de son sorcier et il voulait l'aider. Il voulait le débarrasser de ce père infâme. Mais il n'avait trouvé qu'un moyen pour le faire, devenir un monstre à son tour. Il voulait devenir puissant pour en venir à bout. Je pouvais comprendre ça et à vrai dire, j'étais jaloux. Jaloux de ce sorcier et de cet amour puissant dont il avait hérité. J'étais jaloux qu'il puisse connaître ça, lui. Quoiqu'il en soit, je n'avais pas voulu le transformer. Certaines personnes ne sont pas fait pour devenir vampires et je ne transformais pas pour des raisons si simples. Pour qu'il me laisse tranquille, je lui ai proposé un marché. J'acceptais de le transformer seulement s'il couchait avec moi. Il était amoureux de son sorcier, il ne le ferait pas. Pourtant, il a accepté. Pas de plein gré, mais il était prêt à tout endurer s'il pouvait aider son aimé. S'il pouvait le sauver. Si j'avais été jaloux, j'étais devenu psychotique. Pire que jaloux. Impulsif, j'ai couché avec lui. Alors que les draps couvraient nos corps nus, je l'ai mordu. Pendant un instant, juste un instant, j'ai hésité. Pourquoi ne pas le transformer ? C'était une personne admirable. En tant qu'humain peut-être. Les sentiments sont multipliés une fois devenu vampire, il serait devenu instable entre l'amour si puissant pour son sorcier et la haine envers son père. Et puis, j'étais encore sous le coup de la jalousie. Alors je ne lui ai pas donné mon sang, mais j'ai pris le sien. Je l'ai entièrement vidé. J'ai rompu notre engagement, mais mes sentiments n'étaient plus à cet instant. J'avais appuyé sur le bouton. Alors que je le tuais, la porte s'est ouverte et j'ai eu juste le temps de l'apercevoir. Le sorcier. Robin Lancaster. Je me suis enfui et je ne l'avais plus jamais revu depuis.

Plus jusqu'à aujourd'hui. Cette jalousie revenait en moins. Mais pire que tout, la culpabilité. Personne ne me croirait et je ne l'avouerais sous aucun prétexte. Mais avoir pris la vie de ce garçon innocent et si plein d'amour m'avait fait ressentir de la culpabilité. On parle de ce bouton pour éteindre son humanité, mais au bout de mille ans, il n'est plus aussi efficace. Je ne regrettais pas mon acte. Je ne regrettais jamais le passé. Seulement, je n'aurais pas du jouer comme ça avec ce garçon. J'aurais dû le transformer ou le laisser en plan avant de coucher avec lui. Mais c'était fait et j'assumais mon acte. J'assumais chacun de mes actes. J'assumais que l'on m’appelle un monstre. Alors je ne me gênais pas pour faire souffrir un peu plus Robin. Le voir souffrir me faisait du bien. J'étais moins jaloux, parce que maintenant il souffrait. Ne se contrôlant plus, il libéra sa magie et je sentais mon visage me faire un peu mal. Je ne comptais pas l'arrêter, je me contentais de sourire tandis qu'il me défigurait. C'était qui le monstre de nous deux ? Il s'arrêta finalement tandis que je me soignais automatiquement. En effet, il aurait dû surveiller son copain. Il aurait dû l'empêcher de croire qu'il pouvait aider Robin. Que même si son acte était louable, ce n'était pas à lui d'intervenir. Seulement, ça, Robin ne l'avait jamais su. J'écoutais tout ce que le sorcier me disait sans afficher le moindre sourire, la moindre colère ou la moindre surprise. J'étais neutre, buvant ses paroles. Ce Robin était exceptionnel. Il avait un caractère incroyable et je regrettais de ne l'avoir pas inclus dans mes plans plus tôt. Si j'avais su, j'aurais essayé de l'avoir de mon côté à la place. Seulement, sans tout ça, il ne serait pas devenu ce qu'il est aujourd'hui. J'avais fait de lui une arme, c'était ce qu'il m'avait dit. Une arme spécialement destinée à me tuer. Je l'observais s'asseoir à côté de moi tandis qu'il attrapa mon visage pour s'approcher de mon oreille. Son souffle chaud me chatouillait agréablement alors que ses paroles résonnaient dans ma tête. Il m'en voulait, il me haïssait et pourtant, il avait compris que s'il en était là aujourd'hui, c'était grâce à moi.

Je l'observais s'éloigner, se mettre de dos. J'en profitais. Pendant qu'il ne regardait pas, instinctivement, je léchais mes lèvres lentement. C'était moi qui avait fait ça ? Dans ce cas, je ne regrettais absolument pas d'avoir tué ce garçon. J'avais créé une des personnes les plus intéressantes de ce siècle. J'avais créé un sorcier puissant et qui était promis à devenir encore plus important dans l'avenir. Je n'avais pas peur de ses menaces. J'étais un originel, on ne pouvait me tuer. Même lui, même avec tout sa haine, même avec sa puissance. Quoiqu'il en soit, ce Robin prenait désormais une place de choix dans mon tableau. Nate était ma pièce principal, mais Robin n'en était pas loin. Juste derrière à vrai dire. Je le voulais. Je le voulais de mon côté, avec moi. Je voulais le voir à mes pieds, le voir obéir à la moindre mes paroles. Il m'intéressait au plus haut point. J'en avais fait une arme pour me tuer hein ? Je le voulais en tant qu'arme, je voulais en faire mon arme. La mienne. Mais il me fallait attiser cette haine. C'était ce qui le rendait puissant, je ne pouvais pas abandonner ça. Mon meilleur ennemi, Robin Lancaster. A part Nate, on ne m'avait pas autant intéressé depuis des décennies.

Je me levais, me rapprochant de lui en gardant une certaine distance. " Serait-ce une invitation ? " Je souriais, amusé tandis que je m'avançais pour m'arrêter à ses côtés. Il m'avait tout dévoilé. Tout ce qu'il avait gardé tout ce temps, toute cette souffrance et cette haine. Il m'avait tout dit, tout. C'était logique que ce soit à moi qu'il se dévoile et en même temps, c'était étrange de se confier à celui que l'on déteste. " T'es au courant que c'est un jeu dangereux, pas vrai ? De vouloir me tuer je parle. Beaucoup ont essayé avant toi et comme tu le vois, je suis toujours là. D'autres ont eu autant de haine que toi si ce n'est plus. Qu'est-ce qui te fait dire que toi tu y arriveras ? " Je m'avançais pour me mettre face à lui, l'observant encore. Je crois qu'en quelque sorte, je le désirais. Lui qui avait eu le droit à cet amour que je n'ai jamais connu. Lui que je haïssais pour ça, je le voulais désormais. " Ton désir de vengeance ne t'amènera qu'à la mort Robin. Et ne crois pas que tu m'amèneras avec toi, ma mort n'est pas encore prévue. " Il me faisait de la peine, aussi. Je ne voulais pas l'admettre, mais il y avait un vide dans son regard. Un vide que je connaissais. Je me rapprochais encore, souriant d'un air malicieux tandis que je posais ma main sur sa joue, la caressant lentement. " Je suis content de t'avoir donné un but cependant. D'ailleurs, comment est-ce qu'il va ton père ? J'en ai entendu beaucoup à son sujet, mais je n'ai jamais eu l'honneur de le rencontrer. " Et il ne valait mieux pas. Je détestais ce genre de pourriture. Si je le croisais, il risquait de perdre sa tête en quelques secondes à peine. Je plongeais mes yeux dans les siens, laissant ma main glisser lentement jusqu'à son cou. " Fais gaffe à toi Robin. Il y a des sujets sur lesquels je ne plaisante pas et si jamais tu oses toucher mon loup, que ce soit pour lui faire du mal ou bien pour lui faire du bien... " Je griffais d'un coup sec sa peau, provoquant une légère coupure dont j'admirais le sang couler. J'attrapais ensuite sa main et donna quelques coups de langues à ses doigts ensanglantés, révélant mes yeux injectés de sang tandis que je goûtais au sien qui était exquis. Je léchais ses doigts quelques instants encore avant de le fixer à nouveau, luttant pour ne pas zieuter ce sang qui coulait de son cou et qui m'appelait. " Je t'arrache le cœur à l'instant qui suit. "



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)   

Revenir en haut Aller en bas
 

An eye for an eye, a tooth for a tooth + (robin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EDH] Cibles pour Tooth & Nail
» Fairy Tail
» [Collection Membre]--- MA COLLECTION BATMAN et MEGO ---
» [résolu]Revendications des robins des beet
» Les nouvelles aventures de Geron et Robin ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD QUARREL :: JUST LIVE WITH US :: prepare yourself for war :: Rps terminés/abandonnés-