AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en octobre 2017, l'automne est présent pour des températures entre 7°C et 18°C.
Le groupe Créatures étant en surnombre, merci de privilégier les autres groupes.
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures par ici

Partagez | 
 

 Sugar, yes please + (thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Sugar, yes please + (thomas)   Ven 6 Mar - 15:48





sugar, yes please


Un petit moment de détente s'imposait. Les choses n'allaient pas complètement comme je le voulais et même si ça ne m'inquiétait pas, ça jouait un peu sur mes nerfs. Au final, ça ne faisait que rajouter du piment au jeu, mais je ne supportais pas cet élément perturbateur en particulier. J'avais besoin de détente et malgré tout ça, mon choix se portait sur l'Esplanade Avenue. Difficile de croire que je pourrais me détendre là où tant de sorciers et de sorcières ne m'apprécient pas beaucoup, mais il faut avouer que le quartier possède son charme aussi. Et puis en passant par là, je pourrais peut-être jeter un coup d’œil à la sorcière que j'aimerais avoir ainsi qu'au sorcier que je ne veux surtout pas voir. Même si voir sa sale tronche me donnerait envie de le tuer aussitôt, je préférais l'avoir sous surveillance plutôt que ne pas le voir du tout. Quoiqu'il en soit, en cette belle soirée étoilée où les amoureux se promenaient main dans la main et que les groupe d'amis riaient aux éclats, je me dirigeais jusqu'à un petit club du quartier. Je fis un sourire des plus sincères à la barmaid qui me jeta un regard noir en échange. Ah ces sorcières, incorrigibles ! Je m'installais à une table seul, observant l'ensemble de la pièce d'un regard avant de me laisser bercer doucement par les notes de musique ambiante. Voilà quelque chose qui réussissait à détendre mes nerfs. Par contre, j'avais une petite soif. Qui allait être ma proie ce soir ? Si je pouvais éviter les sorcières, ça ne serait pas plus mal. Je ne suis pas masochiste au point de vouloir attaquer une sorcière dans son camp. Alors un humain ? Mais lesquels l'étaient ? Tandis que je cherchais ma prochaine victime, mes yeux se tournèrent vers l'entrée quand j'entendis la porte s'ouvrir. Pendant l'espace d'à peine une seconde, j'eus ce que l'on peut appeler un bug complet.

C'était lui, lui et sa sale tronche de rat. Robin Lancaster. Il venait d'entrer dans le même club que moi. Est-ce qu'il comptait me narguer ? Il comptait jouer avec le feu ? Mes nerfs qui s'étaient détendues jusque là se forcèrent à nouveau. Je crois bien que je n'avais plus besoin de chercher une victime. Il tourna la tête et nos regards se croisèrent un court instant. Je le fixais sans aucune gêne, mais je fus surpris de voir qu'il ne semblait pas faire attention à moi. Comme s'il ne me reconnaissait pas. C'était quoi cette connerie ? Je l'observais s'installer dans un coin avant de me lever pour m'approcher du bar. Je commandais deux boissons au hasard, observant cette enflure. Il semblait légèrement différent. Il n'avait pas cette expression hautaine et joueuse qu'il avait d'habitude, il semblait plus serein et calme. Est-ce qu'il était schizo ? C'était une possibilité après tout et ça ne m'étonnerait pas vu le personnage. Une fois les deux verres servis, je m'approchais de ce Robin anormal, les verres en avant et un sourire joueur sur les lèvres.

Une fois face à lui, mon sourire devint amical et je posais l'un des verres face à lui. " Je vous l'offre, j'avais pas envie de passer la soirée tout seul. " Sans attendre d'autorisation, je m'installais en face de lui, gardant toujours ce même sourire. Il fallait que je découvre ce qui n'allait pas chez lui, le pourquoi est-ce qu'il me semblait différent. Déjà, il ne semblait vraiment pas me reconnaître, autrement il m'aurait déjà sorti une phrase plein de sarcasmes comme il semblait y être habitué. " Désolé, je ne me suis même pas présenté. Ne rigolez pas, mais je m'appelle Floki. Eh oui je sais, mais c'est pas moi qui ai choisi mon prénom hein. Est-ce que je peux connaître le votre ? " Adorable et charmeur, je savais très bien le faire. C'était dur de me montrer gentil face à ce visage, mais il me semblait que j'y arrivais plutôt pas mal. Je continuais de le fixer, tentant de comprendre ce qui me dérangeait chez lui. " Dites, on ne se serait pas déjà vu ? Je jurerais avoir déjà vu votre visage quelque part ! " Comme ça au moins, je verrais ce qu'il en est. Hormis bien sûr si c'est bien Robin et qu'il se fout tout simplement de ma gueule. Pour le moment, je me contentais de porter mes lèvres à ma paille pour boire quelques gorgées de ma boisson. Bon sang ce que j'avais envie de sang.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Sam 7 Mar - 23:12





Your eyes...make me die


Qu'est ce que je pouvais aimer cette effervescence qui venait de s'emparer d'Esplanade Avenue la nuit venue. Il fallait être une sorcière ou un sorcier pour comprendre. Cette folie qui s’emparait de la foule, dans les rues ou les bars. Les différentes senteurs qui s’échappaient des échoppes : cannelle, cumin, encens et plantes médicinales. Les différentes bougies posées derrière les fenêtres pour célébrer l'une de nos fêtes païennes, ancêtres ou esprits. On pouvait ne pas nous aimer ou ne pas comprendre nos coutumes. Nous honorons notre passé comme notre folklore. Chaque jour était une fête. Ce soir ne dérogeait pas à la règle. Il fallait me voir le sourire aux lèvres sur le pas du centre médical où je travaillais chaque jour. Existé comme un enfant, trépignant et n'attendant plus qu'une chose : que mes collègues terminent de faire tomber le rideau de fer et clore ainsi cette journée. Il fallait très peu de choses pour me rendre heureux. J'avais toujours été souriant ainsi, mais sortir un soir de célébration avait toujours un goût particulier. Je pouvais déjà entendre Robin me harceler pour me demander de rentrer plutôt. J'avais donc décidé de ne pas regarder mon portable. J'aimais mon frère, mais il s'inquiétait beaucoup trop moi. Il avait toujours peur que je fasse des mauvaises rencontres.

Je rentrais donc la bouche en cœur dans le premier club de quartier qui nichait à deux pas du centre médical. Notre petit groupe composé de deux vieilles filles hippies et un ancien junky qui ponctuait chacune de ses phrases en se grattant les bras. Mon frère serait horrifié s'il me voyait et moi - mauvais frère que je pouvais être - cela me faisait sourire. Je devais vraiment être nul pour remarquer les signes quand un garçon s’intéresse à moi, car c'est Ivy à ma droite qui me fit remarquer qu'un beau brun me fixait avec assistance. Moi, très grand discret devant l'éternel, je me retournais aussitôt pour mieux admirer ce joli spécimen. Mon petit groupe me tapèrent sur l'épaule et m'abandonnèrent pour aller s'installer à une table plus loin.

Rouge de honte je cachais mon visage à l'intérieur de mes bras ne voulant pas croire qu'ils venaient de me faire un coup pareil. C'est donc un visage cramoisi que j'offris à mon mystérieux admirateur. Mon regard surprit face au verre posé devant moi.  " Merci. C'est gentil pour le verre. Et, qui dois-je remercier ? " Je repris une position normale sur ma chaise pour voir mon inconnu s'installer face à moi. Il était vraiment beau et incroyablement séduisant à mon goût. Je portais ce verre offert à mes lèvres et souriait à son prénom. " C'est pas un prénom ordinaire. Cela fait ancien, mais pas déplaisant à l'oreille je vous rassure. Mon prénom est Thomas." J'en avais littéralement des bouffées de chaleur comme une jeune collégienne en émois. Ne quittant plus le regard de Floki et n'arrêtant plus de sourire comme un idiot. " C'est possible. Je travaille dans le centre médicale juste derrière. Si vous avez eu un problème un jour ? On aide beaucoup de personnes et qui ont souvent pas de sécurité sociale ou qui préfère rester anonyme." Je ne parlerais pas à voix haute des vampires qui venaient acheter des poches de sang, des sortilèges de dissimulation ou des loups-garous qui venaient acheter des infusions magiques pour ne pas subir les affres de la pleine lune.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Dim 8 Mar - 9:25





sugar, yes please


Ce ne pouvait pas être Robin et pourtant, c'était bien le même visage, le même corps. Comment est-ce que c'était possible ? Peut-être que la magie l'avait rendu fou, lui avait donné une autre personnalité. Ses amis ne m'intéressaient pas. C'était des rebuts humains, on pouvait facilement le voir à leurs vêtements et leurs comportements. Heureusement pour moi, ils se sont faufilés quand je me suis approché. Je n'aurais pas aimé être dérangé. Pourquoi ce ne pouvait pas être Robin ? J'entendais clairement son cœur battre plus vite alors que je m'approchais. Il était nerveux, gêné aussi. Il était timide. De ce que j'avais vu, ce foutu sorcier ne l'étais pas du tout. Au contraire, il ne se gênait pas pour jouer avec moi et mes nerfs. Il aurait pu jouer encore, me faire croire que ce n'était pas lui, mais le cœur ne pouvait pas mentir. Ce n'était pas Robin. Quoiqu'il en soit, je fus amusé de remarquer que son visage ait pris une autre teinte, fier au fond de plaire encore à quelques personnes. Bah, après tout, on ne voyait pas mes mille ans sur mon visage. Enfin, mon charme faisait toujours effet, c'était bon à savoir. Récemment, je commençais à me poser des questions avec ce loup qui se méfiait de moi et ce sorcier qui semblait me haïr. Je me suis donc installé avec lui avant de lui dire mon nom. Je sais que certains vampires, les connus, cachent parfois leurs vrais noms pour ne pas être connu. Je ne suis pas si connu que ça personnellement, bien que je sois un originel et je n'ai pas peur de révéler mon vrai prénom. Le cacher signifie la peur d'être tué or, on ne peut me tuer.

Je l'observais boire le verre que je lui ai offert et sourire. Il était mignon. Robin l'était aussi, je ne pouvais nier qu'il était tout à fait mon genre. Enfin, s'il ne me détestait pas et qu'il ne préparait pas un mauvais coup. Mais ils n'avaient pas vraiment le même visage. Lui était plus doux, plus joyeux. Il avait l'air tellement humain. Pour une fois dans ma longue vie, l'inconnu ne se moqua pas de mon nom. En général, ça évoquait beaucoup de choses, mais lui semblait l'apprécier. Étonnant. Thomas hein ? Donc, ce n'était pas Robin. Mais alors qui ? Une double personnalité ? Un double angélique ? Un double... Est-ce que Robin avait un frère ? Un frère jumeau ? Je savais que je me rapprochais de la vérité, ce n'était pas dur à trouver à vrai dire. Je lui souriais sincèrement, le remerciant au fond de ne pas se moquer pour une fois. " Thomas. J'aime beaucoup. Les Thomas sont des personnes courageuses en général et qui se soucie du bien d'autrui. " Son comportement m'amusait. Il ne semblait pas forcément habitué à être séduit à mon avis. Non, je n'étais jamais venu le voir pour ça, j'avais simplement rencontré Robin, son éventuel frère jumeau. Je secouais la tête en réponse. " Non, ça ne me dit rien, j'ai dû vous confondre avec quelqu'un d'autre. Mais, c'est toujours bon à savoir en tout cas, je saurais vers qui me diriger si jamais il devait m'arriver quelque chose. " Un clin d’œil dans sa direction, un sourire amusé avant de boire quelques gorgées de mon verre. Je ne risquais pas de m'y rendre, je guérissais tout seul.

Je l'observais un peu plus, le fixant, le dévisageant, tentant de l'analyser et le comprendre. " Vous vivez ici je suppose ? En tout cas, vous y passez la majorité de votre temps. J'aimerais vous faire part d'un secret, donnez moi votre main s'il vous plait. " C'était obligatoirement un sorcier. Robin l'était alors peu importe ce qu'il était par rapport à lui, il avait le même sang en lui. Je lui pris la main avec attention, lui dévoilant par la même que je suis un vampire. Les sorciers avaient cette faculté de pouvoir le ressentir avec un toucher. Je souriais alors, joueur, tandis que j'étais curieux de découvrir sa réaction quant à ma nature. " Vous m'avez l'air de quelqu'un de bien Thomas. Votre cœur est bon, vous êtes sans aucun doute mignon. J'aimerais vous connaître plus. " Honnêtement, je me sentais un peu seul ces derniers temps. J'avais ma famille, mais il semblait y avoir pas mal de personnes ici qui m'en voulaient. Voilà pourquoi je lui dévoilais ma nature. Je voulais qu'il me fasse confiance. Même si, à vrai dire, j'avais seulement envie de découvrir son rapprochement à Robin et m'en servir dans l'immédiat. " Vous savez ce que je suis Thomas, mais je ne vous ferais pas de mal. J'aimerais seulement passer une soirée en votre compagnie. Si vous ne voulez pas, vous êtes libres de partir évidemment... " Je m'avançais vers lui, au-dessus de la table et m'approchait de son oreille pour y souffler lentement et fiévreusement : " Mais si vous acceptez, alors je pense que vous ne le refuserez pas. " Je souriais en me reculant, de mon air joueur habituel. Je ne parlais pas de coït, je parlais d'une bonne soirée comme je n'en avais pas eu depuis longtemps. Je parlais de simplement passer du temps avec quelqu'un d'agréable.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Dim 8 Mar - 19:54





Your eyes...make me die


J'étais plus que surprit de son assurance. J'avais beau le regarder sous toutes les coutures. Je ne lui donnais pas plus de dix-huit ans. Pourtant, il avait quelque chose dans ses yeux qui reflétaient un éclat bien plus ancien. Peut-être pour cela que j'en étais troublé. Je n'étais pas habitué à qu'on vienne me parler ainsi. Robin avait toujours eu toutes les attentions. Nous avions le même visage, mais il savait séduire et se faire séducteur. Je n'y arrivais pas. Quelque chose que j'avais du mal à exprimer chez moi. Je me refermais en général quand on m'approchait. J'avais eu des petits copains, mais ils m'avaient toujours largués. Robin me le reprochait. Il fallait que je me décoince, que j'arrive à me mettre en avant. En même temps, j'avais la mauvaise habitude de tomber sous le charme des mauvaises personnes. Gabriel, un vampire, ma dernière aventure en date en était la preuve. Je ne savais pas ce que j'avais avec les vampires. J'avais la fâcheuse manie de les attirer. Nous connaissions pourtant les sorts et les potions pour nous en protéger. Robin me tannait pour que je procède à ces différents rituels, pour ma part je trouvais cela idiot. Je voulais croire que ce n'était qu'une question de malchance.

Mes doigts agitèrent ma boisson et ainsi faire teinter les glaçons au fond de mon verre. Je ne savais vraiment plus ou me mettre devant un pareil compliment. J'aurais voulu disparaître. Pourtant, les paroles de mon frère revenaient à moi : Toujours se méfier surtout quand on vient te dire des mots doux à l'oreille c'est qu'on se prépare à te poignarder dans le dos la seconde d'après. " Je ne sais pas si je suis ainsi. Vous seriez peut-être surpris ?" J'ai eu envie de lui demander s'il en avait connus beaucoup des Thomas, mais vu son jeune âge je trouvais ma question stupide. C'était en tout cas plaisant de me faire aborder ainsi par quelqu'un de plus jeune que moi. Moi, qui n'était sortit qu'avec des vampires centenaire et plus." Après, j'ai un jumeau. Robin Lancaster. C'est peut-être lui que vous connaissez ? " Ce que je n'espérais pas au fond de moi. Car, combien de garçons étaient venus me parler pour avoir le numéro de Robin. C'était terriblement insultant, même si je n'avais jamais parlé de cette blessure à mon frère.

Il m'observait et me scrutait, et je continuais de me demander pourquoi. Je tentais bien tant que mal de me cacher derrière mon verre qui se vidait peu à peu. Bientôt, je n'aurais plus aucune protection. " Oui, j'ai toujours vécu ici. Et, vous ?" J'étais surpris de sa demande, mais je le fus encore plus en lui touchant la main. Je retirais aussitôt mes doigts, sa nature vampirique m'apparut comme un flash violent qui me cloua à mon siège. Je sentis quelque chose d'autre : quelque chose de très ancien et de puissant. Je n'avais touché qu'une fois un Originaux, mais je ne pourrais jamais oublié cette sensation. J'avais les doigts engourdis et la langue en feu comme si j'avais été frappé par la foudre. J'offris ma plus grande surprise. Je pensais à Robin à cet instant. Il aurait eu utiliser un sort de feu se moquant de brûler toutes les personnes présentes. " Si, vous vous découvrez ainsi, vous savez ce que je suis. Notre communauté ne vous porte pas tous dans leurs cœurs. Mon frère par exemple..." Je m'arrêtais dans mon élan prêt à dire que pour Robin un bon vampire était un vampire mort. Je ne voulais pas lui attirer des problèmes. A sa proposition, mon regard ne put s'empêcher de se tourner vers mes amis et puis vers la porte. Mon frère me hurlerait de déguerpir et de ne pas me retourner. J'étais très intrigué par cette demande et complétement sous son charme. Il fallait me voir frémir de toutes mes membres quand il me susurra à l'oreille que je ne le regretterais pas. " Je suis libre mais..." Je m'approchais car il n'était pas de mon genre de crier mon ascendance sur les toits. " Je suis peut-être jeune, mais pas stupide. Je ne suis pas encore certain de savoir ce que vous recherchez, mais un vampire de votre âge qui souhaite passer du temps avec un sorcier c'est étrange. Si vous souhaitez une info ou quelques chose, vous n'êtes pas obligé de faire semblant de me séduire. " Mon sixième sens ne me trompait rarement. Je pouvais croire que Floki s'intéressait à moi pour autre chose qu'un plan bien planifié. Je me trompais peut-être. J'allais vite être fixé.



Dernière édition par Thomas Lancaster le Mar 10 Mar - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Dim 8 Mar - 22:54





sugar, yes please


Pour être franc, je ne faisais jamais attention à mon physique si je séduisais quelqu'un. Après tout, l'âge importe peu normalement, n'est-ce pas ? Moi-même qui avait plus de mille ans, j'acceptais d'avoir des relations avec des personnes qui sont énormément jeunes à mes yeux. Dans ce monde, le monde surnaturel je veux dire, tous ces repères n'ont plus lieu d'être. Alors non, ce n'est pas parce que j'avais l'air d'un gamin de dix-huit ans que je comptais me priver pour faire ce que je voulais. A vrai dire, ce physique m'était plutôt avantageux en général. Je pouvais aisément berner les gens de mes yeux si adorables. Et ce soir, face à ce garçon, ce physique était tout à fait à mon avantage. Je souriais face à sa réponse. Pas forcément comme ça hein ? Ce n'était pas dur de le deviner, qu'il était exactement comme ça. Il était intimidé facilement, il travaillait dans le domaine du soin et il ne ressemblait en rien à Robin à part son physique. Pour le côté courageux, c'était ce que j'allais voir juste après. L'instant d'après, la lumière s'est enfin faite dans mon esprit. J'avais enfin compris ce qui n'était qu'une supposition. Son frère, c'était Robin. Evidemment. Robin et Thomas Lancaster, des jumeaux. Robin voulait me prendre mon loup ? Soit, j'aurais un argument de taille de mon côté aussi. Son jumeau. Je ne lui fis pas part tout de suite sur ce que je savais à propos de son frère. Je ne savais pas si je devais plutôt le garder pour moi pour le moment ou bien le lui dire. Non, j'avais préféré jouer la franchise à un autre niveau. Sur mes origines, sur mon être. Je suis un vampire et je voulais qu'il le voit, qu'il le sente. Pourquoi ? Allez savoir, qui peut me comprendre ?

Sa deuxième question, je l'évitais aussi. On s'en fichait, non ? Pour un rendez-vous normal, c'était le genre de questions que les gens se posaient, mais pour nous, ce n'était pas utile. Un autre fait était plus important à savoir. J'étais curieux de voir sa réaction, s'il allait m'attaquer, fuir ou bien rester. Je savais très bien ce que son frère pensait de nous, de moi surtout. Il me détestait au plus haut point. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, mais c'était tellement exquis d'enfoncer le couteau encore plus dans la plaie. De le voir souffrir intérieurement, de le voir se défendre comme il le pouvait. C'était jouissif de le voir impuissant face à moi. De le voir à mes pieds. Excepté en ce qui concerne Nathanael. Je l'observais, attendant sa réaction, me délectant intérieurement de l'effet que je lui avais fait juste en murmurant à son oreille. Un vampire comme moi pouvait voir les réactions de son corps. Il ne fuyait pas. Je le fixais, écoutant le moindre de ses mots tandis qu'il tentait de trouver la faille dans tout ça. Je restais neutre, un moment, me contentant de l'observer en silence. Un vampire de mon âge ne peut rechercher la compagnie d'un sorcier que par intérêt ? Quelle vision négative des vampires, pour un peu j'en étais touché. Mais non, j'étais mort, mon cœur l'était aussi. Je ne pouvais pas être touché. Je ne le pouvais plus, malheureusement. Un sourire s'imprima sur mon visage, un sourire amusé et joueur. Un qu'il ne devait connaître que trop bien puisque Robin semblait amateur du même genre de sourire.

" Une information ? Vous utiliser ? Non Thomas, vous vous méprenez sur mes intentions. Je suis simplement venu ici pour me détendre, peu importe que votre communauté me voue une haine sans nom. Je voulais seulement passer un moment à écouter la musique, à ne plus penser. Et puis... Je vous ai vu... " Je m'avançais un peu, sans être trop près de lui. Il n'avait pas fui, mais il le pouvait toujours. Je pourrais le rattraper bien sûr, mais pour ce soir, je n'avais pas envie de me battre contre quelqu'un. " Votre visage m'était familier, pourtant vous sembliez différent. Je vous prenais pour Robin et je découvre que vous êtes son frère jumeau. Oui, je connais Robin. Notre première rencontre s'est fait lors d'une situation... désastreuse et pas vraiment à mon avantage. Votre frère me déteste, inutile de le cacher il vous le dira en entendant mon simple nom. " Je pris sa main dans la mienne, comme pour le rassurer et mes yeux plongèrent dans les siens. " Mais vous n'êtes pas Robin, vous êtes quelqu'un de meilleur que lui. Vous êtes une bonne personne et pour être franc, je vous aime bien. Arrêtez une seconde penser que les vampires sont juste des égoïstes qui n'utilisent les sorciers que pour leur propre intérêt. Certes, c'est presque toujours le cas. Mais il y a un presque. " Je lui souriais, d'un air sincère et amical. " Je n'attends rien de vous, je n'ai besoin de rien venant de vous. Vous pouvez ne pas me croire évidemment, mais c'est le cas. Même quelqu'un d'aussi âgé que moi comme vous dites a besoin parfois de repos. Même un monstre comme moi a parfois besoin d'une soirée agréable en compagnie d'une personne charmante. Ce n'est rien de plus et rien de moins Thomas. " Tout n'était pas tout à fait vrai. Une petite partie de moi comptait l'utiliser c'est vrai. En tant que menace pour Robin, pour l'empêcher de faire quoi que ce soit à mon loup. Mais le reste était vrai. La solitude est pesante, surtout quand on a eu autant de temps que moi pour la côtoyer. " J'ai joué franc jeu avec vous Thomas. Je vous ai révélé ma nature alors que je savais que vous seriez méfiant. Je suis bien plus malin que ça lorsque je désire quelque chose. Vous m'avez dit que votre communauté nous déteste, que votre frère nous déteste. Mais et vous ? Vous êtes de cet avis ? Si ce n'est pas le cas, alors je pense que vous pourriez aussi profiter d'un instant agréable. Qu'en dites-vous ? "



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Mar 10 Mar - 22:44





Your eyes...make me die


Je ne quittais pas les yeux du vampire face à moi, sa façon de s'exprimer face à moi ne poussait pas à la violence. Il avait ce charme certain. Il le savait et l'utilisait avec une expérience indéniable. Des millénaires pour savoir comment parler, comment attirer l'attention. J'étais charmé, je ne pouvais le cacher ou le dissimuler. Je me trouvais stupide de baisser les armes si facilement. Mon frère, s'il était là, serait rouge de colère. Mais, que pouvais-je faire ? Je n'avais eu aucun chance dans un combat singulier. S'il avait voulu m'égorger et boire mon sang, personne n'aurait levé le petit doigt pour me sauver. J'arrivais à m'attaquer à des simples vampires. J'avais par exemple repoussé un vampire la semaine dernière qui avait forcé notre officine pour du sang. La magie des Lancaster n'était pas à prendre à la légère même si Robin était bien plus puissant que moi. Mais, face à un Originaux, je n'étais qu'un nouveau né sur l'autel du sacrifice s'il en avait décidé autrement. Cependant, même si Floki ne souhaitait pas ma mort, je ne pouvais imaginer qu'il soit ici face à moi simplement pour mes beaux yeux. Je ne voulais pas l'insulter ou attiser sa colère. Je n'avais pas comme ma communauté une haine pour les vampires. Même, si Gabriel m'avait brisé le cœur, mais Robin et moi nous nous étions occupés de son cas. Gabriel ne pourrait plus jamais nuire là où il se trouve actuellement.

Je n'avais pas pris la fuite et mon doigt jouait sur le rebord de mon verre maintenant terminée. J'essuyais les gouttelettes le long de celui-ci en tenant à rectifier un point important sur le fait que notre communauté vouait une haine sans nom contre les siens. " Je ne pense pas comme mes frères ou mes sœurs. Je suis contre les généralités. " Mon regard se fit plus sombre pour bien appuyé mon point de vue personnelle. Je ne tenais pas tous les vampires comme les monstres qu'ils étaient décris. Je pensais que comme les loups-garous, chaque vampires pouvaient montrer une autre image. Je ne parlais pas d'humanité. J'étais optimiste, mais encore une fois pas stupide. Je pensais par exemple qu'un vampire pouvait tomber amoureux. Je veux croire, que dans sa manière tordue et perverse, Gabriel au fond m'aimait.

Sa main dans la mienne me fit tressaillir. Je ne pouvais croire qu'il était ce vampire qui avait fait tant de mal à Robin. Je retirais sa main de la sienne et me levait de mon siège, pensant pour la première fois à quitter cet endroit, son regard qui bouleversait tout mon monde, mon univers. " C'est vous ? " Ma voix n'était plus que ressentiment. " Comment pensez-vous que je voudrais passer la soirée avec la personne qui a autant fait souffrir mon frère. Oui, je sais ce que vous lui avait retiré. Pourquoi ?" Sa façon de me parler, me donnait l'impression d'une certaine condescendance. Il était hors de question de quitter ce club sans parler avec mon cœur. Je reprenais donc place. Je me penchais vers lui, mon visage si proche du sien comme si aucune peur me traversait. " Je ne suis pas lui en effet. J'ai déjà offert mon cœur à des vampires. J'ai écrasé les préjugés et j'ai lutté contre mon propre clan. Pour finalement, devoir enfermer dans notre crypte ce vampire que j'aimais pour protéger ma famille et les miens, donc ne me juger pas aussi facilement. "

Son sourire et ses paroles si douces me désarçonnèrent. Je me trouvais idiot devant cette colère que j'avais montré. Je retombais au fond de mon siège, baissant les yeux comme un enfant qui aurait mal agi. Je devais détester ce vampire devant moi, mais je n'y arrivais pas. " Je ne doute pas que vous avez besoin d'une soirée tranquille comme tout un chacun. Je ne doute pas non plus que je pourrais être cette personne. Ce n'est pas cela que je remets en doute. C'était malpoli de ma part de vous juger alors que je vous demande de ne pas juger en retour. Mais, sachez...Et, pour cela, donnez moi votre main droite..." Je posais mes mains sur la table, à plat et j'attendais qu'il réponde à ma demande. Je posais ensuite mes deux doigts sur les lignes de sa veine. " Si vous ne cherchez rien, vous avez en tout cas faim...Tous mes sens de sorcier, le sentent d'ici. " J'utilisais un sort tout à fait basique pour faire ressortir ses veines le long de son bras. " Alors, dites-moi la vérité, et je resterais avec vous autant que vous le souhaitez. Nous irions où vous le souhaitez et je répondrais à toutes vos questions. J'en fais la promesse ici et maintenant. Vous étiez ici pour vous...apaisez votre soif ?"






Dernière édition par Thomas Lancaster le Mer 11 Mar - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Mer 11 Mar - 14:23





sugar, yes please


C'est étonnant de voir que deux frères aussi proches peuvent être aussi différents. De voir que malgré l'éducation similaire qu'ils ont eu, l'un est empli de haine tandis que l'autre ne respire que la bonté. Bon, pour le premier, je sais que j'ai mon rôle à jouer dans l'affaire donc je ne peux pas lui en vouloir. Pour le second, je suis content de ne pas lui avoir pourri la vie. Deux Robin, ça aurait été trop à mon avis. Ce gars m'amusait, mais en même temps je n'avais pas envie de me retrouver avec une personne en plus qui voulait me tuer. Il y en avait déjà assez. J'avais eu connaissance de leur enfance, de leur père en particulier. Un enfoiré qui frappait ses enfants et les traitaient comme de la merde. Malheureusement, il y en avait plusieurs dans le monde des comme ça. Ce genre de mec me faisait gerber. Les gens prennent plaisir à me traiter de monstre, ils prétendent que je n'ai pas d'humanité. Quand je vois ce genre d'humain, je trouve que l'insulte est plutôt ironique à vrai dire. Les vampires sont affreux, les loup garous sont dangereux. Certes, je ne peux le nier. Et qu'en est-il des humains ? Des sorciers ? Personne ne faisait référence à ces tueurs en série ? A ces parents qui battaient leurs propres enfants ? Non, là, c'était une toute autre histoire évidemment. Quant au sorcier, ce n'était que des hypocrites. La plupart détestent les vampires alors qu'ils ne valent pas mieux. Rien que ce rituel glauque de la moisson. Je ne connaissais pas tous les détails, mais je ne voyais pas pourquoi ils venaient nous traiter de tueur quand ils prenaient plaisir à tuer quatre jeunes filles en guise de sacrifice. Je connais les sorcières et leur cruauté. Je n'avais pas demandé à me faire tuer et à vivre mille ans avec le souvenir de mon père mort. Latika n'avait pas demandé à se faire transformer et ainsi perdre l'enfant qu'elle avait. Et là, la cruauté des sorcières, on en parle pas ? Une folle qui a tué six personnes, en comptant l'enfant de Latika, par vengeance ? Ce monde était rempli d'idiots et d’hypocrites. N'allez pas vous demander pourquoi les Originaux sont aussi fous après ça.

Mais pour une fois, je rencontrais quelqu'un qui pensait différemment. Il me semblait être honnête quand il disait ne pas aimer les généralités. Se pourrait-il que je rencontre enfin quelqu'un d'intelligent ? Non, ce n'est pas une question d'intelligence. C'était simplement un homme bon, un homme trop bon pour ce monde sûrement. Il possédait un cœur comme on en voit rarement. Si Robin m'intriguait par sa colère, Thomas m'intéressait par sa pureté. J'ai pourtant cru, l'espace d'un instant, qu'il allait s'enfuir. Lorsqu'il s'est relevé, lorsqu'il a repoussé ma main. Je l'ai suivi du regard, l'observant faire. Je ne serais pas parti à sa poursuite s'il avait fui. Je n'avais pas envie de faire du mal. Pas à lui. Je baissais les yeux lorsqu'il me parla de son frère et je les relevais vers lui tandis qu'il se rasseyait à nouveau. Au moins, il ne partait pas. Le juger ? Je ne l'avais pas jugé. Jamais je n'avais pensé qu'il était faible jusque là. Je m'en fichais, je ne comptais pas m'en prendre à lui. " Vous savez ce que j'ai fait à votre frère, mais vous ne savez pas ce qui s'est passé. Aucun de vous ne le sait. Je pourrais vous le raconter si vous désirez, mais pas si je n'ai pas confiance. Pas alors que vous avez failli vous en aller à l'instant même. " Je n'avais pas dit à Robin ce qui s'était passé. J'aimais le voir souffrir, étrangement, mais je n'étais pas assez diabolique pour lui raconter les détails de cette soirée. Il m'avait vu le tuer, je n'allais pas lui raconter la partie de jambes en l'air en plus. Et puis, s'il savait tout, j'étais sûr qu'il me détesterait encore plus qu'il ne me déteste déjà. Bien que ça m'était égal, je préférais laisser sa haine à un certain niveau pour le moment.

Surpris par sa demande, je lui donnais ma main, la posant sur la sienne avant de l'observer faire. Mes veines ressortaient de mon avant-bras d'une manière anormale. C'était un sorcier après tout. Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas bien où il voulait en venir avec ce petit tour avant qu'il ne me le dise simplement. Je relevais les yeux vers les siens, pour le regarder et lui prouver dans mon regard que je ne mentais pas. " Oui, je suis affamé, c'est vrai. Mais non, ce n'est pas pour ça que je suis venu ici. Pas principalement. Si je dois me nourrir, j'évite de m'en prendre aux sorciers en général. Ils peuvent être assez gênant et ça peut durer un moment avant que je n'arrive finalement à mordre dans leur veine. " Du moins, ça l'était lorsqu'ils ne me le donnaient pas de leur plein gré. Oui, c'était déjà arrivé. Mon charme me suffisait parfois à me nourrir. " Je suis venu ici pour me détendre, pour ne pas penser à Robin. Il m'avait mis sur les nerfs alors je me suis arrêté ici pour tenter de me changer les idées. Ensuite, j'ai eu faim et j'ai commencé à chercher ma proie. Lorsque vous êtes arrivés Thomas. " Un sourire amusé s'étira sur mon visage. Non, je ne comptais pas le mordre, mais on aurait très bien pu le comprendre de la sorte. Je retirais finalement ma main, jetant un coup d'oeil dans la pièce autour de nous. Soupirant, je me laissais poser contre le dossier de ma chaise. " Nan, j'ai plus envie de passer la soirée avec vous. " Le surprendre était le but, mais le fait est que je disais la vérité. " Je voulais passer une soirée tranquille en bonne compagnie c'est vrai, mais visiblement, vous n'appréciez pas la mienne. Si je vous réponds, vous faites ce que je veux ? Non Thomas, ce que j'aurais voulu c'est que vous voudriez rester avec moi. Pas que je vous force à le faire. Parfois j'aime bien forcer les gens, mais ce soir je ne suis pas d'humeur. " Je me levais, ayant fini mon verre un peu plus tôt. " Je vous aime bien Thomas, mais si j'ai une chose à dire c'est que vous cogitez trop. Vous me semblez en partie meilleur que votre frère, toutefois lui au moins sait s'arrêter lorsqu'il va trop loin dans ses pensées. Sans ça, on deviendrait tous fous. Et croyez-moi, c'est un homme avec plus de mille ans de pensées qui vous le dit. " Je ne comptais pas partir à vrai dire, je voulais simplement voir s'il allait me retenir, vouloir que je reste ou s'il me laisserait partir sans rien dire. Je jouais un peu avec lui, comme je le fais toujours. Je ne suis pas gentil, je ne suis pas méchant. Je suis simplement égoïste et je l'assume.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Mer 11 Mar - 22:16





Your eyes...make me die


Les minutes défilaient et je ne savais toujours pas quoi penser de ce vampire qui se tenait face à moi. Je ne faisais aucune généralité. Je l'avais dit et il n'y avait aucune hypocrisie derrière ces mots. Les miens pouvaient se dissimuler derrière l'hypocrisie. La neutralité des sorciers pouvaient faire rire. Mon frère et mon père même s'ils pouvaient se détester, ils pensaient la même chose, nous nous ridiculisions à nous rabaisser de la sorte. Nous devrions être un clan fier, intraitable et impulsif. Nous n'avions pas comme les vampires ou les loup-garous des centaines d'années pour gagner de la sagesse. Mais, si je pouvais détester ceux qui infusaient la peur et la haine dans les cœurs des autres au sein des nôtres. Je détestais ceux qui nous voyaient comme des barbares. La moisson pouvait paraître horrible, mais nous rendions la vie. Les vampires qui vident en entier un être humain pour son sang ou pour son simple plaisir, était bien pire à mes yeux, mais nous n'étions pas là pour philosopher sur ce monde sur lequel je n'avais aucun pouvoir.

Oui, j'étais resté. Je n'avais pas cédé à la colère froide et dévastatrice. Ces mots n'étaient peut-être que mensonge et pourtant il avait toute mon attention. Il pouvait dans les traits d'expression sur mon visage que j'avais envie d'entendre sa version de cette histoire si tragique. J'avais été là pour mon frère. Je ne voyais que l'horreur de l'acte, mais en serrant mes mains et en croisant mes jambes sous la table. J'étais prêt à écouter cette vérité, même si d'après mon voisin de table, je devais gagner sa confiance. J’acquiesçais d'un signe rapide de tête en me mouillant les lèvres. " Si je n'ai pas eu toute l'histoire à cette tragédie alors je serais prêt à tout pour gagner votre confiance. Et, comme vous le voyez, je ne suis pas parti. Je suis là et mon verre est vide. " Je souriais avec une certaine malice. Un sourire que je devais à mon frère. Nous étions jumeaux après tout. Je levais mon verre vide en direction de Floki. La politesse me poussait à lui payer la prochaine tournée, cependant mes finances me poussaient à être légèrement pingre ce soir. La générosité avait un prix finalement. Je ne demandais aucun salaire au centre holistique où je travaillais. Les fin de mois étaient difficile, mais je n'avais pas envie d'embêter le beau brun à mes cotées avec mes différents soucis.

La fin des vampires me mettait toujours mal à l'aise. Non, que je ne la comprenais pas. Au contraire, j'avais besoin de manger chacun jour, pourquoi ils en serait autrement pour des vampires. Je baissais la tête face aux paroles de Floki, uniquement car sa faim me rappelait la faim de Gabriel. Comment, je l'ai nourri pendant des semaines avant qu'il me montre sa vraie nature. J'en portais encore les cicatrices même si je les dissimulais derrière un charme de modification d'apparence. " Je vous remercie de votre franchise. C'est tout ce que je demandais. Je serais donc enchanté de passer cette soirée en votre communauté. J'ai tellement de questions. " Je m'enthousiasmais de cette envie de mieux connaitre un vampire aussi âgé. Je plongeais ma main dans le bol sur notre table. Je croquais du bout des lèvres l'un des gâteaux apéritifs et restait sur ma fin en le voyant se lever.

J'étais choqué, bouleversé. Je n'étais pas comme Robin. J'avais du mal à dissimuler mes émotions. Tout n'était peut-être un jeu et je n'était qu'un jouet pour son amusement ce soir. " Mais, attendez...Pardon, je ne voulais pas. " Et, voilà, je m'excusais encore. J'avais cette mauvaise habitude. Je me levais pour le retenir par le bras. " Restez, je vous en prie. J'ai envie que vous restiez. " Je retirais ma main presque aussitôt après l'avoir posée comme si je venais de poser ma main sur une plaque brulante de notre cuisinière. Je rougissais honteux de n'être pas aussi fort que Robin. Si, j'avais été fort, je n'aurais jamais été le jouet de Gabriel. " Oui, je cogite trop, mais j'étais blessé par l'un des votre dernièrement... "  Je passais mon doigt sur ma nuque et laissait apparaître pour quelque secondes les cicatrices de morsure. " Je suis donc légèrement encore sur la défensive, mais restez et je vous promets de vous faire passer une bonne soirée. S'il-vous-plaît, dites moi comment je pourrais me rattraper ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Jeu 12 Mar - 13:36





sugar, yes please


Ce jeune homme était amusant. Alors qu'il souriait d'un air amusé en me montrant son verre vide, je découvrais enfin la ressemblance avec son jumeau. Une délicieuse ressemblance pour être franc. Seulement, je n'ai pas plus y penser plus que ça après cet interrogatoire et ma mise en scène. Oui j'avais faim. Oui j'aurais volontiers planté mes crocs dans sa gorge s'il me le proposait. Mais je savais me contrôler, même lorsque j'avais faim. J'avais de l'expérience en tant que vampire et j'étais un de ceux qui s'était adapté le mieux à la transformation. Il me remercia et accepta de passer la soirée avec moi avant que je ne fasse mine de m'en aller. Visiblement, mon petit manège a fonctionné puisqu'il s'est levé pour me rattraper. Je fronçais les sourcils en remarquant qu'il avait retiré sa main aussitôt après m'avoir touché, comme si j'étais toxique. Cependant, avant de pouvoir faire la moindre remarque, je le laissais me dévoiler des marques dans son cou. Des cicatrices. Alors il appréciait les vampires ? A moins qu'il ne se soit fait attaqué. Quoiqu'il en soit, c'est sans aucune doute ce vampire qu'il a enfermé comme il m'a raconté. Eh oui, certains vampires ne savaient pas se contrôler, malheureusement pour ce pur et innocent Thomas. Comment pouvait-on lui vouloir du mal ? Même moi, je n'étais pas sûr de pouvoir le mordre de force ou lui tordre le bras.

Je souriais, rassuré de voir qu'il voulait vraiment que je reste. Je savais comment il pouvait se faire pardonner. " En arrêtant de me considérer comme une poêle humaine. " Je faisais référence à son geste d'auparavant, lorsqu'il a retiré sa main aussi vite qu'il l'avait posé sur mon bras. Je me rasseyais, face à lui, lui proposant du regard de me suivre. J'attrapais son verre vide pour le lever en l'air et faire venir un serveur qui remplit nos verres à nouveau. Je lui donnais, lui offrant un autre coup tandis que le mien restait vide. J'étais assoiffé, mais pas d'alcool. J'avais besoin d'autre chose pour ma part. Et personne n'allait me le servir avec un grand sourire alors je me contenterais de ne rien boire. " Je t'aime beaucoup Thomas. Je peux te tutoyer ? Tu as une personnalité qu'on ne voit pas souvent, tout comme ton frère. " Ils étaient de contraires et pourtant, ils étaient deux personnalités hors du commun. Ils m'intéressaient tous les deux, je les voulais tous les deux. Les jumeaux Lancaster. Si je croisais leur père, je le ferais vraiment souffrir, ça ne fait aucun doute. Quant à ce vampire... " Je suis désolé pour ce que tu as enduré. Certains vampires ont du mal à se contrôler, certains ne sont pas faits pour être vampires. " Si je le voyais, si je le retrouvais, je m'assurerais qu'il comprenne ce qu'il advient lorsque l'on touche à une personne aussi pure que Thomas. " Si jamais tu te fais embêter à nouveau, n'hésite pas à me contacter, je viendrais dans la minute. " Je lui faisais un clin d’œil, amusé avant de rigoler un peu. Le fait est que je ne mentais pas, je pourrais être là s'il avait besoin, s'il était en danger. Il faisait parti de ceux que je ne voulais pas voir mourir. Depuis peu, mais tout de même.

Enfin, il était temps d'éclairer certains points, de lui dévoiler ce qu'il voulait savoir. J'aurais aimé avoir un bon verre pour raconter cette histoire, mais je saurais faire sans. Mon visage s'assombrissait tandis que je jouais avec mon verre vide, le fixant distraitement. " Tu veux savoir ce qu'il s'est passé par rapport à ton frère, je veux bien te raconter. " Je ne lâchais pas le verre des yeux, incapable de les lever vers les siens. Il allait me détester, je le savais. " C'était lui qui m'avait contacté. Le copain de Robin. Je ne sais pas où il a eu mon numéro, mais il voulait devenir un vampire. Il voulait devenir fort et puissant pour mettre fin à la souffrance de son copain et la tienne aussi du coup. " Je pris une grande respiration, levant finalement les yeux vers lui. " Il voulait devenir fort pour tuer votre père. " Je gardais un silence, comprenant que ce souvenir pouvait être douloureux pour le sorcier. Je rebaissais les yeux vers mon verre, prêt à continer l'histoire. " Ce n'était pas à lui de faire ça, même si c'était honorable de sa part. Mais je ne pouvais pas le laisser devenir un vampire juste pour ça. Certains ne sont pas faits pour être vampires, je te l'ai dit. Alors pour qu'il me laisse tranquille, je lui ai proposé.... Je lui ai proposé de coucher avec moi s'il voulait que je le transforme. " Je déglutissais difficilement, ne levant les yeux sous aucun prétexte. " Je pensais qu'il allait refuser, il était si amoureux de Robin. Mais... Il a accepté. Par amour pour lui, il était prêt à tout accepter. Tu te rends compte ? Tout ça par amour. Ton frère a eu la chance de connaître un amour véritable, un amour puissant que peu connaissent... " Je me sentais mal et en même temps, je n'avais aucun remord par rapport à cette histoire. " Un amour que je n'ai jamais eu la chance de connaître... Je ne suis pas un romantique ou un tendre, loin de là, mais j'étais jaloux. Jaloux de ton frère qui avait eu la chance de connaître ça. Alors... J'ai couché avec lui. Et à la fin, je l'ai mordu. J'ai éteint le peu d'humanité que j'avais à ce moment là. J'étais emporté par la jalousie alors j'ai bu son sang jusqu'à la dernière goutte, ne lui offrant pas le mien. J'ai rompu notre engagement et je l'ai tué. Ton frère est arrivé à ce moment là et je me suis enfui. " Je gardais un silence avant de remonter mes yeux vers lui. " Voilà l'histoire Robin. Mais ne crois pas que je m'en veuille, ne crois pas que j'ai des remords. J'ai fait pire que ça déjà, je ne suis pas un enfant de chœur. " Ce n'était pas tout à fait vrai. J'éprouvais de la culpabilité, je n'aurais pas dû le tuer. Mais c'était fait pourtant. Et je devais continuer à rester le monstre que tout le monde voyait en moi. Je ne pouvais pas avoir de culpabilité, j'étais Floki, un originel après tout. C'était peut-être dangereux qu'il me côtoie. En fait, il valait mieux qu'il s'en aille.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   Jeu 12 Mar - 22:23





Your eyes...make me die


Je haussais les sourcils devant sa remarque. L'image employée de poêle humaine me laissa légèrement perplexe. Je ne comprenais pas vraiment jusqu'à que mon cerveau rapproche ma main que j'avais retiré de son bras. Je rougissais jusqu'aux oreilles car mon geste était passé pour un dénigrement ou une marque de ressentiment, comme si toucher un vampire avait quelque chose de malsain. Mais, il était impossible de m'expliquer sur ce point. Je baissais un instant la tête, car mon geste n'était que la résultante de l'attraction que Floki avait sur ma personne. J'avais retiré mon bras, c'était pour fuir une chaleur effectivement, mais la chaleur qui se rependait dans mon sang et dans mes veines. J'aurais pu rougir ainsi jusqu'à en succomber si le vampire n'avait pas accepté de pardonner mon élan pour reprendre place à notre table. Je suivais son geste et souriais tout en le voyant nous commander une autre tournée. Ce que je trouvais amusant d'une certaine manière, il n'avait ni besoin de boire ou de manger nos mets de simple mortel. Je voyais cela comme un effort alors que je pouvais sentir d'ici mes sens de sorcier crier l’appétit de sang qu'il pouvait ressentir.

J'étais heureux qu'il me propose qu'on puisse se tutoyer. J'étais peut-être quelqu'un de poli et qui aimait respecter les convenances. Je trouvais le tutoiement plus humain, plus chaleureux. Il enlevait immédiatement une barrière et rapprochait en un espace d'un instant. " Bien sûr, je préfère. Tu trouves pour ma personnalité ? Tu es le premier à me le dire. Mon père n'a pas la même vision que toi. " J'aimais ces compliments, j'aurais pu m'en gargariser toute la soirée, toute la nuit. J'en avais besoin, car derrière ce sourire j'avais mes doutes comme tout un chacun. Je hochais de la tête avec un grand sourire face à sa remarque et à son aide. Je ne pouvais m'empêcher de caresser ma nuque même si les marques de morsure de Gabriel était dissimulé par la magie. Entendre Floki me replongea trois ans auparavant, une certaine nostalgie s'empara de moi. " Je te remercie pour ton aide..., mais je n'ai pas été embêté. Mon frère ne l'aurait jamais accepté. J'ai...Comment dire...J'étais consentant. Ce vampire ne m'a jamais forcé. C'était notre intimité. Je pense que tu sais de quoi je parle ?" Je me livrais d'une manière qui me surprit moi-même. Nous n'avions jamais couchés avec Gabriel, mais c'était très proche. La morsure d'un vampire avait quelque chose d'orgasmique, c'était indéfinissable.

Le serveur arriva à point nommé pour accompagner les révélations de Floki. J'avais toujours entendu l'histoire du point de vue des yeux de mon frère. Je l'avais accompagné dans sa colère et sa haine. " Je savais que c'était pour notre père." Je me cachais derrière mon verre sans porter y poser mes lèvres. Je savais ce qu'il faisait endurer à Robin. Ce que mon frère endurait pour me préserver. Je me demandais parfois si j'avais été plus fort ?

Je buvais par contre une grande gorgée suite aux révélations de Floki. Je ne savais pas qu'ils avaient couchés ensemble. Je l'avais connu. J'étais gêné d'avoir du ressentiment pour un mort. Derrière mon verre, j'entendais les révélations et j'ai du mettre plusieurs minutes avant de pouvoir les digérer. Cependant, c'est moi qui est rompu le silence, souhaitant recroiser ce regard qu'il avait éloigné de moi. " Je comprends mieux. " Je posais mon verre et croisais mes bras contre mon torse. " La jalousie peut faire des choses horrible. A l'époque, j'ai failli lancer un sort pour les faire se séparer. Je voulais tellement garder Robin pour moi. " J'offrais un sourire fade, car il n'y avait ici aucune raison de rire, une personne était morte. Je ne m'en moquais pas. " Concernant les remords. J'ai toujours pensé que les remords étaient pour ceux qu'on laisse derrière nous. Il est tellement plus important de se concentrer sur le présent et pousser tous nos actes pour ceux qui nous entourent et qui nous sommes chères. " Je ne pardonnais pas Floki et ce n'était pas à moi de le faire. Cependant, il me touchait, il parlait de n'avoir aucun remord et pourtant dans sa façon d'être je voyais bien que cela le touchait. J'aurais voulu le prendre dans mes bras et lui dire que tout irait bien, mais je savais qu'il refuserait cette tendresse. " Et, si nous allions ailleurs ? Je t'ai promis une bonne soirée. " Je terminais mon verre et me levais. Je devais le détester, mais je n'y arrivais pas. Cela m'était impossible. " Et, si tu me fais boire assez, ne tenant pas l'alcool, je pourrais raconter plein de choses compromettantes sur Robin quand nous étions enfants. " J'offrais un clin d’œil, espérant lui faire retrouver le sourire.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sugar, yes please + (thomas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sugar, yes please + (thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Syl-Iriah de Raging Heroes peinte par Thomas David
» Thomas aka Slyph aka Guy Stammons Hayne aka ...
» Zero-Sugar & Zero-Color (Skywalker) !
» [FIG] - Syl-Iriah de Raging Heroes peinte par Thomas David
» [Présentation] Thomas aka Altazor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD QUARREL :: JUST LIVE WITH US :: prepare yourself for war :: Rps terminés/abandonnés-