AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en octobre 2017, l'automne est présent pour des températures entre 7°C et 18°C.
Le groupe Créatures étant en surnombre, merci de privilégier les autres groupes.
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures par ici

Partagez | 
 

 good night, bad visitor + (gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 18:11





i don't give a damn 'bout my bad reputation


La journée n'avait pas été de tout repos. En soit, je n'avais pas fait grand chose et je m'étais plutôt ennuyé. Jusqu'à la rencontre avec ce gamin qui se révélait être le frère jumeau de mon Nathanael. Il est aussi sexy et mignon que lui, seulement il est plus compliqué et plus nerveux. C'est un petit rebelle dans sa mauvaise période qui semble avoir la rage contre le monde entier. Ça lui donne un côté sexy que j'apprécie, mais je n'aime pas lorsqu'il va trop loin avec moi, me prenant de haut ou bien encore lorsqu'il m'a repoussé. Enfin, je n'agissais pas comme ça d'habitude. Je n'étais pas si impulsif, si abruti. Mais heureusement, j'ai eu le temps de prendre du recul depuis notre rencontre. Il était compliqué et je risquais peut-être de le regretter, mais il faisait désormais parti de mon tableau. J'aurais Nate, c'était indéniable, mais j'étais prêt à l'avoir lui aussi. Deux loups de son côté, ce n'est jamais de trop, surtout avec la guerre qui se prépare. Il serait plus compliqué à dompter ou plutôt, ça sera différent. Nate, je dois gagner sa confiance et lui montrer qu'il n'a pas à me détester. Tandis que Gabriel, je dois lui montrer lequel de nous deux est le plus fort et je dois tenter de parvenir à casser ce sentiment de rejet envers tout le monde. Enfin, à le casser uniquement en ce qui me concerne. S'il continue de haïr les autres, il me sera d'autant plus utile qu'il ne voudra ne pas s'en prendre qu'à moi. Oui, j'avais pris ma décision et maintenant que je m'étais calmé, que j'avais pris du recul, il était temps que j'aille me rapprocher de lui. De toute façon, Nate ne veut pas me parler, ne parlons pas de Robin et Thomas n'est pas toujours libre. Et puis chacun son tour. Aujourd'hui, c'était de lui que je voulais m'occuper.

Je vérifiais en sortant que la pleine lune ne soit pas de sortie, mais il semblerait que le garçon resterait un humain pour cette nuit. Quittant donc la résidence des originaux, ma résidence, je me dirigeais jusqu'à la maison de Gabriel. J'avais eu le temps de faire des recherches aussi. Il était effectivement le frère de Nathanael, bien que je n'avais pas vraiment de soupçons à ce propos. Gamin ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil, il a été une vraie plaie pour la plupart et a passé quelques temps dans une maison de correction. Une vraie petite perle ce Gaby. Je comprenais désormais pourquoi il avait tant besoin d'être vu, d'être reconnu. Parce qu'il n'avait rien. Il n'a jamais eu de famille ou quoique ce soit. Mais il allait devoir s'y faire. Désormais, il faudra qu'il m'ait moi. Il devait être de mon côté et il le sera, j'obtiens toujours ce que je veux après tout.

Je me souviens de ce qu'il m'avait dit. Que ce soir, la fenêtre de sa chambre serait ouverte. Il était vraiment amusant ce gamin, même s'il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait. J'avais compris qu'il essayait de jouer avec moi, mais dans quel but ? Et pourquoi me repousser alors ? C'était l'inverse de ce qu'il voulait. Mais peu importe, j'avais retenu cette information et j'étais prêt à l'utiliser. Ce ne serait pas la première fois que j'entre en douce dans la chambre de quelqu'un. Même si, à vrai dire, ce n'était pas pour la même raison en générale. Quoiqu'il en soit, je m'étais renseigné sur lui et j'avais trouvé l'adresse de sa famille actuelle. En arrivant près de la maison, j'entendis cinq personnes dans la maison. Je plissais les yeux tandis que je compris qu'un vampire était présent là-dedans. Un vampire ? Je n'aimais pas vraiment cette idée et il me fallait en savoir plus. Je grimpais jusqu'à la seule fenêtre ouverte, me posant contre le rebord tandis que je luttais pour ne pas tomber. Jusque là je pouvais y aller, mais plus loin c'était un accès encore interdit. " Eh Gaby ! " Sa fenêtre était ouverte, c'était facile de me voir. Je l'observais, un sourire amusé sur le visage. " J'ai bien retenu l'invitation, mais la soirée risque d'être pourrie si je reste coincé là. Il faut que tu m'invites pour que je puisse rentrer. " Mais ça, il devait déjà le savoir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 20:24





good night, bad visitor  


Aujourd’hui est comme la plupart de mes journées, je les passais dehors à faire connerie sur connerie. J’aurai pu aller en cours, mais rien que de ne pas y aller est déjà une connerie. Personne ne peut m’obliger à y aller même si tous les jours « le père » me fait une leçon dessus. Mais je ne l’écoutais pas car je me disais que si je n’y allais pas, peut-être qu’on me fera changer de famille. Mais pour le moment, ça ne marchait pas. Cependant, ne pas aller à l’école, me distrayait moins.  J’avais fait la grasse matinée et mâté la télé. Mais il faisait plutôt beau dehors alors j’en avais profité pour faire un tour dehors. Et après avoir volé un médaillon bizarre, j’étais tombé nez à nez avec le vampire qui s’intéresse à mon sosie. Et je pouvais conclure qu’on avait le même caractère pourri et c’était ce qui me donner encore plus envie d’avoir ce vampire. Après qu’il met quitter, j’avais continué pour voler encore quelque truc, je mettais fais prendre donc j’avais passé la fin de mon après-midi au commissariat mais super-« maman » avait réussi à me faire sortir. J’aime finir mes journées en beauté. Surtout que le flic était plutôt mignon.

Le soir était arrivé, les gamins criaient encore exciter de leur journée, les parents étaient devant la télé du salon et Ethan, j’en avais rien à faire de ce qu’il faisait, il était juste dans sa chambre et qu’il y reste. Autant je savais ce que les autres faisaient parce qu’il faisait du bruit, mais Ethan était le seul être vraiment calme et serin de la maison. Avec la mère, c’est vrai. Ces deux-là sont impossible à énerver. Mais du coup, c’est moi qu’ils énervent. Même le fait d’avoir dû payer ce que j’ai volé et être venu me chercher au commissariat, la mère était calme, comme si qu’elle allait m’acheter une glace. Alors que le père m’aurait fait une leçon de moral que je n’aurais pas écouté car j’aurai mis mes écouteurs pour écouter de la musique forte. En plus, maman parfaite avait mit ma station de radio préféré. Elle m’encourageait à continuer mes conneries ou quoi ?

Enfin bref, après que les petits aient finit de se laver, j’en profitais pour faire de même, et pour faire chier tout le monde comme d’habitude, j’y restai au moins une heure. Et lorsque je reviens dans ma chambre en serviette, je découvris Floki à ma fenêtre. Juste avant de m’avoir quitté, je lui avais dit que la fenêtre de ma chambre était toujours ouverte. En lui disant cela, je l’avais clairement invité un soir. Mais je n’aurais jamais pensé qu’il viendrait le soir même. Je me rappelle que je l’avais tellement énervé et qu’il en avait eu marre de moi, que je pensais qu’il avait baissé les bras pour la journée. Mais le fait qu’il vienne me fit sourire. Pendant notre entrevue, il m’avait blessé et dès lors, j’ai eu des souvenirs dont je ne me rappelais pas. Et il se trouvait que ce n’était pas de bon souvenir et que je savais que j’allais mal dormir le soir. Et le fait que Flo soit là ce soir m’aidera surement à passer une bonne nuit. Il me lança que pour que la soirée soit meilleure, je devais l’inviter, sinon il ne pouvait pas entrer. Je fronçai les sourcils. C’était quoi cette blague ? Je ne m’y connaissais pas trop en vampire. Je viens d’arriver dans le surnaturel, je suis un peu novice. Je lui fis le signe de rentrer tout en lui disant : « Vas-y entre. » Ça lui donnera d’autre occasion pour lui de venir me tuer une autre nuit. Mais je m’en foutais. Ce soir, il était là, et j’étais sûr que j’allais passer une bonne nuit. « Tu es venu me donner la fessé ? J’ai quand même finit au commissariat. » Je ne savais pas quelles genre de bêtises il avait parlé. Mais si c’était une dans le genre, j’attends qu’il me la donne cette fessé. Je le taquinais dessus mais je me rappelle que plus petit, dans ma première famille, si je finissais au commissariat, ce n’était pas une fessé que j’avais mais beaucoup pire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 21:27





i don't give a damn 'bout my bad reputation


La famille Evans, la famille actuelle de ce cher Gabriel. Une famille terriblement banale. Une famille aimante qui correspondait tout à fait à notre petit colérique de service. Les pauvres, ils n'étaient pas au courant après tout. Un loup garou de base a toujours du mal à contrôler sa colère mais avec un cas comme Gabriel qui déjà était toujours plein de rage, c'était une bombe à retardement. Malgré tout, l'adolescent semblait s'être fait à cette dernière famille. Il en aura fallu plusieurs, mais j'ai compris que ça faisait plusieurs temps déjà qu'il vivait ici. Il avait enfin trouvé une famille qui lui correspondait visiblement. Mais alors, pourquoi dans cette famille banale y avait-il un vampire ? Comment cette famille pouvait regrouper un loup garou et un vampire ? C'était plutôt louche à mon avis. Cela dit, si c'était un vampire, il était censé nous obéir en tant qu'originaux et donc, je devais le connaître. A moins évidemment qu'il ne soit solitaire, mais dans ce cas ce n'était pas très bon pour lui car je pourrais me montrer très déçu de le voir être à part. Cependant, si j'étais venu en cette belle nuit auprès de cette famille, ce n'était non pas pour ce vampire qui m'était encore inconnu. J'avais une toute autre cible qui m'intéressait bien plus.

C'est à la fenêtre de sa chambre que j'attendais d'être invité, installé sur le rebord de la fenêtre de laquelle je risquais de tomber d'un moment à l'autre. Au pire, je ne me ferais pas très mal, mais ce n'était pas très confortable à vrai dire. J'étais assez étonné par son regard surpris. Il était surpris de devoir m'inviter ? Mais qu'est-ce qu'il savait exactement à propos de tout ça ? Et comment est-ce qu'il avait réussi ses premières transformations sans aide ? Il en avait peut-être reçu après tout. Enfin, il finit par prononcer la formule magique et en un mouvement, je me glissais subtilement dans sa chambre. J'aurais volontiers observé sa chambre d'un air distrait, mais à vrai dire une vision plus délicieuse encore s'offrait à moi. C'est avec un sourire séducteur que je l'écoutais avouer son vol dans la journée. " Oh ne me tente pas mon p'tit Gaby, surtout pas dans ton état actuel. " Je le dévisageais pour lui faire comprendre. Il ne portait rien de plus qu'une simple serviette. Ses cheveux étaient encore un peu mouillés, en batailles et son corps entier était légèrement humide tandis que je pouvais y admirer sa merveilleuse musculature malgré son âge. Je savais que les loup garous étaient bien foutu en général, ils avaient besoin de se dépenser. Mais bon sang comme il était gaulé ! Ce n'était décidément pas pour rien que les jumeaux m'avaient plu. Son frère était sûrement à peu près comme lui et cette idée me régalait. Je savais faire de bons choix parfois.

Je quittais cependant cette belle vue pour désormais jeter un coup d’œil à sa chambre. Une chambre typiquement adolescente et je n'avais pas besoin du super odorat des loups pour sentir la chaleur du garçon omniprésente dans la pièce. " Sympa ta chambre, un peu petite à mon goût mais j'ai commencé à m'habituer au luxe je crois bien. " Nous avions toujours eu de grand palaces et des manoirs alors forcément, une petite chambre de la sorte m'était étranger. Sans attendre une autorisation, je m'asseyais sur son lit, ne le quittant pas du regard. Je ne voulais pas en perdre une miette. " J'ai compris que tu voulais jouer avec moi ou je ne sais quoi, mais qu'est-ce que tu attends exactement de moi Gaby ? Ne feint pas l'innocence, tu ne m'as invité à te rejoindre dans ta chambre simplement pour jouer. " Il ne mentirait pas, je le savais, mais il serait capable de détourner la vérité ou d'éviter ma question. Enfin, je n'étais pas de mauvaise humeur comme tout à l'heure et j'avais tout le temps du monde. Je me relevais, m'approchant de son bureau pour fouiller ses affaires distraitement. " En tout cas moi j'attends quelque chose de toi. Inutile de passer par quatre chemins, je me suis dit qu'avoir un loup garou en plus de mon côté ne serait pas de refus. Oui tu m'intéresse mon p'tit Gaby, mais je dois t'avouer que même après avoir fouillé sur ta vie, j'ai quelques questions te concernant. " Je me retournais, lui adressant un sourire. La soirée allait être très longue et ce n'était pas pour me déplaire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 22:27





good night, bad visitor  


Après avoir invité Floki a entré dans ma chambre, celui-ci ce ne gêna pas pour ne pas se faire attendre. Je ne savais pas qu’il était si pressé à entrer. Mais j’avoue que si ça avait été l’inverse, j’aurai été aussi pressé que lui de rentrer dans sa chambre. Après l’avoir taquiné sur la fessé qu’il me devait plus ou moins il me dit que je ne devais pas le tenté vu l’état dans lequel je suis. Je me regardai. C’est vrai, je suis en serviette. J’oublie souvent ce détaille. Je ne suis surtout pas quelqu’un de pudique. Je peux être à poil devant n’importe qui, ça ne me dérange pas du tout. D’ailleurs, je ne me gênai pas pour défaire ma serviette devant lui pour m’essuyer les cheveux. Je suis quelqu’un de très fier. Je ne m’aime pas forcément, en vrai je me déteste, mais je sais que mon corps est plutôt attirant, qu’il n’a pas de défaut, alors pourquoi j’aurai envie de le cacher? Encore moins mon sexe. Mais je sais que ça peut effrayer les petits, surtout la petite, et ça me fait rire. Le plus drôle aussi c’est Ethan. Il rougit et se cache dans sa chambre. Flo se plaint que je sois une vierge effarouché comme il l’a dit mais Ethan était bien pire. Donc le fait d’être en serviette pourrait le tenter à faire quelque truc. J’espérais que Flo ne soit pas si faible que ça face au sexe. Ça sera bien trop facile ou presque pour le manipuler.

Il se mit à regarder ma chambre, un peu en bordel, je l’avoue, comme dans ma tête d’ailleurs, mais je n’avais pas non plus honte de l’état dans laquelle elle était. Flo pouvait être Flo comme il aurait pu être le président, ma chambre restera telle qu’elle est et si ça ne lui plait pas, il sait très bien ce que je lui répond. Il n’avait pas l’habitude d’être dans un espace si petit, moi si, depuis toujours, et je sais que si j’avais été dans une famille très riche dans ma vie, j’en aurais vraiment beaucoup profité. Mais je n’ai jamais eu cette chance. Mais je savais à présent que Floki était riche. Je me foutais qu’il soit riche ou pauvre, je ne suis pas vraiment quelqu’un qui s’intéresse à l’argent. Je n’accorde pas de valeur aux objets matériel. On ne m’achète pas tout court. Alors que monsieur le vampire prenait ses aises dans ma chambre, j’en profité pour poser ma serviette sur une chaise après avoir finis de m’essuyer les cheveux et je m’habillai. Je cherchai juste dans mon armoire un boxer et un jogging. Plus de tee-shirt, maintenant que je sais que les loups sont et ont plus chaud que les humains. Donc pendant que je cherchais un boxer à me mettre, Floki me posa la question. Il avait vite compris que j’attendais quelque chose de sa part, comme j’avais compris qu’en l’amusant, je pouvais le distraire. Floki était un vieux vampire, il a surement tout essayer pour passer le temps, mais a-t-il déjà essayer de jouer avec quelqu’un comme moi ? Je me pinçai les lèvres comme pour éviter de sourire. Ensuite, il regarda mon bureau. Qui lui , contrairement à ma chambre était niquel. En même temps, je ne fou rien dessus à part pour regarder des films sur mon ordinateur portable. Il devait peut-être y avoir deux trois verres et assiette, rien de grave je crois. J’ai toujours la flemme de les descendre dans la cuisine. Parfois, quand Ethan a pitié de moi ou que je lui demande « gentiment » il le fait à ma place. C’est cool d’avoir un chien à disposition.

« Oui, désolé, j’ai eu un peu de mal à trouver une famille riche. J’ai fait ce que j’ai pu. D’ailleurs, j’ai beau faire n’importe quoi ici, ils ne me vireront jamais. » Lui répondis-je après sa remarque. Cette famille ne comptait pas me lâcher d’une basket, encore moins Ethan. Et ça m’énervait. Même s’ils me donnaient plus de liberté que je devrais avoir, je ne les voulais pas comme famille. Je fais mon difficile et capricieux, mais comme Floki l’a si bien trouvé, je repousse tous ceux qui m’aime. « En fait, je sais que ce soir, soit je me tape mes futurs cauchemars, soit je me fais Supernatural. Et j’ai une grande impression que je vais préférer les frères Winchesters à mes cauchemars. Je ne t’ai pas invité spécialement ce soir. Je ne pensais pas que tu viendrais à vrai dire. Mais pour répondre à ta première question … On va continuer à être franc chacun donc. Tu t’intéresses à mon sosie. En fait tout le monde s’intéresse à lui. Et je me suis dit, pourquoi lui il aurait le droit d’avoir une famille aimante et un mec qui s’intéresse à lui alors que je pourrais avoir l’un des deux et lui l’autre. J’ai préféré lui laisser la famille. C’est tombé sur toi Flo comme ça aurait pu être n’importe qui. » Mais je suis sûr que si c’était quelqu’un comme Ethan qui se serait intéressé à mon sosie, je l’aurai moins aimé que Flo. Donc si ça peut le rassurer ou pas, je ne serais pas sûr lui éternellement. Surtout que pour lui, ça doit faire long.  « Si tu poses correctement tes questions, je pourrais répondre à l’une d’elles. Mais tu l’aurais compris, les interrogatoires ne sont pas mes trucs. » Il suffit de voir comment je deviens subitement méchant lorsqu’on me pose ses questions. Je ne me mets pas en colère, je sais me contrôler, à part en plein lune, mais je ne suis pas impulsif. Donc lorsqu’on me pose les mauvaises questions, je fais tout le contraire de Flo, je ne lui saute pas dessus pour le déchiqueter, mais je ne me laisse pas non plus faire, je me défend avec des phrases qui elles aussi peuvent énerver. On peut dire alors que je suis rencunié.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 22:49





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Visiblement, l'adolescent semblait être à l'aise avec son corps puisque ma remarque ne le chamboula pas plus que ça. En fait, je peux dire que pour une fois, il m'a vraiment surpris comme ça n'arrive pas souvent. Se fichant que je sois face à lui, il a simplement retiré sa serviette pour s'essuyer les cheveux. Je n'ai pas pu me retenir d'afficher une expression étonné par son m'en-foutisme à l'extrême. Enfin, ça aurait aussi pu être pour sa magnifique formation à son âge. Il avait tout ce qu'il fallait où il fallait et personne ne pouvait me blâmer d'y avoir jeté un coup d’œil, c'était bien trop tentant. Je n'ai pas pu m'empêcher de rire aussi, en voyant son caractère. Ouais, il était parfois chiant et j'avais envie de lui briser les os, mais il pouvait être vraiment amusant à sa manière. Ce n'était pas volontaire, mais c'était le cas. Je l'appréciais. Peu m'importe qu'il soit attaché à quelqu'un d'autre, qu'il ne veuille pas quitter sa famille, qu'il refuse qu'on l'approche. Il m'intéressait moi, il devrait faire avec. Je ne pouvais que le suivre du regard tandis que je l'observais aller chercher de quoi s'habiller, profitant de son derrière sublimement musclé aussi. S'il n'avait pas un caractère aussi pourri, sans aucun doute qu'il ne serait plus puceau depuis un long moment maintenant. S'il arrêtait de repousser les gens. Je l'observais enfiler un boxer, puis un pantalon et j'appréciais qu'il ne mette pas de haut. Je pourrais en profiter un peu plus, après tout il fallait bien que j'y trouve mon plaisir aussi non ? Et puis, je n'avais rien fait depuis un petit moment maintenant alors tout était bon à prendre.

Je souriais amusé tandis qu'il me parlait de sa famille. Ce n'était pas lui qui les choisissait ces familles. A vrai dire, je n'avais pas connu ça, mais je pouvais imaginer à quel point ça vous pourri la vie d'être trimbalé de famille en famille. Je n'avais connu que mon père en tant qu'humain, mais j'étais content d'avoir au moins lui. Et puis on me l'a pris. Heureusement, j'ai eu une nouvelle famille. Je suis parfois distant avec eux, mais s'il arrivait quoi que ce soit à l'un d'entre eux, je ne pourrais plus répondre de rien. Une famille c'est important, des gens qui tiennent à vous malgré tout. Malgré vos défauts, malgré leurs défauts. On sait au moins qu'on peut compter sur quelqu'un. Mais lui, il n'avait personne. Je pouvais comprendre qu'il jalouse son frère dans ce cas. Je pouvais comprendre qu'il soit comme il est. Non, je n'avais pas pitié de lui. La vie est une chienne et il n'est pas le seul coupable. Je n'avais pas pitié, mais contrairement aux autres, sa vie à lui m'intéressait. Depuis peu certes, mais j'avais vu quelque chose en lui. Je ne pouvais m'empêcher de rigoler un peu alors qu'il me menaçait de mal réagir selon mes questions. Il pouvait mal réagir, je le remettrais facilement à sa place.

Enfin, je me tournais vers lui, un sourire innocent sur le visage. " J'en ai une première, c'est quoi ce Supernatural ? " Je voulais le mettre en confiance. Ce n'était ni un jeu, ni un piège. Je voulais simplement qu'il commence à se détendre avec moi, qu'il cesse d'être autant sur la défensive et qu'il ne me voit que comme un vampire qu'il veut piquer à son frère. Merde, j'ai des pensées aussi, je sais profiter de la vie sans faire référence au vampirisme. Mais bon, j'avais quand même d'autres questions. Tandis que je m'asseyais de nouveau sur son lit, tapotant une place à côté de moi pour l'inviter à me rejoindre, je réfléchissais à ce que j'allais lui demander en premier. " T'es un p'tit loup, je sais pas depuis combien de temps, mais tu m'expliques comment tu t'es débrouillé pour tes transformations ? Enfin, si tu n'as pas eu d'aide je veux dire. Et j'ai été étonné que tu saches que je suis un vampire tandis que tu ne sais même pas à propos de l'invitation. Tu n'en sais pas tant que ça, pas vrai ? " J'avais prévu de passer la soirée voire la nuit ici. Alors je ne me privais pas pour retirer mes chaussures et m'allonge sur son lit, posant ma tête sur l'un de ses coussins. Si quelqu'un arriverait, je l'entendrais et pourrais toujours sortir par la fenêtre rapidement. Et si ce vampire venait me chercher, il aurait affaire à moi. " Oh et ne prends pas ça comme de la pitié ou quoi que ce soit, mais tu te trompes. Ton frère n'est pas le seul à m'intéresser Gaby autrement, je ne serais pas allongé dans ton lit en ce moment mal. Certains s'intéressent vraiment à toi, malgré ton caractère de merde. " Je ne parlais pas que de moi, mais aussi de sa famille qui semblait tenir à lui. Enfin, dans un an et même moins, il serait tranquille. Il pourra au moins prendre son indépendance et arrêter ces voyages de famille en famille. Enfin, selon ce que moi je comptais faire de lui aussi, évidemment.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Sam 14 Mar - 23:59





good night, bad visitor  


Après avoir finis de m’habiller, je m’ouvrais petit à petit à lui. Je m’en rend compte seulement maintenant, mais sans savoir pourquoi, face à Floki, je pouvais tout lui dire. Peut-être que je savais qu’il me comprendrait. Même si d’habitude, je m’en fous qu’on me comprenne, qu’on veuille me déchiffrait, mais pas face à Floki. Je voulais même qu’il sache tout ce que j’ai vécu. Et c’était la première fois que ça m’arrivait. Je ne pouvais pas le fuir. Je devais finir mon plan et même si je n’avais pas de plan, Floki s’intéressait à moi et lui non plus ne comptait pas me lâcher pour le moment. Le pire était que je me sentais plus léger après lui avoir dit ce que je pensais. Même Ethan ne savait pas que j’avais un frère jumeau en ville. Pour dire que je ne parle à personne à part pour dire des conneries, des blagues pour faire mon intéressant. Mon ancienne psychologue disait que mon humour était comme une protection pour moi. Lorsque la question ne me plaisait pas trop, que je n’avais pas envie de répondre, je faisais une blague. Je ne parle pas de moi mais je fais des blagues. Je n’ai pas de meilleur ami, mais j’aime être populaire. J’ai un frère jumeau, même un mec qui veut en être un, mais je ne les veux  pas dans ma vie. Je suis très contradictoire comme mec et qu’est-ce que j’en ai rien à faire.

La première question de Floki fut de savoir ce qu’était Supernatural. Je fis les gros yeux, surpris qu’il ne connaisse pas cette merveille. Il ne connait pas la télé ou quoi ? Je veux bien croire que c’est un vieux vampire, mais il a le droit de se mettre à la page. Je suis sûr que si j’avais une grand-mère, elle aurait une télé. Et quand on a une télé, on est obligé de connaitre Supernatural. Pour ma part, je sais que si je devais vire très longtemps, je passerai presque ma vie devant la télé. Bon, c’est déjà ce que je fais mais je continuerai tout le temps. Ensuite, il se rasseye sur mon lit et me fit signe de faire la même chose, ce que je fis. Bien que je sais que d’ici une minute, je vais me lever car je ne sais pas vraiment rester en place. Ensuite, Floki continuait ses questions auxquelles je n’avais pas à sortir les griffes (elles sont vraiment drôles ces expressions pour quelqu’un comme moi, sortir les griffes, avoir un mal de chien, j’ai tellement d’humour que j’arrive à me faire rire tout seul). Il me demanda comment je faisais pour mes transformation si je n’ai pas d’aide. J’en ai jamais eu. Dès le début, j’en ai pas eu, puis après, une fois dehors, je n’en eu plus besoin. Et il était vrai que je ne savais pas grand-chose sur les vampires. J’avais entendu parler de leur légendes, mais ce n’était que des légendes. Si j’ai pu découvrir qu’Ethan était un vampire était tout simplement parce qu’il avait sorti ses crocs quand je l’ai attaqué. Même lui, je suis sûr qu’il ne sait pas grand-chose. Et puis, j’en avais clairement rien à faire. Ils vivent comme ils veulent. Je veux dire, moi-même je ne sais pas grand-chose sur ma nature, alors sur celles des autres. Ensuite, il s’installa en enlevant ses chaussures et en s’allongeant dans mon lit. Ça ne me dérange pas du tout. C’est vrai que j’interdis tout le monde d’entrer dans ma chambre, car c’est ma chambre c’est moi qui décide qui rentre ou pas. Et j’avais autorisé Floki d’y entrer donc ça voulait dire qu’il pouvait faire ce qu’il voulait. Comme à n’importe qui si j'avais dit ça. Puis il me dit qu’il s’intéressait aussi à moi, tant mieux c’était le but, mais qu’il n’y avait pas que lui.

Enfin bref, je décidais pour le moment de répondre à sa première question qui m’avait beaucoup étonné. « Tu ne connais pas … C’est la meilleure série que les américains n’ont jamais créé ! C’est deux chasseurs de démons trop mignon. Y’a même un ange sexy qui les aide, mais lui il arrive dans la saison quatre. C’est censé faire peur. » Mais vu mon sourire, ça voulait dire tout l’inverse. Ce genre de série, tu la regardes dans le noir en mangeant du pop-corn. Pour ma part, je n’avais pas pris de pop-corn. Je ne sais même pas ce qu’il reste à grignoter, je verrais ça plus tard. C’était comme pour la boisson, bien que j’avais pensé à me prendre une bouteille de whisky ou de vodka. Puis je me mis à répondre aux autres. « J’ai vécu la première transformation en étant enfermé dans cette maison de correction. Et donc j’ai vécu ça pendant deux ans. Donc pas d’aide. Et même, tu crois vraiment que j’aurais accepté de l’aide ? J’ai toujours su me débrouiller tout seul. Et je t’avouerai que non, je ne me suis pas renseigné tant que ça sur vous les vampires. Je sais juste que tu es un vampire super vieux, mais ne me demande pas de tuer l’un d’entre vous, chose que je ne pense pas que tu me demanderai, parce que je ne saurais pas faire. Je ne sais même pas me tuer moi-même. » C’était une image bien évidemment, je ne comptais pas me tuer, j’ai encore la vie de mon sosie à pourrir. Mais c’était pour dire que si je ne me préoccupais même pas de moi, je ne risquais pas de le faire pour les autres. Puis ensuite, il eut le sujet du « on s’intéresse quand même à moi ». « Il est là le problème. A partir du moment où on s’intéresse à moi, je ne m’intéresse pas à eux. Et je sais surtout que je ne suis pas normal et ça je m’en fou. Je suis beaucoup trop égoïste pour m’occuper des autres. Et je sais que je me comporte en gamin capricieux et ça me plait. » Comme ça, je peux faire chier tout le monde. Enfin, pour moi, ce n’était pas un problème, j’ai toujours vécu à attirer l’attention puis à les repousser. Le problème était pour les autres. Le truc que je répète maintenant est que je m’en fous des autres. Leur faire tourner la tête est plutôt drôle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 15 Mar - 9:07





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Malgré les années derrière moi, il fallait que je m'habitue chaque fois à mon époque. Chaque fois, il fallait que je m'adapte aux coiffures du temps, au style vestimentaire aussi et aux divertissements populaires. Ce n'était pas pour autant que je m'intéressais à tous les groupes de chanteurs ou tous les films et séries qui sortaient. D'autant que la télé n'était pas si performante il y a peu de temps et elle n'existait même pas un peu plus tôt. J'ai vu les gens évoluer, s'améliorer, régresser. J'ai vu les hommes inventer des machines toujours plus extraordinaires. Vivre depuis un millénaire avait beaucoup d'avantages, c'était indéniable. Malgré la soif de sang constante, il y avait beaucoup de côtés positifs à la chose. Encore que j'arrivais à maîtriser ma soif depuis le temps. Quoiqu'il en soit, je ne connaissais pas son Supernatu-truc. Mais m'intéresser à lui l'amènera à se rapprocher de moi, n'est-ce pas ? Après tout, c'était comme ça que les gens faisaient en général. La violence n'était pas un bon moyen pour avoir des gens de son côté, j'en étais conscient. Deux chasseurs de démons ? Et un ange ? Ahlala, on peut dire que le monde surnaturel fascine ces pauvres humains en quête d'une aventure plus incroyable encore que la vie. Pourtant, je suis persuadé que la majorité rêverait de ne jamais avoir connu ça s'ils en avaient l'occasion. J'étais certains qu'ils prieraient pour retrouver une vie banale. " Et tu regardes une série ou des mecs tue les gens comme toi et moi ? J'en connais des vrais de chasseurs si tu veux, va leur rendre visite si ça te fascine mais je ne suis pas sûr que tu sois bien accueilli. " C'était plus une blague qu'autre chose, je savais que les adolescents de cette époque adoraient pour la plupart passer du temps devant la télé. Ils ne cherchaient même plus à passer du temps avec d'autres gens comme avant.

" Mais je comprends mieux pourquoi tu m'as invité alors. T'avais besoin de te blottir contre quelqu'un pour ne pas trop flipper devant ta série ? " J'affichais un sourire amusé tandis que je le taquinais. Il n'était pas du genre à être peureux devant ce genre de film. Mais après tout, l'habit ne fait pas le moine. J'étais persuadé que derrière cette énorme carapace qu'il s'était forgé, le petit Gabriel était bien plus fragile qu'il ne voulait le laisser paraître. J'étais persuadé que bien au fond de lui, il avait cette part timide et mignonne. La souffrance lui a appris à la cacher cependant et c'est la nature humaine de faire ça, de vouloir souffrir le moins possible. Je rigolais un peu en l'entendant me raconter ses premières transformations. C'est vrai que je l'aurais mal vu accepter qu'on l'aide, pourtant je savais que les transformations sont douloureuses. Sous la douleur, il aurait pu briser ses barrières et demander de l'aide. C'est lorsque l'on souffre qu'on devient plus vulnérable. En revanche, je fronçais les sourcils alors qu'il faisait référence à se tuer lui-même. Il avait vraiment si peu d'intérêt pour la vie ? Bon sang mais quel abruti. " Il me suffirait de t'arracher le cœur ou de te décapiter si je voulais te tuer. Comme ça au moins, tu sais comment mourir maintenant. " Mon ton se voulait sarcastique et mon regard n'était pas amusé du tout. Pourquoi tant détester la vie ? Elle lui a rendu son enfance affreuse c'est vrai, mais il faut savoir avancer quand le temps passe et oublier le passé. C'est ce qui nous forge, mais ça ne doit pas être ce qui nous bloque.

" Ah mon p'tit Gaby, tellement amusant. C'est faux ce que tu dis. Tu veux qu'on s'intéresse à toi, je le sais. Seulement, quand quelqu'un le fait, tu as peur de souffrir alors tu le rejettes. Tu rejettes tout le monde pour te protéger quand tu désires à la fois que les gens s'intéressent à toi. Je m'en fous que tu tentes de me repousser, je m'en fous que tu sois un gamin aussi égoïste que moi. Si je décide de m'intéresser à quelqu'un, alors je l'obtiens. C'est aussi simple. " Il n'aura pas le choix. Je croisais les bras derrière ma tête, prenant mes aises sur son lit. " Bon, qu'est-ce que t'attends pour nous mettre ton Supernatural là ? " Puisque j'étais là, autant en profiter après tout et découvrir cette série. Et puis, j'aimais les bruits de fonds, ça cachait tous les autres bruits. Je le laissais mettre son épisode et une fois qu'il revint sur le lit, je me collais un peu à lui, un sourire amusé sur les lèvres. " Je suis un froussard, moi j'ai besoin de me blottir. " Evidemment, il savait que je mentais et il savait à quoi je jouais. Il allait peut-être me repousser comme dans la journée, mais je n'aurais qu'à revenir à la charge. Pour le moment, je profitais de pouvoir sentir sa peau douche et chaude ainsi ue l'agréable odeur de son gel douche mélangé à la sienne. Vraiment, j'aimais bien ce loup.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 15 Mar - 11:40





good night, bad visitor  


Lorsqu’il me dit que je m’intéressais à des tueurs, qui était comme nous, je fronçai les sourcils. En regardant cette série, je ne m’étais jamais identifié à eux. Mais niveau caractère, je serais forcément Dean, mais j’aurais un peu l’histoire de Sam et je me ferrais forcément Castiel.  « S’ils sont sexy y’a pas de problème. » Puis je venais de réaliser quelque chose. Il y a des chasseurs. Quel humain assez débile risque sa vie pour tuer des monstres comme nous ? Est-ce qu’ils ont conscience qu’ils peuvent mourir ? M’enfin, je m’en fous, ils font ce qu’ils veulent. Mais c’est vrai que si je me retrouvais face à des sexy chasseurs, je pourrai dire que je suis mort dignement. Je chercherai peut-être à me défendre, mais je ne leur supplierai jamais de me laisser en vie. Ensuite, il me dit qu’il me comprenait mieux pourquoi je l’avais invité, c’était parce que j’avais besoin de me blottir dans ses bras en regardant la série. Je me mis à sourire parce que je savais qu’il me taquinait en quelque sorte. Alors avec lui, ça ne m’empêche pas qu’il le fasse mais si c’était Ethan par exemple, j’aurai juste levé les yeux aux ciels. Ethan en même temps, n’a pas vraiment d’humour. « Mince, tu as trouvé mon plan. Mais si ça ne te dérange pas. » En l’occurrence, moi ça me dérangerait, me gênerait. Être dans les bras de quelqu’un c’est quand on se sent mal, qu’on a besoin d’être protégé, de se sentir aimé. Dans mon cas, je ne veux aucun des trois. Je me sens plutôt bien, j’ai pas besoin d’être protégé, je ne trouve pas que je suis en danger et j’ai pas envie qu’on m’aime. Donc l’histoire des câlins est réglé. Puis je sentis que l’ambiance devenait un peu froide lorsqu’il m’expliqua comment me tuer. Quand je parlais de me tuer, je parlais de ma propre espèce. « Je ne comptais pas me tuer. Sinon, je l’aurais avant mes quatorze ans. » Surtout pendant cette famille numéro six dont j’en ai presque aucun souvenir. Mais non, je ne l’ai pas fait. Disons que je suis beaucoup trop fier pour faire cela, je mérite de mourir dignement. On ne peut pas dire que je déteste la vie, c’est juste que je n’attends plus rien d’elle. Je reste en vie juste pour la faire chier. Elle n’est pas ma pire ennemie, mais elle n’est pas non plus une amie. Elle doit préférer mon sosie.

Je croisais les bras lorsqu’il me dit ce que je suis vraiment. Que je rejette tout le monde parce que j’ai peur de souffrir. Je regardai le mur que je partageai avec Ethan, et il devait forcément écouter notre conversation. Je connaissais Ethan, maintenant presque par cœur, et je suis quasiment sûr qu’il ne me fera jamais souffrir volontairement. Mais j’en étais sûr qu’à quatre-vingt-quinze pourcent. Il manquait cinq pourcent et ils étaient pour le faite que la vie est imprévisible, qu’elle me réserve toujours des surprises. C’était pile le bon moment pour faire passer un message à Ethan. « Alors explique-moi pourquoi toi je ne te repousse pas, le baiser ne compte pas, alors que je sais que tu vas me faire souffrir ? » C’était pire que de ne pas le repousser, je le voulais carrément dans ma vie. Je suis peut-être vraiment suicidaire, ou alors je me déteste vraiment au point de laisser les autres me faire souffrir. Faut-il que je sache qu’une personne à de mauvaises attentions envers moi pour le laisser entrer dans ma vie ? Oui, parce que je sais que je vais tout le temps merder et il sera assez fort pour supporter mes conneries. Imaginons que je laisse Ethan s’occuper de moi, j’aurais peur de le faire souffrir, je vais forcément le faire souffrir et il ne sera peut-être aussi fort pour l’encaisser. Après, je ne sais pas du tout ce qu’il a vécu. D'ailleurs, je m'en fous de le faire souffrir. Mais je ne veux quand même pas de sa pitié. Parce que s'il veut s'occuper de moi, c'est parce qu'il a pitié. Ou alors, il veut vraiment un frère de son âge.

En lui disant que je ne le repoussais pas, je pouvais sous-entendre que je le voulais. Ou alors, il ne va pas y penser, et croira toujours que je le repousse. Mais heureusement, il changea de sujet en parlant de Supernatural, ce qui me fit retrouver mon sourire. Je me levai donc et me dirigeai vers ma télé pour l’allumer ainsi que le lecteur de DVD. Sur ce coup-là, Ethan et moi étions pareil, on était fan de cette série. Si ce caprice je l’avais fait seul, j’aurai eu quand même les trois première saison au moins, mais avec Ethan, on a eu plus que quatre saisons. Je pense aussi qu’en s’alliant avec moi, il allait avoir des faveurs de ma part. Au lieu de ça, j’ai gardé toute les saisons, et chaque nouvelle saison, va dans ma chambre. Je n’avais vraiment pas aimé qu’il m’aide dans mon caprice. Enfin bref, je pris la première saison, je mâtai rapidement la couverture en me mordant la lèvre, je les trouve vraiment magnifique, puis je mis le tout premier épisode en route, gardant avec moi, la télécommande. Lorsque je revins dans mon lit, Floki se colla à moi. Je pense qu’avec lui, il faudra que je me fasse à l'idée qu’il soit tactile. Heureusement qu’il sent bon. Mais je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’il dit que lui était un froussard. Même s’il l’était, je me voyais mal le prendre dans mes bras. « Tu veux que j’aille te chercher une peluche ? Princesse en a plein dans sa chambre. » En même temps c’était une petite fille, normal qu’elle en avait plein. Et je sais que si je lui demande, gentiment ou non, elle me prêtera une peluche. Allez savoir pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Mar 17 Mar - 18:45





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Est-ce qu'il était vraiment sérieux ? C'était bien la preuve qu'il n'avait jamais croisé le moindre chasseur parce qu'ils avaient beau être sexy, ce n'était pas agréable quand on se prenait des balles en bois dans le corps et des pieux un peu partout. Sans parler de la verveine. Enfin évidemment, les armes étaient différentes pour lui, mais la douleur était similaire. Je ne pouvais que rigoler un peu à sa remarque. Cela dit, c'est vrai qu'un chasseur sexy de base l'était encore plus quand il essayait de mettre fin à votre vie. Un humain sans peur et prêt à affronter plus fort que lui, c'était un bon plan. J'avais déjà réussi à m'en faire un une fois, il y a un moment. Jusqu'à ce que j'ai eu à le tuer parce qu'il essayait de faire pareil avec moi. Je m'étais amusé à jouer sur le cliché des films d'horreurs et le rapprochement que ces derniers pouvaient créer entre des personnes. Étonnamment, sa réponse ne fut pas celle à laquelle je m'attendais. J'étais certain qu'il allait me repousser, mais au contraire, il avait plutôt bien répondu à mon ironie. Ce n'était pas lui qui m'avait repoussé il y a quelques heures ? Ce n'était pas lui qui avait refusé mon baiser et mes mains ? Ce n'était même pas une énigme, c'était juste une sorte de bipolaire sociopathe. Pas que ça me dérange cela dit, bien au contraire. " Et encore heureux que tu ne l'aies pas fait, j'aurais un loup garou en moins auprès de moi. " Je lui lançais un sourire séducteur tandis que j'étais assez contrarié à l'intérieur. Il n'avait pas intérêt à tenter de se suicider désormais ou alors il n'aurait même pas besoin de le faire seul.

Il me repoussait et en même temps il me cherchait. Mais à vrai dire, la réponse était plutôt évidente. Il voulait savoir pourquoi il acceptait que je reste dans sa chambre alors qu'il semblait haïr le monde entier ? C'était simple. " Tout simplement parce que tu as besoin d'être proche de moi pour faire enrager ton frère. Tu me l'as dit toi-même, tu t'es rapproché de moi pour te venger de lui. C'est pour ça que moi, tu ne me repousses pas. " Il voulait me voler à son frère pour le voir souffrir au moins un peu. A vrai dire, je n'étais pas sûr qu'il souffre étant donné qu'il m'ignorait et me repoussait, mais c'était bien pour cette raison que ce garçon acceptait de rester autant avec moi. La preuve était qu'il repoussait par contre mes rapprochements, donc il ne m'appréciait pas moi. Mais ça ne me dérangeait pas, j'étais habitué à ce que les gens ne m'apprécient pas réellement. Peu m'importait qu'il ne m'aime pas vraiment, j'avais décidé que je l'aurais et il n'aura pas le choix. " Tu es prêt à souffrir parce que tu n'as rien dans la vie. Tu n'as rien à part la haine et ce but que tu t'es donné de pourrir la vie à ton frère. Mais tu sais quoi ? Je me fiche que tu veuilles te rapprocher de moi juste pour cette raison. J'ai décidé que je t'aurais et ce sera le cas, tu verras. "

Je l'observais mettre le DVD dans le lecteur et démarrer les épisodes. D'accord, ils étaient plutôt sexy comme chasseurs, surtout ce dénommé Dean là, mais je préférais profiter physiquement des gens qui me faisaient envie plutôt que de fantasmer devant un écran. C'est pour ça que je profitais de cet instant pour me rapprocher du jeune loup, pour me coller à lui, me blottir contre lui. C'était toujours agréable d'être près d'un loup garou, ils étaient chauds. Je souriais, amusé face à son sarcasme avant de me relever un peu pour être à son niveau, le fixant avec un sourire séducteur. " Pas besoin d'un nounours, j'ai déjà une grosse peluche avec moi. " Je reposais ma tête contre son torse, profitant du contact de sa peau et de sa chaleur, la tête tourné vers l'écran de la télé. Je me montrais rarement tendre à vrai dire, mais pour cette fois je me l'autorisais. Après tout, il n'y avait personne pour me juger à part lui. Pourtant, quelque chose me disait qu'il ne me jugerait pas ou du moins, qu'il n'irait pas en parler à quiconque. " C'est vrai qu'ils sont sexy tes chasseurs, mais personnellement, je préfère les jeunes loups bien foutus. " Pas besoin de tourner autour du pot, il le savait déjà qu'il me plaisait après tout. " Mais faut croire que les jeunes loups n'aiment pas trop les vampires. Enfin, je ne peux pas leur en vouloir de ne pas tomber sous le charme d'un vieux après tout. " Je rigolais un peu, m'éloignant pour m'allonger un peu plus loin. " Dis moi Gaby, pourquoi est-ce que tu m'as proposé de venir te rendre visite un soir ? Tu m'as repoussé pourtant et même si tu veux me voler à ton frère, tu peux le faire la journée. Alors pourquoi ? "



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Mar 17 Mar - 19:42





good night, bad visitor  


La douleur, souffrir ne me fait plus peur. Toute ma vie, j’ai su ce que c’était. Je pense que je peux encaisser toute sorte de souffrance. Même moral, fou comme je suis, je ne pense pas que ça peut faire pire. Verbalement, je cherche, je taquine, je séduis pourquoi pas, ça fait partit de mon piége, mais ne me demandez jamais de faire le premier pas, de prendre quelqu’un dans mes bras ou de toucher ou caresse des parties sensibles. Pas que je n’ai pas d’audace, au contraire, je l’ai en parlant, mais je n’arrive pas à toucher quelqu’un et je ne sais pas pourquoi. Peut-être Floki le sait lui qui aime faire son psychologue. « Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement. »  Dis-je avec un sourire joueur. Et moi sosie n’y arrivera encore moins. J’ai décidé de faire chier le monde à tout le monde, c’est sans exception. Et je leur manquerai trop.

D’après Floki, si je ne le repoussais pas était parce que j’avais besoin de lui pour me venger de mon sosie. Ce n’était pas vraiment une vengeance, je voulais juste lui voler un des trucs dont il procédait. Et j’avais déjà réussis. Mais je sais qu’il ne baissera pas le bras tant qu’il ne l’aura pas. Tant qu’il n’abandonne pas, je ne lâcherai pas Floki. Mais dès l’instant où il me donnera toute son attention et plus rien pour mon jumeau, je le lâcherai. Mais malgré que ce soit la réponse pour laquelle je ne le repousse pas, je savais qu’avec quelqu’un d’autre, j’aurai agi autrement. Cependant, j’haussai un sourcil lorsqu’il dit qu’il s’en fichait qu’en gros je me serve de lui pour faire rager mon jumeau. Tant mieux, je pourrai continuer. Mais il comptait soit disant de m’avoir. Donc il ne voulait plus le tuer. Je sais que cette idée me fit sourire. J’allai pouvoir jouer un peu plus avec le feu. « Dois-je te remercier de me donner un but dans la vie ? » Chose que si c’était vrai, je ne le ferai pas. Mais il était vraiment que c’était grâce à lui, ou à mon sosie, que j’ai pour une fois, un but dans la vie. Parce que vous allez me dire mais faire autant de connerie pour me faire virer de cette famille, n’est pas vraiment un but. Surtout que maintenant que je sais qu’il me restait environ un an à les supporter, les bêtises, je ne les faisais que pour me distraire, donc je n’avais pas de but.

Lorsqu’il me dit qu’il n’avait pas besoin d’une peluche, chose que je lui avais proposé, il refusa parce qu’il préférait « la grosse peluche » à côté de lui. J’avoue que si je lui ai proposé cette peluche c’était pour éviter qu’il ait à me prendre dans ses bras. Mais lui était vraiment obstiné  à ce que je le prenne dans mes bras, ou un truc comme ça. Il va finir par peut-être se mettre en colère à force que je lui dise que je ne veux pas le bras dans mes bras. Je ne veux pas parce que j’aime pas et il ne me fait pas du tout pitié. Je me mis à sourire lorsqu’il dit que mes chasseurs étaient sexy et obliger son préféré était Dean, parce qu’il est trop magnifique et qu’il a un mauvais caractère. Mais il préfère les jeunes loups « bien foutu ». Je n’ai pas fait très attention si mon sosie était aussi musclé que moi, mais je sais qu’il parlait aussi de moi. « Et qui ont mauvais caractère ou qu’ils soient méfiant ? » En gros, je lui demandai de choisir entre mon sosie ou moi, mais implicitement. J’avais ris lorsqu’il avait dit qu’il comprenait pourquoi les loups n’étaient pas attiré par les vampires parce qu’ils sont vieux. « Un vieux qui est mort surtout. Mais n’oublie pas qu’on peut dire que tu es zoophile, ou alors tu adore les poils. » Il avait commencé à se dédaigner, et comme sur l’humour, on est sur le même feeling, je le suivis avec les loups. Et comme je ne m’aime pas, ce fut facile pour moi. Après s’être allongé et je compris qu’il ne s’intéressait pas tant que ça à la série, il me demanda pourquoi ce soir je voulais le voir alors que je pouvais le voir en journée pour être sûr de bien faire chier mon sosie. Je me retournai vers lui, pour prêter mon attention rien qu’à lui, de toute façon, le premier épisode je le connais par cœur, et Floki est plus beau et jeune physiquement que Dean. « Comme je te l’ai dit, l’invitation était pour n’importe quelle soir. Je ne t’attendais pas à te voir. Après pourquoi je voulais continuer quand même à te voir, même sans faire chier mon sosie, c’est juste pour que tu sache un peu plus sur mon incroyable personnalité. Pour être sûr que tu craque pour moi. » Et j’avais aussi envie de passer une bonne nuit, surtout ce soir sachant que si je dors, je vais faire des cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Ven 20 Mar - 13:32





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Rassuré ? Oui, je l'étais, autant l'avouer tant que j'étais le seul à le savoir. J'étais rassuré de voir que malgré tout, il gardait l'envie de vivre. J'étais rassuré de ne pas avoir à perdre un de mes si précieux loups. Je ne m'attachais pas vraiment à beaucoup de personnes et le sort de la plupart des gens sur cette planète m'était bien indifférent. Ma famille comptait et ils étaient les seuls jusque là. Pourtant, petit à petit, d'autres personnes commençaient à s'ajouter à la liste. A croire que je commençais à avoir un cœur, ce qui ne me plaisait pas vraiment. Enfin, j'étais un vampire, il m'était facile de tout effacer en l'espace d'une seconde. Je pense que je commençais à m'attacher à ce garçon, malgré son affreux caractère et ses rejets. Il restait amusant après tout, à sa manière certes et puis il était vraiment pas mal, il fallait l'avouer. Oui, je m'attachais à ce jeune loup, mais ça ne me dérangeait pas tant que ça. Il continuait de me repousser malgré son but, je savais que ça ne serait pas simple, mais je savais aussi que la vie qu'il avait eu l'a rendu comme il est maintenant. Il me suffisait de faire en sorte de changer ça, de le changer. Il fallait que je lui fasse découvrir la vie que les gens normaux possède. La vie tout simplement. Dès lors, il deviendrait moins réticent à mes charmes. De toute façon, il finirait par me désirer et me supplier, j'en étais certain.

Il enviait son frère. Quoi de plus normal pour un garçon qui est passé de famille en famille sans personne qui s'intéressait vraiment à lui tandis qu'un garçon de la même famille que lui, son propre frère, avait grandi dans une famille aimante et avait connu une vie simple et sans réels soucis. Quiconque aurait été à sa place aurait réagi de la même manière, même si son but s'avère être un peu exagéré. Détruire la vie de son frère ? Encore fallait-il qu'il y arrive et puis pourrir Nate n'allait pas l'aider à se sentir mieux pour sa part. Mais la jeunesse c'est aussi ça, faire des erreurs. Quoiqu'il en soit, dans son plan, quelque part, il y avait moi. Il fallait que je m'intéresse à lui et pas à son frère visiblement. Je n'étais pas prêt d'arrêter de m'intéresser à Nate, mais il avait réussi à attirer mon attention aussi déjà. Il semblait plus doué qu'il n'en avait l'air. Je souriais alors qu'il se moquait de moi. " Je ne t'ai rien donné mon p'tit, tu t'es mis un stupide but dans la tête toi-même. " Et il ne pouvait le nier, jamais je ne lui avais demandé de faire ce qu'il faisait. Il ne m'avait pas repoussé cette fois, quand je me suis collé à lui, mais je pouvais clairement sentir qu'il n'était pas à l'aise et que ce n'était pas ce qu'il voulait. Peut-être qu'il n'était tout simplement pas attiré par les mecs. Les adolescent de nos jours tentent de s'inventer des sexualités pour pimenter leur vie. C'était peut-être son cas aussi après tout. J'étirais un sourire amusé, surpris par sa réaction et l’ultimatum qu'il me posait. " Pourquoi devoir choisir ? J'ai toujours eu tout ce que je voulais, sans avoir à faire de choix. " Je ne choisirais pas entre les deux, je les prendrais tous les deux à mes côtés, tout simplement.

Je haussais un sourcil, amusé par son ton et ses moqueries. Est-ce qu'il se lâchait ? J'avais enfin l'impression qu'il commençait à devenir plus amical avec moi, qu'il se laissait plus aller. " Et mince, tu as découvert mon terrible secret ! En effet, je suis un fanatique des poils, c'est pour ça que je t'ai choisi d'ailleurs. " L'ironie était claire dans mon ton et pour appuyer mes paroles, je montrais d'un mouvement de tête son torse complètement imberbe. Il pouvait parler de poil, lui qui n'en avait pas vraiment. Du moins, pas sous cette forme. Je ne suis pas attiré par un type en particulier, je ne rejette juste personne du moment que cette dernière m'intéresse. C'est aussi simple. Je me tournais vers lui, toujours allongé, le fixant avec amusement. Pour me faire découvrir sa personnalité ? " Dis plutôt que tu ne peux déjà plus te passer de moi. Mais si tu veux me faire craquer, ce n'est pas en me repoussant et en te crispant dès que je te touche. J'suis peut-être pas ton genre, j'ai pas une énorme poitrine c'est sûr, mais je te signale que c'est toi qui a commencé. Tu veux atteindre ton but ? Alors accepte de te sacrifier sur certains points. " Je ne lui disais pas de m'offrir son corps, mais quitte à vouloir me rendre accro, il avait intérêt à agir autrement. Pour le moment, il n'était pas prêt d'atteindre son but à vrai dire. " Oh fait, le vampire dans la maison, tu peux m'en dire plus ? Il ne fait pas parti de ceux sous notre contrôle et si je me réfère à ton dossier, ce doit être ce fameux Ethan puisque la petite est belle et bien humaine. Serait-ce garçon que tu laisses te toucher ? " Jalousie ? J'ai toujours été quelqu'un de très jaloux et possessif, depuis ma transformation. Je n'ai jamais eu le droit à ce que je voulais. En fait, j'étais comme Gabriel. C'est sans doute pour ça qu'il m'intriguait autant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Ven 20 Mar - 19:55





good night, bad visitor


Il était clair que je n’avais pas de but dans la vie. Je vivais au jour le jour, et je voyais le matin même ce que j’avais envie de faire, trainé au lit, regarder la télé, faire chier les flics ou maintenant, passer du temps avec Floki. Il était très distrayant alors que je ne l’avais rencontré seulement pendant une heure. Je lui avais dit qu’il m’avait peut-être donné un but, de vouloir le conquérir, mais ce n’était pas de sa faute si j’avais ce nouveau but, qui pour lui était stupide. Sur ça, je l’emmerde profondément. « Excuse-moi de me faire chier. J'ai rien à faire de mes journées à part faire chier cette famille et faire des conneries. Stupide ou pas, ce but me distrait. » Je l’avais plus répondu pour le « stupide » plutôt que sur le fait que ce n’était pas de sa faute. Plutôt, je lui avais sous-entendu s’il préférait mon sosie à moi. Apparemment il nous voulait nous deux. Cela allait être difficile de faire en sorte qu'il porte toute son attention sur moi. Mais au moins ça allait me distraire un long moment. Il était vrai qu’en présence de Floki, je riais plus, en même temps, Floki est drôle et faut dire qu’à part dans la famille numéro un où le plus vieux me faisait rire, personne d’autre n’avait réussi à me faire rire aux éclats. C’était plutôt moi qui provoquait des fous rire. Et maintenant je faisais des blagues avec Floki, sur nos natures. « Attend quelques années et je serais aussi poilu en loup ou pas. » Et j’en étais sûr, à part si je décide de me raser, mais au serait la virilité dans ces cas-là ?

Et merde, si je le voulais, j'allais devoir me laisser toucher. Et vraiment je l'aurais laissé faire, quitte a être son plan cul régulier, j'ai tellement peu de respect pour moi que je l'aurai fait, mais il semblerait que mon corps refuse tout contact. « Nul sacrifice, nul victoire comme on dit. Sincèrement, je me laisserai bien faire, j'en ai rien à faire d'être puceau ou pas, qu'on me "vole" ma première fois. J'en ai rien à foutre. C'est juste mon foutu corps qui ne supporte pas. Je ne suis pas quelqu'un d'affectueux et tu m'a fait clairement comprendre que toi non plus, sur ça, on est sur la même longueur d'onde. Tout à l'heure, lorsque tu m'as embrassé, j'ai pris ça comme une marque d'affection. Mais si maintenant te m'assure que ce n'était pas le cas ... Je peux ne plus te repousser si tu ne me câline pas. Que tu ne touches pas mon torse. » Parce que peut être que c'est parce qu'il est rempli de cicatrices dont j'ignore leur provenance. Ça se trouve, on m'a torturé pendant cette famille six, c'est pour ça que je supporte la douleur mais pas qu'on me touche. « Je te rassure, tu es très sexy, séduisant et tout ce qui pourrait faire craquer un homme naïf ou une meuf. Mais j'aime aussi les poitrines généreuses. » Je pense qu’une fois que je gouterai à la luxure, pêché que va surement me faire découvrir Floki à cette allure, je pourrais ne plus la refuser. Je ne pense pas en être accros, mais si je devais avoir des prochaines occasion, je ne refuserai pas. Mais pour ça, il faut que j’y goûte et que mon foutu corps ne fasse pas sa chochotte. « Mais je viens d’avoir une idée. Tu aimes me torturer et pour que je t’ai, il faut que je te laisse être tactile. Et bah ce soir, je te laisse me torturer, me toucher et je vais faire en sorte pour ne pas te repousser, mais je ne te garantis pas que mon corps ne va pas réagir comme tu le veille. » Si je lui proposais ceci était uniquement un teste. Je voulais savoir à quel point mon corps ne supporte pas les contacts physique. Lorsqu’il m’avait pris dans ses bras, j’avais eu peur, pareil lorsqu’il m’a embrassé. Est-ce que je vais de nouveau avoir peur si Floki recommençait ? J’allais peut-être le découvrir ce soir. Enfin, en tout cas, les câlins, en plus d’avoir eu peur, je n’aimais pas. Mais pour le reste, je ne savais pas.

Ensuite, Floki enchaîna un autre sujet à propos d'Ethan. Que lui voulait-il ? Il serait une autre perte de temps pour un vampire aussi vieux que lui. Ethan était très ennuyant parce qu'il n'est pas drôle ni impulsif. C'est juste un nouveau vampire qui ne doit rien savoir sur sa condition. Je suis sûr qu'il a encore tué personne. Mais si Floki voulait faire en sorte qu'Ethan soit plus drôle, je lui donne tous les informations qu'il veut. Mais il semblerait qu'il soit plutôt jaloux de lui. « Ethan? » Je me mis ouvertement à rire, un rire moqueur, je me moquais du faite que Floki soit jaloux de lui. « Ethan me toucher ? Si un jour il le fait, je lui coupe la tête. C'est tout juste si je lui donne le droit de me regarder. Ethan, la plus belle blague au monde ! Il est pas moche mais il est trop minable pour que je laisse me toucher. D'ailleurs je l'aurais déjà tué si je ne savais pas me contrôler. » Mais heureusement pour eux, j'ai une raison qui m'aide à me contrôler à ne pas partit en vrille. Le jour où je n'en ai plus, je deviens le pire des meurtrier. « Tu ne serais pas jaloux de lui quand même? Y'a de quoi, il ne t'arrive même pas à la cheville. C’est lui qui devrait être jaloux de toi. » Voilà comment je fais des compliments à quelqu'un, en dénigrant quelqu'un d'autre à la place. Mais je ne pense pas qu’Ethan soit jaloux de Floki, Ethan est trop parfait pour avoir ce défaut je pense. « Personne ne m’a touché à part toi. Tu es le seul qui m’a pris dans ses bras. » Dans la famille numéro un, personne ne me prenait dans ses bras. Le père nous battait et le plus grand nous disait qu’il fallait être fort face à ça. Depuis, je n’ai laissé personne me prendre dans ses bras. Et maintenant que j’ai rencontré Floki, je sais que mon corps ne supporte pas les contacts.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 15:04





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Je ne comptais le forcer à rien. Certes, j'étais un monstre, mais je ne voyais pas l'intérêt et le plaisir à forcer une personne. Du moins, je ne voyais pas le plaisir lorsqu'il s'agissait de forcer quelqu'un à copuler. Je ne suis pas aussi égoïste au point de vouloir prendre mon pied, peu importe que je sois le seul à le faire. Le plaisir passait, à mon avis, par l’intermédiaire de l'autre personne aussi. Non, je ne comptais pas le forcer, mais je lui laissais entendre que s'ils désirait me rendre fou de lui, ce n'était pas de cette façon qu'il y arriverait. Il ne m'aimait pas vraiment, j'étais simplement un objectif pour lui et je m'en rendais compte. Sans compter qu'il n'avait pas l'habitude d'être toucher et de toucher, peu importe le niveau de rapprochement. Alors forcément, il n'allait pas me laisser faire de sitôt. Mais je me lasserais vite d'une personne qui me rejette, d'une personne qui ne cherche à m'atteindre que par vengeance. A vrai dire, il partait déjà perdant en me précisant qu'il ne me voulait que pour me voler à son frère. Pourtant, il était intriguant alors je m'intéressais à lui malgré tout. Il n'avait pas gagné, mais on pouvait dire que sur cette histoire, il avait réussi à détourner la situation à son avantage. Son corps qui n'aime pas le contact ? Il se fichait de perdre sa première fois ? Ses paroles me laissaient perplexes. Je n'appréciais pas de voir encore cette haine qu'il éprouvait pour lui-même. Il se fichait de ce qu'il pouvait arriver à son corps parce qu'il se fichait de son corps. Je n'aimais pas ça. Cependant, son corps refusait le contact. Qu'avait-il vécu pour être marqué à ce point ? Je finirais bien par le découvrir, comme je découvrais toujours tout quand quelque chose m'intéressait. Je n'étais pas affectueux ? Non, il fallait avouer que ce n'était pas souvent arrivé. Pourtant, je pouvais l'être. Je ne l'étais pas lorsque mon image était en jeu, lorsque j'étais en colère. Mais malgré ma nature, j'avais toujours une humanité en moi. Comme tout le monde. Cependant, je me taisais et j'écoutais avec plaisir le fait qu'il me trouve sexy et avec peu de surprise le fait qu'il aime aussi les femmes. Je peux comprendre. Je ne fais plus attention aux corps désormais, je préfère les personnalités. Homme ou femme, ça m'importe peu, tant qu'ils m'intéressent, tant qu'ils m'interpellent.

Je haussais les sourcils face à sa proposition. " J'aime te torturer hein ? Enfin, je ne peux pas refuser une offre du genre. Ça me va, faisons un petit test pour voir où vont tes limites ! " Mais ce qui m'intéressait plus sur le moment, c'était ce vampire, ce dénommé Ethan visiblement. Je n'appréciais cependant pas de voir le gamin se mettre à rire. Il se moquait de moi ? L'enfoiré. Visiblement, il n'allait pas s'interposer entre un de mes loups et moi. Parfait, je le laisserais donc tranquille. Enfin, tant qu'il resterait tranquille. Je souriais d'un air légèrement amusé alors que je recevais ce que je pouvais considérer comme des compliments. C'était maladroit, mais ça allait en ma faveur. Enfin, je roulais des yeux, rassuré quelque part malgré tout. " Je ne suis jamais jaloux mon cher. En revanche, je suis très possessif. Du moins, quand quelque chose ou quelqu'un me tient beaucoup à coeur. " Autrement dit, ce n'était pas encore son cas. Pas encore. Je souriais un peu plus alors que je découvrais être le seul à l'avoir touché. C'était vraiment le cas ? Si j'avais été le seul, son corps ne repousserait pas quiconque. Non, il avait dû y avoir quelqu'un d'autre, mais je n'en savais pas encore assez. Lui-même semblait assez perturbé par rapport à cette sensation. Comme s'il ne se souvenait plus. Peut-être qu'avec l'hypnose ? Mais il prenait peut-être de la verveine après tout. Ou son vampire lui en donnait sans qu'il ne le sache, j'avais compris qu'il était le contraire du loup et donc une âme charitable.

Enfin, il était temps de passer à un truc plus intéressant. Avec sa série en fond sonore, je me relevais sur le lit et m'approchais de lui. Je l'observais un moment, remarquant que ses cheveux avaient séchés désormais et partaient dans tous les sens, admirant son corps bien formé et a l'odeur alléchante et regardant ses yeux à l'éclat si pur et pourtant si sombre. Il était magnifique, je le pensais vraiment. Il m'avait dit que c'était au niveau du torse qu'il n'aimait pas le contact, ce serait donc la dernière zone à tester. Je le surplombais, affichant un sourire à la fois amusé et malicieux bien que je ne comptais pas lui faire du mal. Je posais ma main sur son épaule d'ailleurs, passant doucement le long de ses bras, puis de ses avant-bras. J'observais la moindre de ses réaction. Arrivant à ses mains, je croisais mes doigts aux siens, le fixant dans les yeux avant de les lâcher. " Ne t'en fais pas. J'aime torturer, c'est vrai, mais j'en ai pas envie ce soir. Si je vois que tu n'aimes pas, j'arrêterais. " Je posais mes mains au-dessus de ses pectoraux, glissant lentement le long de son coup, sa mâchoire, ses joues jusqu'à s'arrêter dans ses cheveux et les attraper doucement. Je tirais lentement dessus pour le mettre face à moi avant de m'approcher tout aussi doucement et de déposer mes lèvres sur les siennes en un baiser envieux et doux. Je reculais mon visage, souriant, tandis que mes mains s'approchaient lentement de son torse. Allait-il me repousser ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 17:40





good night, bad visitor  


Apparemment, ce teste le sera pour nous deux. Je m’étais mis à sourire voyant qu’il avait accepté. Comment refuser une offre aussi alléchante ? C’était surtout que je savais maintenant ce qu’il voulait, ce qui l’intéressait. Donc à partir de là, je peux faire tout ce que je veux de lui. Je l’ai sus à la seconde où il s’était présenté à mon sosie puis à moi. Pour l’intéresser, faut qu’il voit qu’on peut être distrayant, si on l’est, on l’intéresse. Et si je sais ça aussi par cœur c’est surtout parce que je vois les choses de la même façon. Je vais être intéressé par quelqu’un parce qu’elle va me distraire : elle peut être drôle, vouloir me repousser ou me permettre d’avoir quelque chose. Ces limites qu’il allait découvrir, on allait le découvrir ensemble. Vu que Floki est ma seule relation avec qui je suis autant proche, je n’ai pas pu et pas voulu, découvrir mes limites. Ce genre de truc ne m’avais jamais intéressé, avoir un copain ou juste perdre sa première fois, le sexe, les baisers, les câlins, tout ça ne m’intéresser pas. Tout ce qui devait faire en sorte que je dois partager mon espace privé avec quelqu’un.

Mais il avait aussi l’air de s’intéresser à Ethan. Comment il peut s’intéresser à des êtres aussi ennuyantes qu’eux ? Il perd clairement son temps. Il m’assure qu’il n’est pas jaloux mais qu’il est possessif avec les êtres qui lui tiennent à cœur. Et je ne pense pas qu’en une rencontre, il peut tenir à moi, ou pas au point d’en être possessif. Bien que j’avoue que si je devais apprendre qu’il serait possessif avec moi, j’en jouerai juste pour le faire enrager. « Si tu n’es pas jaloux et que je ne te suis pas cher à tes yeux, pourquoi tu te préoccupe de ce minable ? Si tu le veux à tes côté, fais-le, je t’aiderai avec joie. Oh et si tu peux le rendre un peu plus fun, ça serait encore plus merveilleux. » Parce qu’en plus de ne pas supporter la présence d’Ethan, il ne faisait rien pour et était l’être le plus ennuyant. Même mon sosie est plus distrayant. Donc si Ethan était si intéressant que ça, qu’il le prenne avec lui, ça fera plus de place dans la maison, et les parents pourront s’occuper un peu plus de moi. Pour ce qui est de princesse et de son frère, je ne m’en occuperai pas maintenant. Ils sont petits et ne prennent pas tant de place que ça.

Lorsqu’il me dit que quand je n’aimerai pas ce qu’il me ferra, il arrêta, je le croyais. Enfin, je voulais le croire. Je suis même sûr qu’une partie naïf en moi le croyait. Je savais qu’il arrêterait. Mais je pense aussi qu’il se vexera et j’ai pas vraiment envie de passer une soirée merdique, à boire une bouteille de vodka qui m’attend en bas depuis que j’ai eu l’idée que ce soir, je ne dormirais pas. Je le voyais m’observer et il avait plutôt l’air de s’intéresser à comment je suis formé plutôt que comment j’ai pu avoir ces cicatrices. Alors que lorsque j’ai découverts mon corps ainsi, c’était la première chose qui m’avait frappé. C’était surtout le nombre et la grosseur qu’elles avaient. Mais je n’avais posé aucune question à la famille numéro sept, je ne voulais rien savoir à vrai dire, alors que je suis persuadé qu’ils savent beaucoup de choses. Peut-être que j’avais peur de devenir encore plus fou. Et Floki avait surtout ce sourire. A croire que je ne suis qu’un jouet. Je comptais faire en sorte que cela change, je voulais prendre une place importante dans sa vie, et pour ça, il faut peut-être qu’il est aussi une place dans la mienne. Alors je le laissais s’approcher de moi. J’étais clairement mal à l’aise, mais moins que la première fois, j’aimais avoir ma bulle, mon espace personnel. Et juste pour avoir ce vampire, je le laissais entrer. Mais je n’avais pas garanti que je changerai complétement. Je sais me contrôler mais comme tout être humain, j’ai mes limites. Que Floki est déjà en train de franchir. Il allait trop loin, c’est pour cela que j’étais mal à l’aise, je n’avais plus de contrôle. En plus, il avait posé l’une de ses mains sur mon épaule qui avait fini par entremêler ses doigts aux miens. Et il était censé ne pas être affectueux, ni doux. Je crois que je fis une petite grimace lorsqu’il avait fait ça, mais heureusement, ça n’avait pas duré longtemps. Il est clair que je ne supporte pas les caresses, pas que j’en avait peur, mais je ne les aimais pas. Après m’avoir dit qu’il ne comptait pas me faire de mal, il posa ses mains au-dessus de mes pectoraux, ce qui déclencha une petite peur en moi, mais il les remonta dans mon cou, puis ma mâchoire, jusqu’à mes cheveux, et je fronçais mes sourcils face à cette douceur. Il se disait ne pas être affectueux mais je crois bien qu’il en était en manque, qu’il avait besoin de caresser quelqu’un. Et je suis obligé de me plier à cette volonté si je le veux. Mais lorsqu’il me tira lentement les cheveux, j’eu un petit sourire, je préférais largement ce comportement. Et donc je me retrouvai complétement face et proche de lui. Puis il me donna un baiser. Et c’était vraiment étrange. Je ne dis pas qu’il embrasse mal, je n’en sais rien, j’ai personne avec qui comparer mais c’était bizarre. Parce que je crois que je n’aime vraiment pas ça. Heureusement, ça ne dura pas longtemps, puis avec le sourire, il tendit sa main vers mon torse, hésitant. C’est à ce moment enfin que mon cœur bat plus vite et que j’ai peur. « Je croyais avoir dit pas le torse. » Lui chuchotai-je. Je le lui rappelais juste mais si on veut faire ce teste, je dois le laisser me toucher. Alors j’essayai de me calmer, pour lui montrer que j’étais prêt. C’était complétement n’importe quoi, tout ça pour un mec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 19:25





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Oula non, je ne voulais pas de lui à mes côtés. Enfin, je ne le connaissais pas, mais je n'avais pas envie de le connaître. Si je m'étais intéressé à Ethan, c'était par jalousie oui, mais je n'allais pas le lui avouer de but en blanc. Hors de question qu'il profite de ça pour jouer avec moi. Je commençais à comprendre comment il fonctionnait maintenant. Il aimait jouer, comme moi et se fichait de blesser les gens. Il n'aimait personne, y compris lui-même et repoussait ceux qui se montraient trop proches. Enfin, son seul but était de pourrir la vie d'un autre, rien ne le poussait à avancer à part ça. En clair, il avait une vie affreuse et je n'étais pas si étonné que ça qu'il ait déjà pensé à y mettre fin. Heureusement, j'étais arrivé dans sa vie et il ne pourra plus jamais s'ennuyer. Je serais l'étincelle qui ranimera la flamme en lui, qui le changera. Pas complètement, je ne veux pas tout perdre de lui, mais certains points m'agacent pas mal, il est temps qu'il les perde. Je secouais donc la tête. " Non, je n'éprouve pas le moindre intérêt pour lui. Tant qu'il n’interférera pas avec moi, je m'en fiche. " Et s'il m'entendait, il était prévenu au moins. On ne pouvait pas se mettre en travers de mon chemin dans ce genre de situation. Je ne le laisserais pas faire et tuer un vampire était une tâche des plus simples pour moi, peu importe qu'il soit le frère de Gaby. Parce que malgré ses dires, il y était attaché, c'était évident. Pour le moment donc, ce Ethan pouvait rester tranquille. Pour le moment, je ne toucherais à personne d'autre que Gabriel.

Il semblait avoir un corps parfait. Je pouvais le voir de près, je pouvais le toucher, le sentir. Je pouvais facilement voir qu'il n'aimait pas ça. Il n'avait pas aimé le contact de nos doigts, il n'avait pas aimé mes lèvres contre les siennes à nouveau et il n'aimait définitivement pas le contact de mes mains sur sa peau. Je le voyais très bien dans ses yeux, il ne pouvait pas me duper et il n'essayait même pas de le faire d'ailleurs. Je le désirais un peu, tout comme Nate, mais je n'allais pas le forcer, comme c'était prévu. Il disait que c'était un test pour lui, mais c'était aussi un test pour moi. Voir s'il ne pouvait vraiment pas se faire toucher. Voir si je le repoussais autant. Au moins maintenant, j'avais ma réponse. Peut-être qu'il était temps de se faire une idée et de cesser la distraction. Peut-être qu'au final, il était temps d'abandonner ce loup et de le virer de mon tableau. Plus je découvrais son corps et plus ça devenait une évidence. Il ne voulait pas que je touche son torse et j'avais dit que je ne le ferais pas. Pourtant, il avait ces marques qui m'intriguaient. Ces cicatrices qui sont la preuve d'un passé violent. D'où venaient-elles ? Si je ne m'y étais pas intéressé avant, je ne pouvais m'empêcher de les fixer avec méfiance tandis que je le surplombais. Je voyais dans son regard qu'il m'autorisait à le faire, à toucher, mais je ne pouvais pas. Je lui avais dit que je ne ferais pas ce qu'il n'aimait pas. Je retirais mes mains de sa peau, avec un sourire satisfait avant de me retirer pour me rasseoir sur le bord de son lit, lui faisant dos.

Ce soir n'aurait pas été un moment inutile finalement. J'avais réussi à comprendre plusieurs choses. Gabriel m'intéressait, tout comme son frère. Il était chiant, il était hargneux, mais il était drôle aussi et plus mignon qu'on ne pourrait le penser. Il m'intéressait, je voulais connaître son passé aussi, mais il était bien trop déterminé à repousser tout le monde. Certes, il représentait un défi et j'aimais les défis. Mais visiblement, il semblait se méprendre sur ma personnalité, je ne peux lui en vouloir après tout. Ce n'était pas ce que je recherchais. Il n'était pas ce que je recherchais. Personne n'a convenu pour moi à ce niveau là, malgré les nombreuses personnes qui prétendaient l'être. Je n'ai jamais connu ce sentiment moi, mais ça ne sera pas avec lui que je le connaîtrais. Même Nate qui se méfie autant de moi ne serait peut-être pas le bon. Je soupirais, lui faisant toujours dos. " Voilà pour ton test et voilà pour le mien. Je sais à quoi m'en tenir maintenant. " Je me levais, décidé. " Tu sais qu'il n'y a aucun endroit de ton corps qui supporte d'être touché et je sais que je n'ai pas envie de m'intéresser à toi. Je suis désolé pour ton plan de pourrir ton frère, mais tu ferais mieux d'abandonner parce que moi, je ne m'intéresserais plus à toi. " Il ne savait rien de moi et je ne savais rien de lui. Au final, comment j'ai pu pensé qu'il était aussi intéressant sans le connaître ? Je me rappelais cependant ses mots d'avant et je me retournais finalement, n'affichant pour une fois aucun sourire. " Je vais donc partir oui, mais pas tout de suite. Tu m'as dis que si j'étais là, ça t'empêcherais de faire tes cauchemars alors je resterais là jusqu'à demain matin. J'attendrais que la nuit passe et demain matin, je m'éclipserais et tu ne me verras plus jamais. Ne me cherche pas non plus, tu perdrais ton temps. Trouve toi plutôt un meilleur but, un que tu pourras atteindre. " Je m'installais sur la chais et croisais les bras, prêt à attendre que la nuit passe. Je ferais au moins ça avant de disparaître de sa vie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 20:44





good night, bad visitor  


Je me mis à sourire satisfait en apprenant qu’Ethan ne l’intéressait pas. J’en était sûr, Ethan est beaucoup trop ennuyant pour qu’un vampire comme Floki veuille s’intéresser à lui. Mais d’un autre côté, j’ai dégouté. J’aurai tellement voulu que ce Monsieur Parfait parte de la maison et revient en étant un vampire sanguinaire égoïste. Mais tant pis, un autre monstre malade va surement avoir ce rôle, je me demande juste quand cela va arriver. « Mince, moi qui espérer qu’il aurait pu se barrer. » Mais comme je l’ai pensé tout à l’heure, quelqu’un d’autre s’en chargera.

Après avoir hésité à toucher mon torse, je lui fis comprendre qu’il pouvait y aller. Mais il ne le fit pas. Et le teste alors ? Ça se trouve, je ne l’aurais pas repoussé. Enfin je ne l’aurais pas repousser mais mon corps aurait réagis. Je m’en doute. Puis il partit s’asseoir au pied de mon lit me faisant dos. Qu’est-ce qui lui prenait ? Je l’avais autorisé, je pensais même que je n’avais pas le choix. C’était ça aussi que j’aimais chez lui, le fait qu’il soit imprévisible, on s’attend à un truc, à être touché parce qu’il le veut mais il peut se rétracter alors qu’il se dit être quelqu’un qui a toujours ce qu’il veut. Mais c’est aussi frustrant, parce que je le sentais un peu me glisser entre les doigts, comme une petite sourire que je lui avais décrit plutôt dans la rue. On était presque les mêmes. Puis il commença à parler et je fronçais même les sourcils. Il s’était levé et me disais qu’il abandonnait. Il n’avait pas sorti ses mots là, mais je les prenais comme tel. Il n’avait pas non plus envie de s’intéresser à moi. Toute la peur et le peu de sérénité que j’avais pu avoir avant se remplaça par la colère. Cette colère que j’ai toujours eu depuis dix-sept ans. En colère contre moi pour ne pas être la personne qui l’intéresse, en colère contre lui qu’il dise une fois puis dis le contraire aussi vite. Je savais qu’un jour il allait se lasser de moi, comme moi je l’aurais fait avec lui, mais pas aussi vite. J’étais persuadé d’être le mec qui pouvait l’intéresser, parce que j’étais comme lui. Mais en fait non. Il voulait mon sosie à ce point, rien que lui ? Il m’a dit qu’il resterait pour la nuit mais d’ici demain matin je devrais l’oublier. Il était hors de questions que je l’écoute pour ça.

« Je ne te laisserai pas partir aussi facilement. Tu abandonnes mais pas moi. » Cet aveux disait clairement que j’étais prêt à lui courir après, chose que je n’ai jamais fait. « Et si j’aurai pu supporter d’être touché, tu aurais fait quoi ? Je n’aime peut-être pas que quelqu’un soit aussi proche mais comment aurais-tu voulu que je réagisse ? C’est la première fois que ça m’arrive et je ne l’ai jamais désirer. J’aurai plutôt pensé que tu te serrais amusé à faire en sorte que j’aime ça, que je puisse supporter. Que tu sois le seul à le faire. Qu’est-ce que tu voulais au juste en venant dans ma chambre ? » Parce que c’est vrai, j’avais réussis à le faire entrer dans ma chambre alors que je l’avais mis en colère, donc pourquoi ? « Je ne veux pas de quelqu’un qui s’occupe de moi, qui me bichonne et j’étais tellement persuadé que tu n’étais pas cette personne. C’est pour ça que tu m’intéressais plus qu’une autre personne, Flo. Pas seulement parce que tu t’intéresses à mon jumeau, mais parce que je peux te supporter. Soit méchant Flo, soit égoïste. Tu voulais que j’ai envie de toi, va jusqu’au bout parce que je suis sûr que tu peux y arriver. Où est le gars qui m’a tordu le bras dans la rue, m’a plaquer sauvagement contre un mur et voulait que je sois son jouet ? » C’était ce garçon que je voulais, manipulateur, qui obtient toujours ce qu’il veut, impulsif, égoïste. Et là, tout simplement parce que je n’aimais pas être câliné, il m’abandonner déjà. Je ne pense pas vraiment qu’il voulait jouer avec moi, que je sois son jouet. Il voulait autre chose, mais quoi ? J’étais prêt être son chiot juste pour qu’il s’intéresse à moi, prêt à me plier à ses ordres pour qu’il sache que je serais toujours à ses côtés, que je suis fidèle, et il baissait les bras. Il n’avait pas besoin de moi. Ou en tout cas, pas de cette forme. « Je te veux Flo et je suis capable de faire n’importe quoi pour y arriver. » Je suis très franc et ne ment jamais, donc j’allais pas lui lancer un long discours, que j’avais déjà bien commencer, tourner autour du pot n’est pas mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 22:08





i don't give a damn 'bout my bad reputation


J'étais prêt à abandonner, j'étais prêt à sortir de son jeu et me rendre finalement compte que je n'étais qu'un moyen pour atteindre son frère. Seulement, je ne m'attendais pas à une réaction aussi vive de sa part. Non, c'est plutôt ce genre de réaction à laquelle je ne m'attendais pas. Je pensais qu'il laisserait tomber, qu'il trouverait un autre moyen de se venger. Après tout, pourquoi supporter un vieux vampire un peu trop tactile et au caractère encore plus pourri que le sien ? Je n'ai pas pu m'empêcher de me retourner, dévoilant de grands yeux surpris et aucun sourire. Est-ce qu'il était en train de me faire des reproches ? Et pas seulement. Je l'écoutais parler en silence, gardant une expression neutre avant de fermer les yeux un instant, pour faire le tri dans ma tête. En rouvrant les yeux, j'affichais un sourire satisfait et amusé. Je ne me moquais pas, ou du moins pas vraiment. Je fixais ses yeux sans ciller. " Eh bah, je ne m'attendais pas à ça. " Je me rapprochais un peu du lit, restant au bord sans grimper dessus. Je continuais de le fixer, repassant dans ma tête ses paroles encore et encore. " Je crois, gamin, que tu ne me connais vraiment pas. Enfin, comment tu pourrais en quelques heures seulement après tout ? Donc pour toi, je suis un vampire cruel et égoïste qui prend un malin plaisir à faire du mal aux autres et c'est tout ? " C'était une question rhétorique à vrai dire. Est-ce que j'étais ça ? J'étais cruel et égoïste c'est vrai, mais pas seulement. J'étais plus que ça, bien qu'une partie de moi était souvent cachée. Mais surtout, j'étais imprévisible et changeant. On ne savait jamais à quoi s'attendre avec moi alors comment pouvait-il imaginer que je passais mon temps à faire du mal ?

Je grimpais sur le lit, plissant les yeux en le fixant. Il état une énigme, comme moi. Mais bon sang, pourquoi il était comme ça ? Il préférait quelqu'un qui lui brise les os et qui le frappe ? Sérieusement ? J'avais au moins déniché un côté masochiste chez lui, mais comment pouvait-il vouloir ça quand son corps refusait les simples caresses ? Comment pouvait-il désirer la souffrance avec les cicatrices qu'il avait ? Quelque chose ne tournait pas rond chez lui, vraiment. Il était aussi cinglé que je l'étais et c'était bien la première fois que je me retrouvais devant quelqu'un comme ça. " J'ai beau avoir souvent mauvais fond et me ficher des gens en général, désolé mais je suis pas vraiment adepte du sadomasochisme. Pourquoi tu cherches tant le Floki violent et plein de rage ? Ce Floki là ne s'intéresserait à toi que pour une chose, t'entendre hurler de douleur et te voir pleurer, supplier, de mettre fin à ta vie. C'est ça que tu veux Gabriel ? Quelqu'un qui te blesse et t'humilie ? " J'étais complètement paumé là, je devais bien l'avouer. Mais au moins, je venais de comprendre un truc et ça m'amusait en même temps que ça me faisait plaisir. Finalement, je le voulais vraiment et pourtant, je ne pouvais pas tant que je ne comprenais pas tous ces mystères qui l'entouraient. Je devais résoudre son énigme.

Je soupirais, détournant le regard, observant un point vide un moment. " Je ne comprends pas à quoi tu joues Gaby. D'abord tu me cherches pour te venger de ton frère, tu cherches juste à me voler pour le faire chier, je ne suis qu'un but, qu'un moyen de le faire souffrir et maintenant quoi ? T'es tombé en admiration devant mes mauvais côtés ? Je ne connais pas toute ton histoire, mais je ne comprends pas pourquoi tu cherches à ce que je te fasse du mal quand on voit ces affreuses cicatrices sur ton torse. T'as vécu un truc traumatisant, c'est clair. Tu me rejettes et la moindre caresse te fait grimacer, mais tu veux que je continue de te manipuler et te torturer ? Nan vraiment, y a un truc qui m'échappe et pourtant je m'y connais en mentalité dérangée. " Je continuais de fixer ce point vide, perdu dans mes pensées et perdu dans tout ça. Je ne comprenais plus rien, je n'arrivais plus à mettre de mot sur mes émotions. " Tu ne connais rien de moi Gaby, personne ne me connait réellement. J'ai voulu abandonner parce que visiblement, tu sembles braqué et renfermé. Pour être franc, tu me perds. Je ne te comprends vraiment pas, mais ton idéal n'est pas le mien. Désolé pour toi, mais ceux que je garde auprès de moi ce n'est pas pour leur montrer mes pires côtés. " Parce que personne n'aimait ça, sauf lui. Comment je devais réagir face à ça ? Face à quelqu'un comme lui ? Comment réagir face à la première personne qui me dit de me laisser aller, de laisser éclater mon côté sombre ? Que faire ? Je m'avançais encore un peu vers lui, m'approchant de son visage sans jamais le toucher. J'affichais un grand sourire, murmurant. " En tout cas, je sais une chose. J'ai réussi. Je te l'avais dit, que tu me supplierais de rester. "



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Dim 22 Mar - 23:47





good night, bad visitor  


Moi non plus je ne savais pas que je pouvais porter autant d’intérêt à quelqu’un sans raison très claire. Mais si je ne voulais pas qu’il m’abandonne, il fallait que je lui dise tout ça, il fallait que je le fasse changé d’avis. Je ne savais pas pourquoi il l’avait fait mais je ne voulais pas qu’il perd l’intérêt qu’il a pour moi. Je pensais qu’en si peu de temps, je l’avais compris, mais il devais être comme moi, très changeant, très lunatique, et bipolaire pour son cas. Donc il n’était pas qu’un vampire cruel et égoïste. « Tu n’es pas comme ça ? » Déception. J’étais vraiment déçu. Moi qui pensait qu’il pouvait être quelqu’un qui ne pouvait pas aimer, quelqu’un comme moi. Surtout que ça lui allait plutôt bien. Il était vraiment sexy lorsqu’il prenait un air badass. Mais c’est mon côté maso qui fait surface.

Après qu’il ait quitté mon lit pour s’asseoir sur une chaise, pour ma part, je n’avais pas bougé, il revient sur mon lit. Il avait l’air perdu que je cherche quelqu’un qui n’ait pas pitié de moi, qu’il ne me voit pas faible pour ce que j’ai vécu et qui n’était pas affectueux parce que je n’aimai qu’on me prenne dans leur bras. Je ne lui demandais pas de me taper dessus mais je le trouvais drôle à être comme il était au début. Si j’aimais qu’il soit cruel c’était que je ne voulais pas de pitié. Il me posais plein de questions sur mon côté maso. « Peut-être parce que je ne veux pas être heureux. Je n’ai jamais reçu d’amour de la part de quelqu’un et tu veux être celui qui le fera ? J’ai connu que la violence dans ma vie, pourquoi soudainement après t’avoir rencontré, ça changerai ? » Je me mis à pouffer face à cette idée. « Ces cicatrices veulent tout dire. Je ne sais pas comment je les ai eus mais si je devais m’en rappeler, je pense que je pourrais devenir encore plus fou que je ne le suis. » Moi qui pensait qu’il s’était renseigné sur moi, j’avais pensé qu’il savait ce qui c’était passé dans cette famille numéro six. Mais apparemment non. Et je ne pouvais pas l’aider.

Ensuite, il eut le regard perdu, il devais surement réfléchir, je l’avais troublé. Tant mieux, peut-être qu’ainsi il ne me lâchera pas tant qu’il n’aura pas résolu mon mystère. « De base, je voulais juste t’utiliser pour que mon sosie ait une personne en moins qui s’occupe de lui. Puis après j’ai vu qu’on était presque pareil. Et ce soir … tu me dis que tu ne me porte plus d’intérêt alors que tu sais que c’est ce que je recherche, normal que je pète un câble. » Je ne pétais pas vraiment un câble, je me révoltais juste contre son idée de baisser les bras si vite. « Je veux que toi, Floki, continue à être intéressé par moi. Je veux être le centre de toute ton attention. Et pas que à cause de Nate. Parce que j’aime le fait que tu t’intéresses à moi. » Après avoir arrêté de regarder dans le vide, il se rapprocha de nouveau de moi, sa tête proche de la mienne. Et je crois que je commence un peu à me faire qu’il rentre dans mon espace personnel, bien que je suis toujours mal à l’aise. Je le regardais dans les yeux profondément et ne souriait pas lorsqu’il me dit que je venais de le supplier, ce qui était faux. « Ok, très bien. Pour la première fois de ma vie, je vais le dire. Je crois que j’ai besoin de toi Floki. Que tu sois égoïste, possessif, ou ton autre facette. Techniquement, je ne t’ai pas supplié, mais s’il faut pour que tu ne m’abandonne pas … On se connait à peine et pourtant … je sais que je pourrais te suivre jusqu’au bout du monde. Je sais très bien qu’avec toi, je ne suis pas le même. Et je pense que le fait que je te veille en joue beaucoup. J’ai connu des gens qui me battait ou qui était beaucoup trop gentil. Toi Floki, tu es … je ne sais pas. Entre les deux peut-être, d’après ce que je comprends. J’ai l’impression que tu peux me comprendre. » Ou que je pouvais me confier à lui sans … je ne sais pas. Je ne pouvais pas dire « sans jugement » parce que je me fous que les gens me juge. Enfin, je pouvais et arrivais à m’ouvrir à lui. Alors peut-être qu’avec le temps, il arrivera à faire d’autre exploit. Sur là-dessus également j’arrivais à lui faire confiance. Je continuai de le regarder dans les yeux, pour qu’il sache que je suis sincère peut-être. « Si tu restes … je ne lis pas l’avenir mais je crois que j’espère que tu me fera devenir normale, quelqu’un qui ne repousse plus personne, se laisse prendre dans ses bras, être heureux, vivre une vie normale, me donner goût à la vie et craindre la mort. Si tu me dis que tu n’es pas si cruel que ça, alors je pense que tu peux me faire devenir cette personne. » Et s’il voulait de l’intérêt, il suffisait qu’il se dise que vu qu’il est la seule personne à m’aider, je m’ouvrirai plus à lui et tous les autres trucs qu’il recherche je pense. Il peut me changer tout en me faisait garder ma merveilleuse personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Lun 23 Mar - 18:32





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Est-ce qu'il était si surpris que ça ? Il me pensait vraiment pour un vampire sociopathe qui ne s'intéresse qu'à lui ? Des défauts, j'en avais plein mais certainement pas sociopathe. La souffrance d'autrui pouvait m'amuser, mais je ne pouvais aimer personne et n'être qu'un monstre. Tout ce que les gens disent sur moi, que ce soit en bien ou en mal, est souvent vrai. Je ne me cache pas, je me présente tel que je suis. Lui n'avait vu que mes mauvais côtés et c'était ce qui lui avait plus ? Il était déçu que je ne sois pas qu'un être abominable ? Ma foi, c'était un cas très particulier. Mais je ne voyais pas quoi lui répondre. Non, je n'étais pas comme ça, pas complètement. Il ne voulait pas être heureux ? Il ne pensait pas que ça pouvait changer ? Foutaises. Il était humain, il désirait tout ça. Le bonheur, c'est ce que tout le monde veut. Ce n'est pas qu'il ne le voulait pas, c'est plutôt qu'il avait abandonné l'espoir de le trouver. Il avait fait en sorte de ne pas souffrir en enfouissant toutes les bonnes choses en lui. Il s'est protégé en devenant ce qu'il est aujourd'hui. Il a fait comme moi. Je le connaissais par cœur, pourtant je n'arrivais pas à le comprendre. Mais même s'il me ressemblait, je n'arrivais pas à me comprendre moi-même alors forcément. Il ne savait pas d'où venaient ces cicatrices ? L'hypnose était peut-être la bonne solution pour découvrir tout ça, mais quel prix ça aurait sur lui ? Peut-être qu'il ne valait mieux pas qu'il s'en souvienne c'est vrai. S'il l'avait effacé de sa mémoire, c'était pour une bonne raison et lui rappeler n'était pas une bonne idée. Pourtant, je voulais savoir moi. Je voulais découvrir. Ces cicatrices, cette sixième famille, quelque chose me dit que c'est ce qui s'est passé à ce moment qui me permettrait de le comprendre et de comprendre ce qui l'a rendu ainsi. Je devrais trouver.

J'étais flatté et amusé par ses paroles. Je ne pouvais m'empêcher d'afficher un sourire satisfait. Son regard avait changé sur moi, il commençait à me voir plus que seulement un objectif. Il le disait lui-même après tout. Au final, j'avais réussi à la rendre accro. Je ne sais pas à partir de quel moment ça s'est fait, mais désormais il me voulait. Il voulait que mes yeux se posent sur lui et que je ne rende visite qu'à lui la nuit. Pas à son frère. On revenait au point final, mais avec quelques différences cela dit. Je l'écoutais. Non il ne m'a pas supplié, mais il me voulait et c'était tout ce que je désirais. Qu'il me veuille. Est-ce que j'étais celui qui pourrait l'aider ? Je n'en sais rien, mais il avait besoin de moi et ça me faisait plaisir. Finalement, il aura fallu que j'abandonne pour qu'il dise enfin ce qu'il pense. J'étais même étonné qu'il se lâche, lui qui semble si fier. Il voulait que je sois méchant, mais en même temps il voulait que je fasse de lui une personne comme une autre ou presque ? Aussi changeant que moi, c'était une des facettes qui me plaisaient chez lui je pense, même s'il me perdait souvent à cause de ça. Je souriais un peu plus avant de poser ma main sur sa joue. Peu m'importe qu'il n'apprécie pas le contact.

Mes yeux fixère les siens un moment, tentant de lire en lui, de comprendre les informations qu'il me manquait. " Tu as besoin de moi ? J'ai cru que tu ne me dirais jamais ça. Ne jamais dire jamais apparemment. " Non, je ne me moquais pas, j'étais content honnêtement. Je me rapprochais un peu de son visage, gardant quand même une certaine distance. " Non Gaby, je ne veux pas. " Je voulais m'amuser un peu, le laisser perplexe le temps qu'il essaye de comprendre. Finalement, je repris après une petite pause. " Non, je ne veux pas faire de toi une personne banale. Les personnes banales ne m’intéressent pas. Je veux que tu te laisses toucher, mais seulement par moi, je veux que tu repousses tous les autres et je veux être le seul qui te rende heureux. Je suis égoïste, mais je m'en fous. Je veux te briser ce blocage, mais je veux aussi garder ton sens de l'humour, ta fierté et ton sale caractère. Je veux te comprendre. " Je retirais ma main de sa joue, lui faisant comprendre que je n'abandonnais plus. Ses confidences avaient eu raison de moi, il était temps de le faire mien à nouveau. " Tu es aussi mystérieux que moi et je t'avoue que je ne te comprends pas, mais pourtant j'ai du mal à me désintéresser de toi. Tu m'avais mis en rogne cette après-midi et pourtant, je n'ai pas pu m'empêcher de venir te rendre visite. Tu m'énerves et tu m'amuses à la fois, j'ai envie de t'étrangler et de parcourir ton corps avec mes lèvres. Tu me fais perdre la tête et tu me perds. Gaby, je n'abandonnerais plus jamais. Prépare toi à passer ton existence à mes côtés. " J'étirais un sourire amusé tandis que je posais mes mains sur ses hanches. Il détesterait, je le savais et c'était fait exprès. Il voulait souffrir non ? Et puis, il avait besoin d'être puni pour m'avoir fait perdre la tête. Avec lui, j'avais l'impression que je pouvais être moi. Je pouvais être un coup adorable et le coup d'après affreux. Avec lui, je n'avais pas à me poser de question et ça me réjouissais. Je n'avais jamais connu ça avant. Je le fixais avec un sourire malicieux tandis que je caressais ses hanches, lui faisant comprendre mes pensées.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Lun 23 Mar - 20:06





good night, bad visitor


Oui j’ai besoin de lui et moi aussi j’ai cru que je ne lui dirais jamais parce que je pensais que je ne le pensais pas. Mais maintenant que je le connais un peu mieux, que je vois mes réactions face à lui, je sais que je ne suis pas le même, que peut-être cette folie que j’ai en moi, s’est envolé. Mais je sais qu’elle reviendra. C’est pour ça que j’ai besoin de lui, pour être libre de cette folie. Le temps d’une nuit au moins, je ne lui demandais pas à ce qu’on soit collé tout le temps, bien que j’ai l’impression que ça ne me dérangerait pas, parce que je sais que lui n’apprécierait pas ça, mais au moins que je sois sûr qu’on puisse se revoir. Je sais qu’en temps normale, sans avoir « supplié » quelqu’un que j’ai besoin de lui, j’aurais souris à sa remarque parce qu’elle semblait sarcastique et que le sarcasme est la forme d’humour que je préfère.

Il posa sa main sur ma joue et je ne sentis pas de malaise. Peut-être que je visage, ça allait. Je le laissais me regarder dans les yeux. Bizarrement, lorsque je le faisais avec lui, je me sentais vraiment comme apaisé. Ça a l’air complétement cucul donc je vais le garder pour moi, mais c’était vrai, malheureusement. Puis je fronçai les sourcils lorsqu’il me dit qu’il ne pouvait pas m’aider à changer pour devenir une personne bien. Pourtant j’ai cru comprendre que c’était ce qu’il voulait, que je sois normale pour qu’il puisse faire ce qu’il a envie de moi. Mais plus il parlait et plus il confirmait qu’il était égoïste et ça me fit sourire. Même si d’un côté il disait que je ne devais appartenir qu’à, normalement, j’appartiens à moi-même mais bon. En gros, il voulait que je change qu’en sa présence. Ça me va. Ne pas changer est mieux, mais si je le voulais, il fallait que je fasse des efforts, comme me laisser toucher. Je le laisserai me toucher, maintenant il fallait juste qu’il espère qu’avec le temps, mon corps s’habitude et que j’apprécie. Il voulait aussi me comprend. Dans ses cas-là, assiste avec moi à mes prochaines séance chez le psy. Il disait avoir du mal à me comprendre donc qu’il aurait du mal à se désintéresser de moi mais tout à l’heure, il m’a quand même qu’il baisait les bras. En tant qu’imprévisible que je suis, je lui faisais clairement perdre la tête, donc peut-être sa raison d’être lunatique. Et je devais me préparer à ce que mon existence se passe avec lui. Je ne sais pas à cet instant si je dois être rassuré ou m’inquiéter. Et je sentis ses mains sur mes hanches. C’est maintenant que le malaise arrive. Il me sourirait et ne retira pas ses mains alors qu’il sait que je ne supporte pas, mon souffle que j’avais coupé et mon cœur qui allait plus vite pouvait le mettre encore plus sur la voie, donc il le faisait exprès. Le truc c’est que je suis mal à l’aise, donc j’ai du mal à me révolté, à le repousser.

J’essayais de bien ancrer mon regard dans le sien, parce que maintenant je savais qu’il m’aider. Je repris ma respiration pour me lancer à parler. « On est deux à pas me comprendre. » J’utilisais comme d’hab, mon célèbre humour, que je garde toujours dans les pires situations. Mais je ne me comprenais pas non plus. Surtout dû au fait que j’avais oublié ma famille numéro six. « Mais j’ai une question. Est-ce que je dois m’inquiéter que tu veuille que je passe mon existence à tes côtés ? » Lui demandai-je avec un sourire amusé. Mais c’est vrai, même s’il dit qu’il a un bon côté, que j’avais que j’ai pu un peu le découvrir ce soir, il ne fallait pas oublier qu’il avait aussi aimer me voir souffrir, donc est-ce que tout comme lui, j’allais faire les montagnes russe puisqu’il est aussi imprévisible que moi ? Malgré le fait que je le regardais dans les yeux pour garder le contrôle sur moi, je n’oubliais pas ses mains sur hanches qui les caressaient. En fait, je ne sais pas ce qu’il voulait vraiment, vu que je ne m’y connais pas du tout. A moins qu’il cherche juste à m’embêter, ce que je comprendrais vu que je n’ai pas arrêté de le faire. Chacun son tour apparemment. Mais pour le coup, je ne savais pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   Mar 24 Mar - 18:32





i don't give a damn 'bout my bad reputation


Est-ce qu'il commençait à s'habituer à mon toucher ? Ou bien est-ce que les révélations qu'il m'avait lancé en pleine figure lui avait fait se rendre compte de ce qu'il pensait aussi ? Quoiqu'il en soit, il n'y avait plus ce dégoût et cette peur dans ses yeux, il se laissait faire simplement, comme tout le monde. Visiblement, il était content de ce que je lui disais. Il souriait alors que je lui disais que je ne le voulais que pour moi et dans son regard, je pouvais voir une certaine joie face à ce que je disais. Oui, je ne pourrais plus me passer de lui désormais. Il devrait être auprès de moi, j'étais devenu un peu accro. Il me rendait fou, me perdait et même si je ne savais plus où me situer, ça me plaisait que quelqu'un arrive à avoir ce genre d'influence sur moi. C'était dangereux certes, mais tellement excitant. Si ma main sur sa joue ne lui fit rien, mes mains sur ses hanches semblèrent ne pas lui plaire en revanche. Là, j'aperçus ce regard qu'il avait juste avant et ce rejet. Il ne me rejeta pas, il devait se forcer, mais c'était clair qu'il détestait mon contact. Ou plutôt, le contact en général. Son souffle s'était coupé, son pouls s'était accéléré. Exactement la même réaction que dans l'après-midi. Mais cette fois, je le faisais exprès. Cette fois, je voulais qu'il ait cette réaction. C'était un de mes jeux, il s'y habituerait peut-être à force ou bien il n'en pourra plus au bout d'un moment. Quoiqu'il en soit, il ne pouvait pas se plaindre maintenant. C'était bien lui qui m'avait demandé de le torturer.

Je souriais face à son commentaire. Il ne se comprenait pas lui-même, tout comme moi. On était deux êtres complètement fous. Je retirais mes mains après qu'il m'ait posé cette question. Est-ce qu'il commençait à avoir peur ou à regretter ? C'était trop tard pour ça en tout cas. Désormais, je ne le lâcherais plus, il ne pourrait plus me fuir. Il commençait à se rendre compte qu'avec moi, la vie ne pouvait pas être facile. On ne pouvait me comprendre, j'étais trop imprévisible et changeant. Ce n'était peut-être pas une bonne chose, mais pour un gamin aussi fou que lui, ça ne serait peut-être pas un problème. Je haussais les épaules, gardant un sourire amusé. " Peut-être bien que oui ou peut-être bien que non, va savoir. Tu le découvriras par toi-même ! "

Du temps s'était écoulé depuis mon arrivée et il était grand temps pour lui de rejoindre le pays des songes. " Dis donc, t'as vu l'heure ? Allez hop hop, au dodo ! T'en fais pas, je reste là comme promis. Et pour cette fois, je ne te toucherais pas. Je resterais juste allongé à côté de toi. " Je le laissais se glisser sous ses draps pour aller éteindre la lumière et m'allonger à côté de lui. Alors qu'il avait fermé les yeux, je l'observais avec un sourire sincère. Il était bien plus adorable quand il était comme ça, j'aimais ça aussi. Peut-être qu'au final, c'était ce gosse qui pourrait me faire connaître ce que je cherche. On verra, je ne veux pas non plus me faire de faux espoir. Cependant, je ne peux nier mon attirance pour lui et je ne peux nier qu'en peu de temps, je me suis beaucoup rapproché de lui. Il commence à devenir une des personnes les plus importantes pour moi, j'en ai bien peur. Il est particulier, mais c'est ce que j'aime. Oui, Gabriel Evans avait réussi à pénétrer ma sphère. Je fermais les yeux à mon tour, me laissant bercer par le calme de la nuit.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: good night, bad visitor + (gabriel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

good night, bad visitor + (gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» good night, bad visitor + (gabriel)
» Good morning, senator ♣ Gabriel McAllister
» ★ Tonight’s gonna be a good night
» Shadow Night
» [EDH] Wrexial, UB contrôle good stuff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD QUARREL :: JUST LIVE WITH US :: prepare yourself for war :: Rps terminés/abandonnés-