AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en octobre 2017, l'automne est présent pour des températures entre 7°C et 18°C.
Le groupe Créatures étant en surnombre, merci de privilégier les autres groupes.
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures par ici

Partagez | 
 

 i already see you - anouhk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: i already see you - anouhk   Dim 29 Mar - 17:20


i already see you


Esplanade Avenue. Non, ce n'est pas vraiment le quartier que tu préfères, loin de là d'ailleurs. Dès que tu es arrivé en ville, tu as commencé à mener ta petite enquête et il se trouve que dès le début tu as compris que chaque quartier avait en quelques sortes sa "race" conquérante comme on peut dire. Ainsi, Esplanade Avenue abritait cette espèce des plus indécentes, des plus haineuses et des plus hargneuses, les sorcières - ainsi que les sorciers, bien évidemment. Par ce fait, c'était certainement le quartier que tu détestais par dessus tout, mais pouvait réellement t'empêcher d'y mettre les pieds pour cette raison ? non, tu ne pouvais pas faire une telle chose. du moins, pour le moment, tu pouvais y aller sans craindre pour ta vie, pour la simple et bonne raison que ta réputation de chasseurs de sorcières n'est pas encore installée à proprement parlée. D'ailleurs, si elle pouvait ne jamais s'installer, ça serait bien plus préférable pour toi, évidemment, mais surtout pour ta famille. Tu ne voudrais pas les perdre à cause de ce que tu fais. Ainsi, pour le moment, tu resteras discret, ne commençant pas à mener ta quête à bien. Certainement pas.

Dans tous les cas, en ce début d'après-midi, tu te retrouvais dans ce quartier, à longer les rues les plus anciennes de la Nouvelle-Orléans. Tu ne te privas pas pour observer chaque infime recoins du quartier, sait-on jamais, si le besoin de t'enfuir d'ici était présent. Pourquoi étais-tu ici aujourd'hui ? Parce que le Musée de la ville accueillait une exposition qui avait quelque peu animée ta curiosité maladive, ainsi, tu te devais de t'y rendre pour en apprendre plus. En effet, cette dernière concernée l'histoire de la ville depuis sa création, quoi de mieux pour te faire une bonne idée de la Nouvelle-Orléans et son parcours ? Arrivant devant l'enceinte des plus majestueuses au passage, tu entras dans les lieux et commença à observer chaque personne présente. Non, tu n'allais pas te faire attaquer ici, après tout, tu n'étais qu'un pauvre humain venant visiter un musée. Rien de plus normal. Faisant le tour sans réellement observer les peintures, tu t'arrêtas pourtant sur une qui capta ton regard. Elle était splendide et dans un même temps quelque peu macabre. Elle représentait ... Une sorte de malédiction ?  Une immense peinture, aux couleurs sombres représentant tout un tas de personnes soumises à une seule. Tu avais comme un doute sur la véritable identité. Immédiatement, tu y voyais une question de surnaturel. Avais-tu juste ? Avais-tu faux ? Telle était la question.

Dans tout cela, tu ne vis pas cette personne qui t'observait de loin comme si tu représentait un fantôme du passé. Tellement subjugué par tant de beauté de l'art, tu ne fis pas attention au danger qui pointait le bout de son nez. Ta vie était en jeu, mais pas seulement la tienne. Si tu savais ce que le futur présageait pour toi, tu serais certainement en train de fuir pour rejoindre un endroit des plus calmes et paisibles avant de sombrer sous le mal en personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: i already see you - anouhk   Dim 29 Mar - 21:40


i already see you


C'est au son de la mélodie de Beethoven que je finissais de me préparer tout en fredonnant les notes qui procuraient des frissons le long de mon épiderme à chaque fois que je l'entendais. Un dernier coup de peigne dans ma longue chevelure et me voilà prête pour ma petite escapade. Sortant de la salle de bain, je longeai ma chambre où je récupérai mon sac à main et descendit jusqu'au petit salon où Viktor jouait du piano. Avec lui j'avais toujours l'impression de me retrouver juste à côté de ces défunts compositeurs. Il avait un don pour la musique, tandis que pour ma part je préférai de très loin tout ce qui était relatif à l'art. La preuve étant puisque j'étais sur le point de m'éclipser de notre maison pour me rendre une exposition en tout genre sur l'histoire de notre nouveau foyer ; du moins pour l'instant. En effet, il m'était difficile de m'attacher tout particulièrement à un endroit à la vitesse où nous changions de lieu pour éviter bien des soucis. Pour un immortel il n'était guère possible de stationner dans une même ville indéfiniment sous peine d'attirer la curiosité dangereuse de certains. Originel ou pas. C'était l'une des rares conséquences négatives de notre nature. « Où est-ce que tu vas habillée de la sorte ? », m'interrogea ma moitié avec un petit sourire moqueur. Lui rendant l'appareil je vins l'embrasser sur le front tandis qu'il continuait minutieusement ses partitions. « Là où tu ne voulais pas m'accompagner », lui répondis-je d'un ton sarcastique alors que je vérifiai une dernière fois mon reflet dans le miroir de la pièce. « L'art est ton domaine, pas le mien ma douce. Amuses-toi bien ». Et c'est ainsi que, vêtue d'une petite jupe noir fluide agrémentée d'une chemise blanche rentrée à l'intérieur de cette dernière, le tout couvert par une veste tailleur sombre et des bottines dans les mêmes tons, je quittai le quartier français pour entrer en zone ennemie parmi les sorcières de la Nouvelle Orléans.

C'était le début d'après-midi lorsque je pénétrai dans le musée avec son grand hall au plafond vertigineux pour me diriger vers le lieu de mes contemplations. Déjà bon nombre de badots et de spécialistes de pacotille s'étaient réunis pour profiter des artistes environnants. Je prenais une coupe de champagne au bar installé à l'occasion et commençai ma découverte. Plusieurs regards d'hommes me dévisagèrent de la tête au pied mais je fis mine de les ignorer. Aucun ne m'intéressait et puis cette manière qu'avaient certains de me reluquer me dégoûtait au plus point. Heureusement pour moi, les œuvres d'art ne seraient pas les seules choses intrigantes de ma sortie. Alors que j'avais arrêté mon chemin devant une des toutes premières photos de l'élaboration de la Nouvelle Orléans tout en buvant une gorgée d'alcool pétillant, mon regard fut irrémédiablement attiré par un beau brun aux yeux d'un bleu renversant. Élégant mais sans prétentieux, je ne pus m'empêcher de l'observer de loin avant de reprendre l'activité de ma venue. Peut-être que cette exposition serait encore plus intéressante que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: i already see you - anouhk   Lun 30 Mar - 20:32


i already see you


Les peintures étaient toutes plus belles les unes que les autres. Elles étaient disposées de manière à suivre un parcours des plus simples. Du début à la fin. La fin, ce n'était pas maintenant, certes, elle datait des années 1700 mais tout de même une certaine fin. Tu décidas de commencer par la fin, une étrange décision, c'est vrai, mais tu préférais nettement partir du passé le plus proche, si on peut dire une telle chose, évidemment. Tu regardes une statue, posée là, au milieu de l'exposition. Elle n'est pas grande, pourtant un charisme magnifique ressort de cette figurine aux allures parfaites. A force de rester bloqué dessus, tu t'imagines tout un scénario des plus étranges. Tu vois cette femme élégante, avançant au devant de la foule, prête à risquer sa vie pour vaincre ses ennemis. Oui, cette femme ... Qui ressemble tant à ta mère. Cette pensée te laisse quelque peu divaguer dans les peu de souvenirs que tu possèdes. Tu es certainement le plus chanceux de ta fratrie, tu te souviens d'eux comme si c'était hier, comparé aux autres qui étaient si jeunes quand tout cela s'est produit.

Ton regard dévie de cette sublime créature inanimé pour terminer sur une nouvelle bien plus vivante. Ton esprit se bloque, tes yeux s'arrêtent, tes membres se figent, bref, tout s'arrête. Elle. Cet ange. oui, tu es sûr de toi, ce n'est d'autre que ton ange à toi, celle qui a tout réglé, celle qui a sauvé ta famille. Alors que tout espoir était perdu, elle est arrivée de nul part pour te sortir de cette torpeur. Si tu savais qui elle était réellement, peut-être ne garderais-tu pas ton regard bloqué sur elle. Sans réellement réfléchir - ce qui n'est guère une habitude pour toi - tu t'avances vers le bar où elle est agrippée. Un pas après l'autre, tu te rapproches toujours un peu plus de cette brune au regard de braise. Elle t'a vu, tu le vois. Vous échangez un regard. Tu n'oses d'ailleurs plus avancer. Ton imagination te jouait forcément des tours, une telle chose n'était pas possible n'est-ce pas ? Ce soir là, tu étais alcoolisé, tu avais du halluciner, rien de plus. Cependant, tu ne pouvais décemment pas tourner les talons et continuer l'exploration. Après quelques secondes de réflexion, tu étais déjà là, tout près d'elle, ne sachant que dire. « Bonjour, désolé de vous déranger, mais ... Je sais que ça risque d'être une question des plus étranges, mais ... ne nous seront pas déjà croisés par hasard ? » Honteux, tu n'osais dire quelque chose de plus. Son regard amande avait le don de d'hypnotiser. Elle te faisait perdre tes moyens d'une manière des plus étranges et fascinantes dans un même temps. Totalement captivé par une créature des plus divines, il faut l'avouer elle est magnifique cette brune, et déstabilisante. De quoi te mettre dans tous tes états.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: i already see you - anouhk   Mer 1 Avr - 8:32


i already see you


Le moins que l'on puisse dire c'est que cette exposition était des plus intéressante à mon goût. Laissant mes yeux vagabondaient sur les diverses œuvres du bâtiment, je me plaisais à me rappeler certaines époques où j'avais vécu, quelques unes me rendant nostalgique et d'autres au contraire que je préférais complètement oublier. En temps normal, J'avais toujours su trouver une sorte de beauté ou de positif durant chacune des décennies ou des siècles que j'avais traversé. Seulement parfois, je ne pouvais y parvenir. J'étais certes une vampire, une Originel qui plus est, mais cela ne m'empêchait pas pour autant de rester toujours méfiante envers le monde qui m'entoure. Comme dans cette exposition par exemple, je n'avais que trop remarqué les regards inquisiteurs de deux ou trois individus, sans doute des sorcières du quartier, qui m'avait aisément reconnu. Je ne pouvais les blâmer pour de telles pensées à mon encontre. Notre famille était crainte et reconnue par une majorité des êtres surnaturelles qui peuplent la Terre. Et d'ailleurs, je n'en pensais pas moins les concernant. Cette race là était loin d'être ma préférée.

Afin de profiter davantage de l'après-midi, je me remis à penser au charmant étranger qui était venu contempler cet endroit lui aussi. Je le trouvais plus qu'à mon goût et il était rare qu'un simple humain – du moins c'est ce qu'il paraissait être aux premiers abords – envahisse mon esprit de la sorte. Cependant, alors que j'essayais de reprendre le cours de ma pensée, le beau brun en question s'avança en ma direction. Il lui était impossible de comprendre que je l'avais remarqué et pourtant tous mes sens de tueuse venaient de me l'indiquer. Prenant une autre gorgée de champagne, j'en savourai la teneur lorsqu'il finit par m'aborder. A ses dires, je failli légèrement m'étouffer avec le précieux liquide coulant le long de ma trachée. Cette phrase était d'un classique déconcertant. Non loin de moi l'idée de vouloir jouer la blasée de service qui a tout vu et tout vécu (même si c'estle cas) mais il faut dire aussi que je m'attendais à autre chose de sa part. Pourquoi ? Excellente question à laquelle je n'avais aucune réponse. Esquissant un sourire, je prenais enfin la peine de me retourner vers lui pour le jauger davantage. Malgré sa phrase toute faite, il n'y avait pas à dire, cet homme était aussi délicieux à regarder de loin comme de près. Si ce n'est mieux d'ailleurs. « Vraiment ? », lui répondis-je sur un ton moqueur en exagérant ma voix étonnée pour lui montrer le ridicule de la situation. Mon sourire s'élargit. « Désolée mais je ne pense pas non car autrement il y a fort à parier que je m'en serais souvenue », continuais-je sur ma lancée en rabattant une mèche de cheveux derrière mon oreill. En agissant de la sorte, on pouvait lire sarcasme en gros sur mon front. Néanmoins je mentirai s'il n'y avait pas un fond de vérité dans ce que je venais de lui lancer. Difficile d'oublier un visage pareil. Le laissant se remettre de ses émotions, je m'arrêtai un instant avant de reprendre. « Dites-moi, entre nous, vous avez réfléchi longtemps à cette phrase avant de me rejoindre ou vous avez juste laisser votre instinct vous guider ? ». Mon dieu que je pouvais être sadique quand je le voulais. Qui aime bien châtie bien après tout. Et puis mon sourire angélique jouait toujours en ma faveur, lui faisant comprendre que ce n'était pas pour autant la fin du round.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: i already see you - anouhk   Mer 1 Avr - 17:04


i already see you


Les yeux de la belle pétillaient d'une intelligence et d'un sarcasme à toute épreuve, d'ailleurs elle ne tarda pas à l'utiliser envers toi. Comment la blâmer ? après tout, tu venais de l'entreprendre sans lui demander son avis, lui poser une question des plus stupides - il faut l'avouer - le tout sans réellement oser la regarder dans les yeux de part sa manière de te regarder qui était des plus déstabilisantes. Bref, tu méritais son ton moqueur et son sourire sentant la moquerie à plein nez. Tu n'osas rien dire de plus lorsqu'elle émit l'idée qu'elle se serait souvenue de toi. Etait-ce vrai ? Un compliment ? Tu eus presque le temps de reconnaître un semblant de compliment dans sa voix, mais tu ne fus sûr de rien alors qu'elle enchaînait déjà sur la suite de sa tirade bien courte. Ridicule, voilà le mot qui tournait en boucle dans ton esprit. Une dernière pique arriva jusqu'à toi, s'enfonçant directement dans ton esprit histoire de t'achever un bon coup. Peut-être que la prochaine fois, tu réfléchirais à une phrase d'accroche légèrement plus audacieuse. Que pouvais-tu dire face à tant d'énergie négative dirigée seulement contre toi ? Malgré tout, tu ne baissas pas le regard, comme pris d'un courage étonnant.

Tu l'observes, tu la contemples même. Certes, tu aurais du trouver autre chose, mais c'était pourtant la seule idée qui restait ancrée dans ton esprit. Tu l'avais déjà vu, tu en étais persuadé. « Je dirai que mon désolant instinct s'est permis de s'exprimer. » lances-tu à tout hasard sans pour autant lâcher son regard. Ta voix n'est pas la plus sûre de toute, limite indécise, pourtant, tu gardes le cap devant tant d'émotions contradictoires. tu devrais la laisser en paix et retourner à ta contemplation de l'art. Pourtant, tu ne pouvais faire demi-tour et simplement partir. Elle était une oeuvre d'art à elle toute seule cette femme. Son sourire te lançait des informations contraire à ce qu'elle disait, au message qu'elle t'envoyait. Apparemment, elle voulait que tu continues sur ta lancée. Peut-être voulait-elle simplement t'écraser un peu plus. A quoi bon ? N'avait-elle pas d'autres chats à fouetter après tout ? « Pour dire vrai, j'ai du me tromper de personne. Ca serait totalement impossible que vous soyez celle que je pense être.  » dis-tu, sur un ton des plus mystérieux du fait que ta pensée s'éclaircit petit à petit. Elle ne pourrait pas être exactement comme dans ta pensée à moins qu'elle ne soit .... un être surnaturel. Tu devais faire erreur du la personne. Ton ange gardien n'existait pas. « A moins que Chicago eut été une de vos destinations ... » continues-tu, sans lâcher une fois de plus son regard. Tu restais sur ta positon alors que ton esprit avait déjà abandonné tout espoir de son identité réelle. « et que vous ne changiez pas d'apparence. » finis-tu par dire. A ce moment là, tu savais que tu avais lâché une sorte de bombe. Soit tel était le cas. Soit tu allais passé pour un fou. Au point où tu en étais, qu'est-ce qui pourrait arriver de pire ?

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: i already see you - anouhk   

Revenir en haut Aller en bas
 

i already see you - anouhk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD QUARREL :: JUST LIVE WITH US :: prepare yourself for war :: Rps terminés/abandonnés-