AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en octobre 2017, l'automne est présent pour des températures entre 7°C et 18°C.
Le groupe Créatures étant en surnombre, merci de privilégier les autres groupes.
N'oubliez pas de voter toutes les deux heures par ici

Partagez | 
 

 Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcière
avatar

Deirdre Devlin

messages : 945
avatar : Elizabeth Olsen
credits : Izzy & tumblr
pseudo : Chinook
age : 27 ans
statut : Célibataire
clan : Officiellement la communauté que je dirige, en vérité le mien uniquement.
métier : Serveuse au bar d' Amelia
logement : Esplanade Avenue
Actuelle leader de la communauté des sorcières. ❖ Autrefois connue sous le nom d' Anthea Winterbourne, elle a pris possession de ce corps pour survivre. ❖ Est en quête de vengeance. ❖ Est responsable de la mort de la quasi totalité des sorcières présente lors de sa mort ainsi que de l' ex leader ❖ Pratique la magie naturelle et personnelle et est parfois amenée à utiliser l' expression, elle s' interdit pourtant de céder pleinement à la pratique de cette magie.

MessageSujet: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   Jeu 19 Nov - 3:37

Deirdre ∞ Alexandre

Sortir d' un centre commercial et se retrouver sur le parking de nuit, c' était digne des films d' horreur. Et pourtant je devais être née pour le risque car voilà que j' étais en train de vivre la situation. J' avais fini mon service plus tard, ayant accepté de faire la fermeture pour rendre service à Amelia qui avait eu un imprévu. Entre cousines, on se soutenait. Mais le résultat c'est qu' avant de retourner à la maison, je me devais de faire les courses. Etre la matriarche d' une communauté de sorcières n' exonérait pas des tâches ménagères. Enfin si parfois...mais pour cette fois ci, je n' y avais pas coupé. Dieu merci, les centres commerciaux étaient adeptes des horaires tardifs. Plus on restait, plus on consommait, c' était leur crédo.
Je me dirigeais donc vers ma voiture, qui évidemment se trouvait tout au fond du parking. J' allais devoir le traverser, lui si vide, alors que les alentours étaient si sombres. La Nouvelle Orléans devait vraiment avoir été crée pour servir de décor aux cauchemars des gosses. Magnifique mais pas spécialement rassurante avec toutes ses caches. Mais je n' étais pas supposée ne pas être rassurée. J' étais une sorcière. Une sorcière sait se défendre. Il n'empêche que je restais humaine. Et la crainte motivait le courage à ce qu' on disait. Pourtant j' avais cette horrible sensation. Celle de ne pas être toute seule. Et ce n' était pas la première fois que ça me le faisait ces temps ci.
*Flashback*
Je sortais du bar, accompagnée de ma cousine. La journée venait de se terminer et nous allions pouvoir enfin rentrer à la maison qui abritait la communauté. Celle qui était notre foyer désormais. C' était encore étrange de reconnaitre ce nouvel état de fait. Nous avions donc fini la journée. Mais alors que nous nous dirigions vers la voiture, j' avais ce maudit instinct qui sentait un danger sans dire quoi. Mon regard croisa celui de Mia mais elle ne semblait pas le ressentir. Je devais sans doute être épuisée et avec mon nouveau statut, j' avoue que j' avais tendance à devenir davantage paranoïaque. Quand on s' est vengé, on finit par s' attendre à être à son tour objet de vengeance. Alors oui, j' étais souvent sur la défensive. Et parfois à tord. Mon instinct était fiable mais pas infaillible. Alors je devais sans doute être juste fatiguée. Je montais donc dans la voiture, oubliant cette sensation.
* Fin du flashback*

Pourquoi est-ce que ce maudit parking était juste en train de me faire faire des films? Toujours est- il que je continuais d' avancer.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barghest
avatar

Alexandre Warner

messages : 39
avatar : Michael Rowe
credits : Google image
pseudo : Lapin
age : 50 ans
statut : Veuf
clan : Barghest
métier : Médecin/Psychologue
logement : Esplanade Avenue



MessageSujet: Re: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   Jeu 19 Nov - 22:16

Deirdre Devlin & Alexandre Warner

Ce mec est une énigme et le restera sûrement jusqu'à sa mort.Bien trop mystérieux pour qu'on le connaisse vraiment.
Bien trop odieux pour qu'on l'apprécie réellement.
Bien trop intelligent pour qu'on le haïsse entièrement.
Bien trop courageux pour qu'on ne l'admire pas secrètement.
Bien trop féroce pour qu'on ose l'affronter directement.
Gamin, il aimait arracher les ailes des papillons. Aimait les regarder ensuite, collés au sol, se débattre et agoniser lentement.
Devenu un homme, il s'est mis à arracher celles des anges.

Flashback on

Je n'ai pas résisté longtemps mon coeur. La traque est ce qui me pousse a continuer a vivre. Et je t'ai choisis. J'ai vu en toi quelques chose que je n'ai jamais vu chez les autres. J'espère que tu dépassera toute mes espérances. Je vais te faire vivre des choses inimaginables. A condition que tu me suive. Que tu me fasse confiance.
Je sais tout de toi. Tu ne sais rien de moi. Je t'ai déjà vu plusieurs fois alors que tu ne m'a jamais vu.
Tu ne m'a jamais vu et pourtant je sens déjà un début de peur en toi. Ce n'est que le début mon ange...

Alexandre Warner rabat la capuche sur sa tête de sorte a ce que la moitié de son visage soit caché. Seul son sourire se voit. Comme une menace. Un avertissement. Il la suit. La piste. Partout ou elle va. Elle a déjà sentit sa présence sans pourtant le voir. D'abord un soir. Puis proche de son domicile, proche de son travail. Là. Toujours là.
Elle s'appel Deirdre Devlin. Elle est sa prochaine cible.
Flash back off
22h30. Un parking.
Elle ne va pas tarder a sortir.
Alexandre l'attend sur le parking dans sa golf noir aux vitres tintées. Plus pratique pour ne pas se faire repérer en journée.
Les mains sur le volant, il l'attend. Deirdre Devlin. Il connait son programme et sait qu'elle passera par ce parking ce soir.
Le barghest avait déjà commençé sa traque depuis quelques jours. Rien de bien méchant jusque là. Alexandre l'avait simplement suivit de loin pour qu'elle sente une présence. Ce soir il allait passer au stade au dessus.
Ses doigts tapotait le volant pour faire passer le temps. Il était patient.
Sur le siège passager : son cache oeil, un sweat a capuche et un petit appareil transformateur de voix. Il allait en avoir besoin.
Ses mains se crispèrent soudain sur le volant et son regard suivit une silhouette passant non loin de la voiture.
Pile a l'heure mon coeur.
Le parking était vide. Il n'y avait que Deirdre et lui. On ne pouvait espérer mieux.
Un sourire démoniaque fendit son visage. Il mit en route la golf tout en ajustant son cache oeil.
La voiture de sa victime se trouvait a l'autre bout du parking ce qui lui laissait largement le temps de lui faire une petite frayeur.
Alexandre sortit de sa place et arréta la voiture en face de Deirdre qui continuait a avancer a travers le parking, préssée de retrouver sa voiture.
Il lui fit un appel de phares avant de faire vrombir la golf, résonnant a travers le parking, dégageant un nuage de fumée a l'arrière de la voiture.
Le barghest enclacha alors les feux de route dans le but d'éblouir sa proie puis appuya a fond sur la pédale. La voiture démarra au quart de tour dans un crissement de pneu mais Alexandre fraina brusquement a quelques metres d'elle. De quoi causer une belle frayeur.
Il lacha un petit rire satisfait puis accéléra une nouvelle fois, cette fois plus calmement, et contourna la jeune femme comme si de rien n'était pour allé se garer un peu plus loin, là ou Deirdre ne le verrait pas, après un virage.
J'espère que le spectacle t'as plus...
Mais Alexandre lui reservait encore une petite surprise. Il fouilla dans la poche de son jean noir et en sortit son portable. Il dirigea son doigts vers ses contacts et fit défiler vers le bas jusqu'a tomber sur "Deirdre Devlin". Il avait réussit a dénicher son numéro professionnel. Sans attendre il appuya sur le petit téléphone vert.
De son autre main, il attrapa le transformateur de voix.
Bip...bip...bip...
Décroche ma belle.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
avatar

Deirdre Devlin

messages : 945
avatar : Elizabeth Olsen
credits : Izzy & tumblr
pseudo : Chinook
age : 27 ans
statut : Célibataire
clan : Officiellement la communauté que je dirige, en vérité le mien uniquement.
métier : Serveuse au bar d' Amelia
logement : Esplanade Avenue
Actuelle leader de la communauté des sorcières. ❖ Autrefois connue sous le nom d' Anthea Winterbourne, elle a pris possession de ce corps pour survivre. ❖ Est en quête de vengeance. ❖ Est responsable de la mort de la quasi totalité des sorcières présente lors de sa mort ainsi que de l' ex leader ❖ Pratique la magie naturelle et personnelle et est parfois amenée à utiliser l' expression, elle s' interdit pourtant de céder pleinement à la pratique de cette magie.

MessageSujet: Re: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   Jeu 3 Déc - 2:30

Deirdre ∞ Alexandre

Je faisais donc le trajet, en restant sur mes gardes. Mais à me concentrer sur les bruits environnants et d' éventuelles menaces à pied, je ne vis pas venir cette voiture. Je fus éblouie les phares et j' eus juste le temps de m' écarter que la voiture partait déjà en trombe. Il avait failli m' écraser! J' ignorais qui c' était, la nuit et la vitesse du conducteur empêchant de voir le visage, mais mentalement je m' imaginais en train de l' écarteler vivant. En plus dans la rapidité du moment j' avais lâché les sacs de courses qui étaient tombés sur le sol. Dieu merci, j' avais pas acheté d' oeufs. Sinon je les auraient balancé sur sa bagnole, à ce crétin dégénéré qui ne savait pas conduire. Je me tournais vers la voiture qui partait déjà au loin.

- Abruti! Tu as eu ton permis dans une pochette surprise?!

Furieuse, je ramassais les sacs et remis dedans les quelques courses qui en étaient tombés. Il avais failli m' écraser ce crétin. Quand on ne sait pas conduire, on n' achète pas de bagnoles. Ou alors c' était encore un de ses idiots post soirées qui à moitié saoûls en sortant de beuverie se croyait dans un jeu vidéo. J' aurais du utiliser un sort pour crever ses pneus tiens...Je regardais en arrière en direction de là où le conducteur était partie, mais je ne voyais que du sombre, la nuit bloquant la visibilité. Agacée, je reprenais donc ma route en direction de ma voiture. La traversée du parking était courte en journée mais le même chemin, de nuit, me semblait être d' une longueur infinie.
Je sursautais en entendant mon téléphone sonner. Je reconnaissais la sonnerie. Il s' agissait du téléphone "pro". Avec mon statut de matriarche, et même mon statut de sorcière tout court, j' avais deux téléphones. Un privé, le vrai en quelque sorte, qui était réservé à ceux qui me connaissaient relativement bien. Proches ou moins proches, mais ceux à qui je ne cachais pas ma véritable de nature. Et puis il y avait l' autre téléphone, l' officiel, celui qui était plus ou moins le téléphone professionnel. Et il était en train de sonner au fond de mon sac, à une heure aussi tardive. Couplé à mon instinct qui était activé en mode " parano", cette sonnerie me rendait tendue. C' était ma journée ou quoi? On s' était doné le mot pour me faire peur? Ce n' était pas Halloween pourtant... J' étais seule, en pleine nuit sur un parking presque vide, avec une sensation de malaise présente, et mon téléphone sonnait. Rien que ça aurait suffit à faire le synopsis initial d' un thriller ou d' un film d' horreur pour ados. En plus, dans ce genre de film, les jeunes femmes seules étaient toujours les premières à y passer. D' ici peu, le lampadaire commencerait à voir son ampoule griller et le kit serait complet. J' adorais les thrillers mais à regarder pas à vivre.
Je sortais donc le téléphone maudit du sac tout en jetant un regard autour de moi, par pur réflexe instinctif, et je décrochais. Je notais mentalement que si c' était un vendeur par téléphone, j' allais le maudire et si c' était un plaisantin, je le traquerais pour lui faire payer d' avoir presque réussi à me foutre les jetons. Et j' étais une rancunière.

- Allo?

J' avais la voix méfiante. Je n' étais pas effrayée mais je n' étais pas rassurée pour autant. Un appel sur ce téléphone à cette heure n' était pas bon signe. C' était le genre de situation où sans être démuni, on se serait bien passé de la vivre. Les appels tardifs étaient souvent porteurs de mauvaises nouvelles. Et ceux qui avaient ce numéro étaient les médecins, les administratifs...ceux pour qui je n' avais aucune confiance pour transmettre mon numéro privé mais dont maintenir le contact était nécessaire. Alors celui ou celle qui m' appelait était clairement un messager d' informations négatives... D' ailleurs qui téléphonait encore à presque 23 heures en dehors des hopitaux?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barghest
avatar

Alexandre Warner

messages : 39
avatar : Michael Rowe
credits : Google image
pseudo : Lapin
age : 50 ans
statut : Veuf
clan : Barghest
métier : Médecin/Psychologue
logement : Esplanade Avenue



MessageSujet: Re: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   Jeu 3 Déc - 19:12

Deirdre Devlin & Alexandre Warner

Tandis que la sonnerie se faisait entendre, Alexandre se repassait dans la tête son petit effet de surprise. Le "jeu" de la voiture était sa traque préféré. Mais il fallait bien apparaitre au grand jour a un moment donné.
Il repensa a une de ses victimes qui avait subit la même chose que venait de subir Deirdre et s'était évanouis de peur.
Lexi je crois...
Une jeune femme qui avait la paranoia dans le sang. Une trés belle traque même si elle n'a pas durée longtemps. Le barghest aurait adoré l'emmener jusque dans son hopital. Il n'eut pas le temps.
Le médecin se redressa subitement sur son siège. Sa victime avait décroché et le son de sa voix résonna dans l'appareil. Une voix non pas effrayée mais méfiante. C'était ce que Alexandre aimait chez elle. Deirdre savait lutter contre la peur. Elle la masquait. Jusqu'au bout. Même si elle s'autorisait parfois un pique de frayeur comme elle venait de le faire pour l'épisode de la voiture.
Il ne fut pas surprit de l'entendre répondre. Une personne normale aurait surrement laissé sonner d'autant plus qu'il appelait sur son téléphone pro. A 23h ce n'était pas vraiment porteur de bonne nouvelle.
Alexandre inspira profondément et enclencha le transformateur de voix.

- Bonsoir Deirdre. J'espère que tu as aprécié le spectacle mon ange.

Le transformateur rendait sa voix plus grave. Il émit un petit rire.
Doucement il ouvrit la portière et descendit de voiture, téléphone toujours en main. Il fit claquer la portière de sorte a ce qu'elle résonne a travers l'appareil et le parking.

- Tu es si belle ce soir mon ange. Dit il dans un souffle.

Il fit quelques pas pour sortir du virage. Alexandre raccrocha subitement puis rabattit sa capuche, couvrant son visage. Le barghest apparut alors juste a l'embouchure, en face de Deirdre qui se trouvait non loin de lui. Seul son sourire était visible.
Il resta planté devant elle pendant quelques secondes puis fit demi tour dans le but de quitter le parking, laissant sa voiture sur place. Ce serait tout pour ce soir. En guise d'avertissement il jeta au sol le transformateur de voix, prouvant ainsi a Deirdre que le fou de la voiture et l'homme a la capuche n'était qu'une seule et même personne. Lui. Alexandre Warner.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
avatar

Deirdre Devlin

messages : 945
avatar : Elizabeth Olsen
credits : Izzy & tumblr
pseudo : Chinook
age : 27 ans
statut : Célibataire
clan : Officiellement la communauté que je dirige, en vérité le mien uniquement.
métier : Serveuse au bar d' Amelia
logement : Esplanade Avenue
Actuelle leader de la communauté des sorcières. ❖ Autrefois connue sous le nom d' Anthea Winterbourne, elle a pris possession de ce corps pour survivre. ❖ Est en quête de vengeance. ❖ Est responsable de la mort de la quasi totalité des sorcières présente lors de sa mort ainsi que de l' ex leader ❖ Pratique la magie naturelle et personnelle et est parfois amenée à utiliser l' expression, elle s' interdit pourtant de céder pleinement à la pratique de cette magie.

MessageSujet: Re: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   Lun 7 Déc - 3:27

Deirdre ∞ Alexandre

Je n' aurais sans doute pas dû répondre à l' appel. Car je me découvrais dôtée de mon fan club psychotique perso. J' ignorais si je devais flipper ou être flattée. Les deux sans doute. En tout cas, le "mon ange" et la voix un peu trop mécanique n' annonçait rien de bon pour moi. Et évidemment, ça me tombait dessus sur un parking désert. Loin du foyer de la communauté où la menace m' aurait rire. Je posais une question dont je pensais avoir déjà la réponse partielle.

- Qui est à l' appareil?

J' avais compris qui était à l' appareil. La voiture. Et maintenant ça. Il voulait me faire peur. J' ignorais pourquoi il m' avait choisi, moi, mais il avait commis une erreur. Ce qui avait pu être un début de peur était en train de migrer en colère. Il me menaçait. J' avais horreur d' être menacée. Je n' étais pas une petite chose qu' on pouvait menacer. J' étais Deirdre Devlin. J' avais été Anthea Winterbourne. Et j' allais devenir méchante si il continuait son petit jeu du taré stalker. Et le "mon ange"? J' avais envie de lui faire bouffer son ange. Si il continuait sur cette vois, je sentais que j' allais virer ange vengeur. Je n' étais pas une petite blonde de passage, une petite chose frêle sans défense. J' étais la matriarche des sorcières. Et je ne l' étais pas devenue en souriant bêtement. Je m' étais salie les mains pour ça.
Et voilà qu' il continuait avec son ange...le compliment sur mon physique aurait pu être flatteur si elle ne sortait pas d' un psychopathe à l' autre bout du téléphone. Je grinçais des dents en l' écoutant. Je pris une inspiration puis expirait doucement pour me calmer. J' ignorais si il était loin, mais il devait sans doute être dans le coin vu qu' il semblait jubiler de m' avoir fait une frayeur avec sa bagnole et l' appel tardif. Je lançais un regard rapide à la circulaire avant de voir une ombre au loin. Etait ce lui ou le fruit de mon imagination en mode paranoïaque? J' approchais et je ramassais un brouilleur de voix. Bah tiens, histoire de compléter sa panoplie de tordu... Il avait donc bien été là. En tout cas, j' étais à mon maximum de mon niveau méfiance et je sentais bien que je bouillais intérieurement. Il voulait que je me sente vulnérable. Et la vulnérabilité était une de mes hantises. Je l' avais vécu une fois et ça m' avait été bien suffisant. En tout cas, il avait presque réussi à y arriver. J' avais eu peur pendant un instant. Il est vrai que sa technique était si...humaine. Et nous autres sorcières, on était tellement habituées à ses menaces surnaturelles qu' on avait oublié que les humains avaient leur lot de cinglés aussi. Comme quoi, les bonnes vieilles techniques dénuées de magie étaient efficaces aussi...

- Et bien, pourquoi mon admirateur secret ne viendrait il pas plus prêt?

Ce n' était pas forcément ma meilleur idée de l' inciter à approcher.  J' étais en train d' osciller entre agacement, remontée d' agressivité progressive, frustration qu' il soit le seul à connaitre son adversaire et méfiance qui me forçait à être sur le qui vive. Il était hors de question que je craque. Oui je n' étais pas rassurée, mais non, il ne m' aurait pas. Mon ego ne le tolérerait pas. J' attendais donc, mon téléphone à la main, une réaction de sa part. Je l' avais encouragée à jouer plus prêt. Il fallait que je le fasse approcher. Là où il serait sur mon terrain. C' était ça où j' allais me retrouver avec un stalker qui jouerait avec mes nerfs. Ca ne me tuerait sans doute pas, mais les pauvres sorcières de la communauté risqueraient d'en faire les frais. Désormais, tout allait dépendre de lui.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le prédateur devient la proie et la proie le prédateur (Alexandre)
» Black Mesa Source quand le rêve devient réalité
» Ragots, Potins et vie privée, quand le rpg K devient closer.
» quand la passion devient un métier!!!!!
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD QUARREL :: THE GREAT NEW ORLEANS :: Storyville-